Dargaud

  • Voilà 10 ans que Manu Larssinet, Mariette et tout le petit monde du "Retour à la terre" n'avaient pas donné signe de vie... Mariette attend un deuxième enfant. Madame Mortemont a appris à utiliser un Samsong ® et envoie des emojis énigmatiques. Manu, lui, part à la recherche de son père sur Internet et décide d'arrêter la bande dessinée. Quant à Philippe, l'éditeur-adjoint, il se lance dans un voyage téméraire en direction des Ravenelles... Un 6e tome qui réserve bien des surprises !

  • Ah, la campagne, les petites fleurs, les bébêtes qui montent qui montent, et tout et tout... Quel citadin n'a rêvé d'aller s'y ressourcer ? Manu Larcenet a chopé le virus l'an dernier. A lui et à Mariette, sa compagne, le gazouillis des oiseaux, le doux bruit des ruisseaux et tout et tout ! Quand, comme Manu, on a passé sa vie en banlieue parisienne, ça change. Toujours timide, Manu était à cent années-lumière d'imaginer que le récit de sa nouvelle vie pouvait intéresser le moindre lecteur. Et puis, il est difficile de s'occuper d'un châtaignier de 45 mètres déposé dans son jardin par des voisins sympas tout en s'observant par la fenêtre !

    Heureusement, parmi les amis venus découvrir le nouveau monde de l'auteur des Cosmonautes du Futur, se trouvait Ferri, l'homme qui raconte les folles aventures d'Aimé Lacapelle, le détective paysan qui trace son sillon dans Fluide Glacial. C'est Ferri qui s'est collé au récit des avatars de nos deux citadins depuis leur arrivée aux Ravenelles, 89 habitants (dont une jolie boulangère).

    Mais tout n'est pas rose quand on se met au vert ! Quel citadin exilé, n'a pas ressenti sur le coup de 18h le manque lancinant du bruit du Périf ? L'eau-de-vie de M. Henri le proprio peut consoler, mais on sent parfois le besoin d'un réconfort moral. Problème, allez dénicher un psy aux Ravenelles (89 hab.) ! Il serait plus facile d'y trouver un ancien maire ruiné par le fisc et installé, à poil et barbu, dans un arbre centenaire. C'est dire !

    D'autant que certains effets secondaires sont redoutables. Manu, guitariste et chanteur punk plutôt urbain (avec des accents hardcore assez prononcés), concocte désormais des ritournelles que ne renieraient pas Francis Cabrel. C'est ça aussi, vivre aux Ravenelles (89 h.) ! Tête des Groggies, l'ancien groupe rock du Manu de Juvisy, lorsqu'ils déboulent en visite ! Ça sera l'occasion de découvrir que M. Henri se débrouille comme un chef à l'accordéon. Dès qu'il comprendra qu'il doit jouer en mi majeur et non en sol, ça promet des boeufs campagnards du feu de Dieu !

    Pas chiens, Larcenet et Ferri traitent ce retour à la terre par histoires courtes d'une demi-page. 90 (bonnes) idées en 45 planches ! Ça rend généreux la vie au grand air ! Sitôt l'album refermé, on rêve d'une suite. Peut-être Manu nous présentera-t-il alors la boulangère des Ravenelles (89 h.) !

  • Depuis quelques jours, Ana Ana ne joue plus avec ses doudous. Et elle ne lit plus, elle ne dessine plus, elle ne rit plus. Une petite fille de son école lui a fait de la peine en refusant d'être son amie. Heureusement, elle peut compter sur ses indéfectibles doudous pour l'aider à chasser son chagrin et comprendre qu'elle seule est responsable de son bonheur !

  • Manu et Mariette ont émigré à la campagne. Manu veut faire un potager et Mariette un enfant. Mais Manu, qui fête dans la liesse la naissance de son premier radis, n'assume pas l'idée de l'enfant : c'est dur d'avouer à son bébé qu'on ne sait pas changer les vis platinées. Donc, il se planque dans les cartons de déménagement, qui traînent toujours au milieu du décor.

    Sans parler des pesticides du voisin ? "si le vent tourne, on est morts" ? et de l'affiche qu'il est censé faire pour la Fête du cochon. Bref, la vie à la campagne est anxiogène. Le tome 1 de cette aventure étant un chef-d'oeuvre, on attendait la suite avec un certain appétit. On est content. Ce tome 2, toujours traité en histoires d'une demi-page (exercice virtuose), nous raconte l'évolution d'un virage existentiel ébouriffant : le retour à la terre d'un couple de citadins.

