À propos

Les techniques de la distillation, selon Liliane Plouvier, historienne belge de l'art gastronomique et férue d'histoire ancienne, ont été découvertes par les alchimistes. Elle nous fait remonter dans la Mésopotamie du IVe millénaire avant notre ère. Il s'agissait alors d'obtenir des plantes et même de certains minéraux des essences, des extraits purifiés pouvant servir à honorer les dieux ou plus prosaïquement à se parfumer, se maquiller, c'est ainsi que le sulfure d'antimoine sublimé dénommé khol serait à l'origine de notre alcool (al khol, en arabe). Ces opérations de sublimation des solides puis de distillation des liquides s'effectuaient à l'aide d'ambicos (al ambix).
La recherche de la pierre philosophale (al iksir) conduit les Arabes à perfectionner leurs systèmes , ce sont Al Kindi à Bagdad au IXe siècle puis surtout Abulcasis en Andalousie qui sont les véritables inventeurs de la distillation qui permet de recueillir l'alcool des boissons fermentées. Il s'agissait, toujours dans l'esprit de ces alchimistes, de rechercher un remède, un élixir de longue vie, une eau qui donnait ou redonnait la vie.
Après ce voyage dans les temps les plus reculés, Roger Cantagrel, ancien directeur de la station oenologique de Cognac, nous explique à quoi est due la renommée internationale du cognac et les raisons de sa pérennité au cours des siècles. Il parle du terroir, des cépages et surtout des hommes de cette région charentaise. Ces hommes, excellents commerçants qui en privilégiant toujours la recherche de la qualité ont su faire face aux vicissitudes de l'histoire et aux crises viticoles.
Par la suite, le Dr Charles Garreau du Bureau national interprofessionnel de l'armagnac nous décrit cette magnifique eau-de-vie d'Armagnac, sans doute la plus ancienne eau-de-vie de vin de France puisque son origine attestée à Toulouse, remonte à 1411. Il nous parle de l'originalité de cet armagnac qui réside dans son alambic - on devrait dire ses alambics, issus du système continu breveté par Édouard Adam en 1801 puis perfectionné par Cellier-Blumenthal à partir de 1813. Le Dr Garreau relate avec force détails l'évolution de cette eau-de-vie du pays de D'Artagnan jusqu'à nos jours.
Enfin, les chercheurs des grands pays producteurs d'eaux-de-vie prestigieuses en Europe nous parlent de leur dernières recherches sur la grappa italienne, le tsipouro grec, l'oroujo de Galice, le brandy de Jerez, les eaux-de-vie du Portugal sans, bien sûr, oublier l'armagnac et le cognac.


Rayons : Sciences & Techniques > Sciences appliquées et industrie > Filières industrielles > Agriculture / Agronomie / Agroalimentaire


  • Auteur(s)

    Alain Bertrand

  • Éditeur

    Lavoisier - Technique Et Documentation

  • Distributeur

    Sodis

  • Date de parution

    16/01/2008

  • EAN

    9782743010409

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    220 Pages

  • Longueur

    25 cm

  • Largeur

    16 cm

  • Épaisseur

    1 cm

  • Poids

    600 g

  • Support principal

    Grand format

Alain Bertrand

Alain Bertrand a été chercheur de 1968 à 2008, puis consultant international jusqu'à fin 2018. Forestier socio-économiste et syndicaliste, il a observé et participé à la mutation d'une recherche forestière néocoloniale focalisée sur l'exploitation des forêts et l'exportation des bois tropicaux vers la France, vers une recherche pour le développement, l'approvisionnement durable des villes africaines en bois énergie et la gestion locale durable des forêts tropicales par les communautés villageoises.

empty