Editions Tabou

  • Quels que soient le dessein et le destin des personnages qui l'éprouvent, le désir n'est jamais innocent et sème souvent bien des désordres. Dans ce recueil, Julie-Anne De Sée décline le désir dans tous ses états, univers de fantasmes réalisés ou avortés. Désir de possession charnelle, rêve de gloire, quête de pouvoir, soif de richesse ou de réussite... Érotiques et piquantes, amusantes ou touchantes, parfois cruelles, ces vingt nouvelles traquent les désirs qui viennent bouleverser le cours d'une vie.

  • Valentina s'ennuie dans son couple. Femme à la libido insatiable, elle est cloîtrée dans un pavillon de banlieue aisée avec un homme, accro aux jeux vidéo, qui ne la fait plus rêver. Mais depuis peu, elle nourrit une obsession charnelle envers les hommes noirs. Motivée par son ami Farane, un homo décomplexé, elle se lance dans une croisade exotique qui ne sera pas sans répercussions sur son couple. Avec cette satire sociale tournée vers l'émancipation de la femme et sa recherche légitime du plaisir et du pouvoir, Hugo Drillski pointe du doigt les discours de discrimination, qu'elle soit positive ou non.

  • Lorsqu'un Maître expérimenté concède une séance d'initiation à une soumise novice, débordante d'envies mais peu sûre d'elle, l'histoire aurait pu s'achever au bout de quelques heures. C'était sans compter que certaines rencontres bouleversent parfois les êtres au point de créer un avant et un après. Désormais, plus rien ne sera pareil. Alors qu'elle repart de cette chambre d'hôtel, le corps et l'âme marqués, elle comprend que sa soif de soumission n'est pas étanchée. Cette découverte ne peut être que le début d'un chemin difficile balisé d'efforts permanents, mais plein de promesses. Elle sait que cela passe par une condition, se faire accepter par celui qu'elle suppliera de devenir son Maître. À n'importe quel prix.

  • Quand les rues de Venise dévoilent leurs secrets, et que sur les eaux d'orage se reflètent les jupons des «petites filles» pas sages... Femmes enfants, un sucre d'orge dans le coeur, elles s'en vont se faire retrousser dans les palais en ruines. Parfois, à l'ombre de Barbe Bleue, elles savourent avec délice les interdits de la vie et s'en servent pour coudre leurs fantasmes. Si elles vous sourient, méfiez-vous! Surtout ne les suivez pas. À Venise, tout n'est que sorcellerie.
    Écrivain et réalisatrice belgo-Montmartroise, Nadine Monfils excelle dans les univers étranges et érotiques. Elle décroche le Prix Polar à Cognac en 2007 et le Prix de la ville de Limoges en 2010. Son livre «Les Vacances d'un serial killer» s'est vendu à 100000 exemplaires.

  • Ce livre, paru en 2005 aux éditions Flammarion, a quitté le catalogue de cette honorable maison. Pourquoi? Il n'était plus (mais l´a-t-il jamais été?) en harmonie avec l´esprit de la célèbre maison d´édition. Pourtant, rapidement épuisé, cet ouvrage honni, inséré par «erreur» au catalogue par Emmanuel Pierrat, dont l´introduction est de Pierre Bourgeade, fut incontestablement un succès. Preuve en est des multiples articles parus dans Libération, Paris Match, Entrevue, Max, Men´s Health, Union pour ne citer que les plus connus, et même un passage télé à La Méthode Cauet. Cerise sur le gâteau: les droits italiens ont été cédés à Mondadori. En bref, c´est un «classique» qui après un court séjour dans notre collection Vertiges en format poche, est réédité en grand format pour le plus grand plaisir des lecteurs.
    Alors, que contient cet ouvrage sulfureux à l´heure des 50 nuances de Grey et des fictions de tous poils? Eh bien, pas moins qu´une histoire vraie: la «vraie» vie de Patrick Le Sage, maître dominant de la scène parisienne depuis 40 ans! Car, pour la première fois, un vrai maître se prête au jeu de la confession et dit tout sur son initiation, le fonctionnement de son donjon, ses visiteurs. Artiste du sexe qui vit pour son plaisir, chef d´orchestre des fantasmes les plus étonnants, il raconte les soumises, leurs maris et amants, grands patrons, notables, artistes, gens de tous bords et de tous milieux. Il évoque les moments les plus forts de ses années de pratique... Un témoignage aussi fort qu´Histoire d´O, sauf qu´ici le récit est authentique.