    Techniquement, c'est simple : Manu, c'est toujours Manu vu par Ferri mais dessiné par Manu. Et les deux auteurs sont si complices que le résultat, aussi bien dans le trait que dans l'épluchage de chaque émotion, est une merveille de drôlerie et de tendresse. De plus, rien de tout ça n'est gratuit, puisque notre héros progresse : finalement, c'est décidé, il va faire le bébé et ranger les cartons. Au scénario, Jean-Yves Ferri.

    Né au bord d'un champ d'avoine, cet auteur-dessinateur continue de cultiver les humeurs bucoliques, comme en témoignent ses Fables autonomes (Fluide Glacial) et les aventures de son célèbre policier rural Aimé Lacapelle. Dans le Retour à la terre, il se penche avec une sensibilité rare sur les états d'âmes déracinés de son copain Larcenet.

    Au dessin, Manu Larcenet. Né en 1969, il se lance dans la BD vers l'âge de dix ans et n'arrête plus jamais. Ayant intégré Fluide Glacial en 1994, il devient à la mode dans les cocktails, mais il en a vite marre et quitte les lumières de Juvisy pour la brousse lyonnaise. Vers la fin du XXe siècle (il est nul sur les dates), il rencontre Guy Vidal et entre à Poisson-Pilote avec Trondheim et les Cosmonautes du futur. Aujourd'hui, travaillant en duo ou en solo (le Combat ordinaire), il est devenu l'un des auteurs les plus inventifs de la BD actuelle.

  • Ça y est, Mariette est enceinte. Manu aussi. Alors, il potasse Laurence Pernoud©, qu'il trouve très évasive sur les affres du futur papa, et il s'entraîne activement ? avec simulation du jour J, valises dans le vestibule et repérage du trajet. Bref, il s'angoisse.

    Pour se détendre, il va au festival de BD de Château-Moignon. Ça ne le détend pas, mais il se fait un copain ? le lama Dondup, dessinateur tibétain exilé ? et remporte la Gomme de Bronze. Et puis, évidemment, il rate la naissance. Pendant qu'il erre dans la neige, occupé à traquer un sanglier fictif, le bébé naît grâce aux bons soins de la vieille Mortemont ? qui, contre toute apparence, fut (jadis) jeune, amoureuse, résistante et sage-femme. Les gens sont stupéfiants.
    Le charme de cette série tient à l'extraordinaire complicité de Ferri et Larcenet, qui s'entendent si bien pour faire passer, avec la même tendresse et la même drôlerie, la vraie vie dans ses moindres détails. Le Vaste monde est, encore une fois, une merveille d'humour et d'émotion, sur un sujet qui va faire vibrer les futurs papas et mamans, ceux qui sont déjà papas et mamans, ceux qui furent des enfants, ceux qui ont un chat caractériel (c'est un pléonasme), et tous les amateurs époustouflés par le graphisme de Larcenet (Gomme de Bronze d'Angoulême 2003 pour Le Combat ordinaire). Ça fait du monde.

    D'ailleurs, devant le succès remporté par la série, les deux premiers tomes viennent d'être réédités sous de nouvelles couvertures, mieux harmonisées entre elles. Ce qui nous promet une suite, qu'on espère abondante. Le monde est vaste et la vie continue.

  • Pico Bogue est le fils aîné d'une famille tout ce qu'il y a de plus normal, c'està- dire unique, extraordinaire et parfois complètement folle ! Avec sa petite soeur Ana Ana, Pico évolue dans la vie avec autant de certitudes que d'interrogations, ce qui vaut à ses parents et grands-parents des crises de toutes sortes : crises de rire, crises de désespoir, crises d'amour toujours !

  • Vive tension aux Ravenelles ! Manu, fragilisé par le départ de Mariette pour la fac, va t-il trouver dans l'opposition au maire Adrien Coquelot une issue à son mal de vivre? Rien de moins sûr quand on sait les pressions que font peser sur lui les hommes en noir du Krachdiscount, et la confirmation inquiétante par l'ermite que les atlantes rentrent la nuit par les chatières... Un tome 5 qui installe définitivement et avec drôlerie, le petit monde poétique et attachant du Retour à la terre.

  • Alors qu'Ana Ana et ses doudous se rendent à la nouvelle librairie de leur quartier, ils sont accueillis non pas la libraire... mais par ses doudous d'enfance ! Persil, Gingembre et bien d'autres qui connaissent les rayons comme leur poche, et assurent l'intérim quand Sarah n'est pas là. Avec leur aide, Ana Ana et ses petits amis vont partir à la découverte du monde extraordinaire des livres !

  • Ana Ana ne manque jamais d'idée quant il s'agit de s'amuser ! Aujourd'hui, elle vient d'inventer un nouveau jeu pour elle et ses doudous : ne plus parler avec des mots... mais avec des dessins ! Ce n'est pas facile de s'exprimer au quotidien sans qu'aucun son ne sorte de sa bouche ! Il faut faire preuve de beaucoup d'imagination pour se faire comprendre... Et cela va donner des situations bien rigolotes, pas vrai Touffe de Poils ?!

