Un peu profond ruisseau... Un peu profond ruisseau...
Un peu profond ruisseau...
Un peu profond ruisseau...

Un peu profond ruisseau...

À propos

La mort n'a jamais tenu une grande place dans ma vie consciente. Je n'y pense guère et m'en préoccupe encore moins. Mourir au dernier moment, comme disait Céline, avec le courage et la dignité que j'ai vus aux bêtes, avec leur simplicité, voilà ce que je souhaite.
À l'adolescence, alors que je ne m'en souciais pas davantage, il m'arrivait toutefois de me réveiller en sursaut la nuit avec la pensée qu'il allait falloir mourir un jour. Puis ces réveils disparurent.
Plus tard, je m'intéressai aux philosophies antiques qui tiennent la mort pour rien, auxquelles faisait écho ce vers de Mallarmé : « Un peu profond ruisseau calomnié la mort. » J'ai récemment failli mourir du coronavirus.
C. M.

Rayons : Littérature générale > Romans & Nouvelles

  • EAN

    9782072939426

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    112 Pages

  • Longueur

    18.5 cm

  • Largeur

    11.8 cm

  • Épaisseur

    0.9 cm

  • Poids

    112 g

  • Distributeur

    Sodis

  • Support principal

    Grand format

Infos supplémentaires : Broché  

Catherine Millot

Écrivain et psychanalyste, Catherine Millot est l'auteur de cinq livres parus dans la collection «
L'Infini » aux Éditions Gallimard : La vocation de l'écrivain (1991), Gide Genet Mishima (1996),
Abîmes ordinaires (2001), La vie parfaite (2006), O Solitude (2011, Folio n° 5541).

empty