  • Originaux, déstabilisants et divertissants à la fois, ces contes pour petites filles criminelles et libertines nous entraînent dans le monde étrange et poétique de Nadine Monfils, qui manie les plumes d'anges et les couteaux sanglants avec un égal bonheur. Dans cette version intégrale, redécouvrez ces contes pour petites filles qui loin des jeux qui leur sont destinés, tournent le dos à leurs poupées et trouvent leur plaisir dans le meurtre ou dans des délires les plus fous et les plus sensuels. Coquines et espiègles, elles ont une imagination débordante pour nous embarquer dans un monde de conte de fées en passant par les ténèbres de Tim Burton.

  • Turbulences

    Eva Delambre

    Dans la vie quotidienne comme dans le BDSM, certaines histoires font rêver. D'autres sont plus compliquées et marquent les âmes à jamais. Comment oser faire confiance après une trahison ? Comment trouver celui ou celle avec qui créer un lien puissant ? Peut-on se soumettre ou dominer seulement par amour ? Peut-on se donner sans aimer ? Faut-il tout remettre en question pour vivre et réaliser ses fantasmes ou maintenir un équilibre délicat entre envies et réalité ? Les personnages de ce roman vont se rencontrer ou se croiser. Chacun dans leurs directions, avec leurs passés, leurs désirs et leurs choix. Rien ne sera simple et leurs cheminements seront ponctués de turbulences. Ce roman fait découvrir l'univers du BDSM au travers d'histoires toutes tracées ou au contraire, tortueuses... Chaque lecteur trouvera sans doute celle qui lui parlera le mieux.

  • Au sortir d'une douloureuse rupture sentimentale, Oxymore rencontre Klaas, un homme étrange... Lorsque celui-ci lui propose de l'initier aux jeux de domination afin de faire d'elle une Maîtresse, Oxymore accepte, entraînée par son insatiable curiosité. Loin de se douter de ce qui l'attend, elle va graduellement pénétrer dans un univers inquiétant, à l'image de la fascination de Klaas pour l'extrême.
    Impliquée bien malgré elle dans son «jeu final », réussira-t-elle à préserver son intégrité ? Un roman envoûtant, authentique et excitant qui emmène le lecteur dans une histoire originale et élégante, à l'image de son auteure.

  • Annabelle joue à la perfection ses rôles de mère, d´épouse et de paroissienne. Sa vie est réglée comme un missel. Mais, l´ennui est fécond... Alors, histoire d´égayer ses jours et de rompre avec sa routine bien trop sage, Annabelle va se livrer à des jeux de moins en moins innocents. Et c´est dans un lieu saint que la débauche prendra son envol. Car, de part et d´autre du confessionnal, Annabelle et l´abbé Pincemi vont découvrir de nouveaux émois qui vont les mener loin, mais alors, vraiment très loin, des chemins de la vertu...

  • Moralopolis

    Catherine Marx

    France, 2050. Les féministes radicales ont pris le pouvoir, avides de revanche, usant de la loi pour réprimer tout comportement machiste. À Moralopolis, la science médicale se fait l'alliée politique d'un eugénisme à visée sécuritaire, au service d'un gouvernement despotique ayant réduit à néant la notion de liberté sexuelle. La peur y façonne les rapports sociaux et influe jusqu'aux comportements érotiques. Si les hommes en pâtissent, les femmes en sont-elles pour autant plus libres et heureuses ? Pas si sûr...

  • Dans ce monde aux parfums de contes de fées, ce sont les «petites filles» qui attendent les vieux messieurs à la sortie des écoles pour leur offrir des friandises et les emmener chez elles. Mais gare au réveil! Elles seules ont la clef des mensonges. Les «petites filles» de Nadine Monfils sont des femmes enfants. Elles n'ont pas d'âge et ont gardé une fraîcheur délicieuse, mais perverse. Coquines et espiègles, elles ont une imagination débordante pour nous embarquer dans les délires les plus fous et les plus sensuels. L'érotisme, c'est la dentelle du diable. Il se savoure comme un bonbon rouge, laissant un goût lancinant sur la langue. Écrivain et réalisatrice belgo-Montmartroise, Nadine Monfils excelle dans les univers étranges et érotiques.Elle décroche le Prix Polar à Cognac en 2007 et le Prix de la ville de Limoges en 2010. Son livre «Les Vacances d'un serial killer» s'est vendu à 100000 exemplaires.

  • Dans ce recueil, Anne BERT vient nous parler de l'intime d'hommes et de femmes de l'ombre, des gens ordinaires qu'on pourrait penser exclus du monde de la séduction et du plaisir. Sous sa plume élégante, les personnages s'émeuvent et se découvrent au travers de situations singulières. Marqués par la maladie ou la souffrance psychologique, le conformisme moral ou l'extrême pauvreté, ils vont connaître des expériences sensuelles, voire érotiques, aussi inattendues qu'intenses et lumineuses. Au-delà du côté atypique ou parfois tourmenté de ces personnages, le lecteur amoureux de belle littérature retiendra qu'il est toujours possible de S'inventer un autre jour, pour peu que l'on s'arme de tendresse et d'espoir.
    Anne BERT est un auteur au caractère fort et à la sensibilité exacerbée. Les thèmes qu'elle chérit sont l'intime, le corps dans tous ses états, les failles, les chemins de traverse, les réalités mouvantes et les troubles de l'âme. Elle aime explorer le désir bien au-delà de l'idée commune de l'érotisme, regarder ce qu'on dérobe à la vue et écouter ce qui ne se dit pas. Ses textes célèbrent toujours l'imaginaire et la force de vie, même chez les plus fragiles de ses personnages.

  • Au crépuscule de son existence, un homme politique décide de livrer le récit de sa vie intime à une écrivaine. À travers ses confidences romancées par l'auteure, il dévoile la manière dont il a pris plaisir à subir la tyrannie de certaines de ses maîtresses. Car si le pouvoir résidait habituellement entre ses mains, il n'était guère plus qu'un pantin sous l'effet du désir charnel. S'exhibant victime de lui-même autant que de la cruauté de ses "conquêtes", qu'inspirera-t-il à cette femme à laquelle il se raconte ? Peut-être du dégoût ou de la pitié, à moins que ce ne soit de la fascination, voire du désir... Dans ce roman à plusieurs voix se révèle l'implacable puissance de la chair... autant que ses faiblesses.
    Anne Bert a gardé de son enfance sans cesse bourlinguée une certaine idée de l'éphémère, une curiosité insatiable et une capacité d'adaptation à toute épreuve. La lecture et l'écriture l'ont accompagnée tout au long de son parcours. Depuis la publication d'un premier recueil érotique en 2009, elle poursuit l'exploration de ses thèmes de prédilection, l'intime des corps et des esprits, les failles, les chemins de traverse, les réalités mouvantes.

  • Cette image est destinée à un public majeur.

    J'ai plus de 18 ans

    Imaginez un alphabet d'un genre particulier où chaque lettre correspondrait à une épreuve tant physique qu'intellectuelle. Vous vous retrouvez alors en plein « je » de rôles, vous savez, ces jeux dont vous êtes le héros... Caroline a décidé de jouer les soumises tandis que Claudine endosse l'uniforme de la dominatrice. Et les voilà parties pour 26 lettres de plaisirs dans la souffrance et la jouissance agrémentées d'un zeste d'humour... car, rappelons-le, ceci n'est qu'un jeu.

  • Marquée au fer

    Eva Delambre

    "C'était un autre monde dans lequel nous n'étions pas encore prêts à pénétrer." Cette phrase, issue du roman Devenir Sienne prend ici tout son sens car c'est justement aux portes de cet autre monde que commence Marquée au fer, au-delà de la soumission et de la domination, lorsque certains font du sadomasochisme et de l'abnégation totale leurs raisons d'être. C'est le cas de Laura, qui n'a jamais douté de ce pour quoi elle était faite, et de ce qu'elle voulait vivre. Ce monde, c'est celui de Hantz, maître très exigeant, pluriel et profondément sadique. Il confrontera sa jeune soumise à toute sa perversité et à toutes ses envies. Jusqu'à devoir reconnaître l'évidence. Ce roman n'est ni une suite ni un préquel, c'est une histoire à part entière. L'histoire de Laura et de Hantz.

  • Henri, adolescent, songe à longueur de temps à un étrange concept : "On devient adulte lorsqu'on commence à boire du café". Critique de l'opposition entre le monde des enfants et celui des adultes symbolisée par le contraste doux-amer, Henri sera pris dans son tumulte jusqu'à l'explosion finale de l'histoire. Dans ce roman aux contours trash et au style parfois très cru, Marc Kiska nous livre des jeunes gens tourmentés, emportés par l'ouragan de la liberté, de la violence et de la sexualité. Il nous emmène sur les traces d'une jeunesse en perpétuel questionnement : sur les Vestiges d'Alice. Comme elle, seront-ils sauter dans le terrier et rejoindre le pays des merveilles à l'encontre des adultes ayant oubliés de rêver ?

  • Adam Forster, célèbre peintre new-yorkais, est en panne d'inspiration depuis trois ans. Certaines femmes de sa vie se verraient bien endosser le rôle de "muse" auprès de lui, telle son épouse qui gère d'une main de fer sa carrière mais qu'il n'a jamais peinte, ou ce top model nymphomane avec qui le peintre entretient une relation sulfureuse. Mais devenir muse ne s'improvise pas et Adam semble avoir jeté son dévolu sur Lisa, jolie française qui lui a inspiré sa dernière toile : The Anorgasmic. Acceptera-t-elle ce projet fou qu'il a en tête ? L'inspirera-t-elle au-delà de la peinture, jusqu'aux confins d'un amour charnel et décomplexé ?

  • Cette image est destinée à un public majeur.

    J'ai plus de 18 ans

    Snuff movie

    Jean-Michel Jarvis

    Les "Snuffs", Audrey connaît. Son métier de policier l'a familiarisée aux méfaits de la bête lorsqu'elle se déguise en être humain. Mais, c'est la recherche du père - parti depuis vingt ans - qui va la mener au-delà de l'horreur, ou plutôt à l'intérieur même de l'horreur. Par la fréquentation forcée des rouages de cette industrie souterraine, de ses petites mains, elle va retrouvé ce père fantasmé au sein même de la production. Après une traque où sa personnalité bousculée révélera une nouvelle lecture de ses pulsions sexuelles, elle sera dès lors prise entre le rejet et l'espoir et ira jusqu'au déni d'elle en acceptant l'inimaginable...
    Jean-michel Jarvis, attaché aux situations innattendues et décalées, voire extrêmes, se complaît à situer des héroïnes dans la transgression par le jeu psychologique - du chantage, notamment - leur donnant toujours la possibilité d'évaluer le prix de leur respectabilité face à des protagonistes pour le moins douloureux sur le plan moral mais possédant des outils de contrainte. L'amour-propre, le regard policé des autres... Combien cela vaut-il ? Jusqu'où aller ? Que trouve-t-on quand la frontière est franchie ? À quoi ressemble-t-on une fois l'enveloppe retirée ? Autant de questions entre-ouvertes...

  • Jacques Marrette a quitté sa loge qui fut le théâtre de ce que la bienséance conviendrait d'appeler « débauches », mais qui pour notre homme ne fut jamais qu'un quotidien simplement exempt d'ajustements moraux. Dans La femme du concierge, ce quotidien n'existe plus. Emporté par sa dernière conquête, le concierge, dont le capital sentimental qui existait de façon embryonnaire avait cuit comme fièvre d'adolescent au printemps pour la jeune Natacha, vit aujourd'hui loin de sa loge, loin de ses habitudes et surtout de ses jeunes habituées si promptes à le visiter comme on va au musée ou au zoo. De nouveau concierge dans un autre immeuble, il s'installe avec sa Natacha. Mais comme un juste retour des choses, tout va se compliquer pour la femme du concierge et cette fois, Jacques n'en sera pas responsable... ou du moins pas directement. Jean-Michel Jarvis est l'auteur de ZeP (Le Cercle, 2005), de Snuff Movie (Tabou, 2010), et bien sûr du Concierge (Tabou, 2014). Il affectionne les situations inattendues et décalées, se complaisant à confronter ses héroïnes au jeu de la transgression, leur donnant toujours la possibilité d'évaluer le prix de leur respectabilité face à des protagonistes pour le moins douteux sur le plan moral.

  • Ma belle Malouine

    Malo Molay

    Début des années 2000. Voilà que je versais lamentablement dans la banalité d'une vie de quadra. Ma femme m'abandonnait à mon triste sort. Par la force des choses, je goûtais, à nouveau, aux plaisirs solitaires. Et une chose en emmenant une autre, je découvrais des pratiques inconnues en franchissant l'infranchissable : tromper ma femme. Tout ce petit manège de petites jeunettes et de vieilles à baiser aurait pu durer des siècles. Seulement, il a suffi que Solène réapparaisse dans ma vie. Solène, mon amour d'enfance, mon seul amour, ma belle Malouine. Un roman à la fois drôle et touchant qui traite de la misère sexuelle et affective, comme peuvent en connaître de nombreux hommes. L'auteur n'hésite pas à nous faire partager sa condescendance comme ses moments de honte, de doute qui nous attendrissent comme nous offusquent.

  • Zigonnages

    Martin Gagnon

    Second volet de Martin Gagnon, Zigonnages poursuit l'intrigue amorcée dans Fuckaillages. Vainqueur d'un tournoi présidé par une dominatrice professionnelle du nom d'Adèle Eleison, le jeune Antoine Dansereau réalise enfin son rêve le plus cher: écarter une fois pour toutes de la course son plus proche rival, et accéder ainsi au statut qu'il a si longtemps convoité, soit d'être le seul et unique esclave de sa maîtresse adulée. Mais le triomphe est amer et la joie de courte durée, car voici qu'Antoine se doit désormais de seconder Adèle dans le cadre d'une compétition qui oppose cette fois sa maîtresse à d'autres dominatrices de même calibre. Précipité dans une mécanique infernale où les reines rivalisent de cruauté et de rigueur par esclaves interposés, prisonnier d'un abattoir de luxe où le naufrage est acquis et l'espoir sans objet, Antoine se voit finalement confronté à l'énigme la plus cruelle de son existence: comment est-il possible de préférer Adèle à une maîtresse aussi implacable et aussi séduisante que la mort elle-même ? Avec un style littéraire fortement teinté par une jolie langue québécoise, ce roman saura distraire, séduire, exciter, tout en faisant sourire.

  • Sébastienne, jeune intello de gauche, fill d'une écrivaine célèbre, poursuit une quête masochiste de souffrances, une entreprise personnelle, radicale et raisonnée, presque mathématique, qui la conduira parfois au bord de la folie. Folie dans laquelle Raphaël, ex-mercenaire spécialiste des opérations les moins avouables, joue un rôle de corrupteur à la recherche d'une revanche perverse et cruelle sur une bourgeoisie qui l'a autant utilisé que méprisé. L'histoire finira. Mal pour lui, bien pour elle ! Mais... ce sont toujours les pauvres qui doivent payer pour les riches, n'est-ce pas ?Unique enfant d'une famille fortunée, Carolyn Cardway est née en 1962 à Aberdeen (Écosse). Elle passe son enfance et son adolescence dans les meilleures pensions d'Angleterre. Elle a dix-sept ans et demi quand une relation amoureuse avec son professeur de Lettres aura une influence déterminante sur sa vie érotique. À dix-huit ans, elle la suit au Canada où elle deviendra complètement bilingue. Quelques mois plus tard, Carolyn publie son premier roman. Avec Doloris Causa, elle montre comment, au-delà des contradictions sentimentales, une ascèse masochiste sans concessions peut mener au bonheur...

  • Fuckaillages

    Martin Gagnon

    Martin Gagnon est de ceux qui aiment perturber le lectorat. Un auteur très Vertiges ! Antoine Dansereau est un jeune homme dont la seule et unique obsession est de conquérir les faveurs d'une dominatrice professionnelle du nom d'Adèle Eleison. Il consent donc à se départir de toute forme de liberté à seule fin de devenir son esclave le plus docile et le plus accompli. Mais l'apprentissage de cette servitude intensive se heurte à un obstacle majeur : Antoine n'est pas seul à revendiquer le titre du plus soumis des esclaves qui gravitent dans le champ d'Adèle. Son principal adversaire, Jacomo Gurreri, lui dispute farouchement ce privilège, et la rivalité meurtrière qui oppose les deux hommes va donc contraindre leur dominatrice à ordonner la tenue d'un tournoi au cours duquel les rivaux seront soumis à une série d'épreuves pour le moins insolites. L'objectif est de déterminer lequel de ces deux esclaves lui est le plus soumis. Le défi est de taille pour Antoine, et l'enjeu déterminant : s'il gagne, il se verra conférer le droit d'appartenir à sa maîtresse en parfaite exclusivité; dans le cas contraire, il devra se résigner à ne plus jamais la revoir. Mais voilà que la quête d'Antoine se solde par une découverte troublante qui l'amène à discerner derrière l'écran inhumain de sa maîtresse une faille d'une profondeur insoupçonnée... Avec un style littéraire fortement teinté par une jolie langue québécoise, ce roman saura distraire, séduire, exciter, tout en faisant sourire.

  • Fourreurs nés

    Hugo Drillski

    Deux losers désabusés mais liés par une franche amitié décident de prendre leur vie en main. L'un ambitionnera de devenir star du porno, l'autre d'en écrire les scénarios. Hélas... On se croirait dans un film co-réalisé par Quentin Tarantino et Oliver Stone, le moins qu'on puisse dire, c'est que ce roman est rythmé et que ça balance !
    Hugo DRILLSKI a 24 ans. Son imaginaire a été marqué par l'imagerie des années 90, la déchéance d'une génération néo-libérale qui paie ses excès ainsi que la misère humaine et affective. Très tôt séduit par l'écriture, il fonde et dirige avec un ami la revue Cohues, spécialisée dans la littérature alternative et transgressive, écrit pour la revue Le Cafard Hérétique, ou publie des nouvelles ayant pour thème les clichés érotiques nippons.

empty