  • « Qu'est-ce que l'art ? » La question, de l'aveu même de la maîtresse, n'est pas facile... Mais il en faudrait plus pour réduire Pico Bogue au silence ; en quelques secondes il improvise : « L'art, c'est le contraire d'une définition. Dans "définition", il y a "fini". Du coup, ça limite. Mais l'art, au contraire, ça ouvre les yeux, les oreilles, les poumons, l'esprit. Ça ouvre au monde, à la nature, à la vie. » Hum... bref, « pour la fête de l'école, chaque élève exposera une oeuvre qu'il aura créée lui-même. » Pico, Ana Ana et leurs amis vont, à leur habitude, prendre les choses très au sérieux, leur but est simple : devenir des artistes avant la fin du mois. Chiche ?

  • Pico Bogue est un petit garçon à la langue bien pendue, qui s'intéresse déjà à tout, et pose à ses parents toutes les questions qui lui viennent à l'esprit, surtout celles sur le sens de la vie. Son impertinence n'a d'égale que sa tendresse, et son sens de la contradiction n'est surpassé que par son inépuisable curiosité. Des traits de caractère qui provoquent parfois des crises de nerfs ou d'épuisement chez ses parents, et une immense joie chez ses lecteurs !

    Coup de coeur 2008 de la presse et des festivals pour le premier tome.

  • Férus d'étymologie, Dominique Roques et Alexis Dormal s'emparent des origines les plus surprenantes et étonnantes des mots pour les expliquer à travers leur personnage fétiche, Pico Bogue. En une page et un gag, chaque mot voit ainsi ses racines ou origines détaillées, le tout en riant ou souriant. Incontournable pour tous les curieux de la langue, enfants ou adultes.

  • Férus d'étymologie, Dominique Roques et Alexis Dormal s'emparent des origines les plus surprenantes et étonnantes des mots pour les expliquer à travers leur personnage fétiche, Pico Bogue. En une page et un gag, chaque mot voit ainsi ses racines ou origines détaillées, le tout en riant ou souriant. Incontournable pour tous les curieux de la langue, enfants ou adultes.

  • L'enfant terrible de la BD revient ! Pico fait toujours souffler le chaud et le froid - quoi de plus normal pour un petit garçon ? Le froid gagne aussi ses parents quand Ana Ana se trouve un tic de langage qui devient vite insupportable. Le chaud, quand l'adorable effronté à la tignasse unique commence à tenir un journal de bord. Une galerie de personnages toujours plus attachants et profonds.

  • Deuxième volume de la magnifique intégrale au format à l'italienne du "Retour à la terre". Ce sublime ouvrage, regroupant les tomes 4 à 6 des aventures de Larssinet à la campagne, est le cadeau de Noël parfait pour tous vos amis - ceux qui veulent s'installer à la campagne, ceux qui en viennent ou ceux qui y vivent, ceux qui souhaitent un enfant, ceux qui n'en veulent pas ou ceux qui hésitent, ceux qui aiment rire et ceux qui savent être émus... Et, tant que vous y êtes, prenez-en un pour vous !

  • Dans ce septième tome de Pico Bogue, nous retrouvons l'enfant terrible de la bande dessinée dans ses petites et grandes aventures du quotidien.

    Les vacances sont finies, mais la vie continue et la rigolade aussi ! Pico, sa petite soeur Ana Ana et toute la famille retrouvent les petites et les grandes joies de la vie quotidienne : l'école, les repas, les interrogations existentielles. Et quand Pico découvre un livre sur l'étymologie et l'histoire des mots, un nouvel univers s'ouvre à lui. Et tout son entourage va en profiter... de gré ou de force !

    L'enfant terrible de la bande dessinée récidive ! Toujours avide de connaissance, Pico a le don de nous charmer et de nous exaspérer en même temps ! Un septième tome à l'humour tendre sur les petites aventures du quotidien.

  • Pico Bogue et tous ses copains - sans oublier sa petite soeur Ana Ana et ses parents - reviennent enfin ! Dans cet album, Pico va découvrir un sentiment nouveau. Quelque chose qui ressemble à s'y méprendre à... l'amour ! Mais on trouvera aussi quarante-huit pages de gags, de tendresse, d'amitié, de gentils coups de gueule et de réflexions hautement enfantines. Pico Bogue est bel et bien le nouvel enfant terrible de la bande dessinée !

  • Dans Restons calmes, tome 6 des histoires de Pico Bogue, Dominique Roques et Alexis Dormal nous donnent un aperçu de ce que peuvent être des vacances avec Pico et sa petite soeur Ana Ana, enfants terribles de la bande dessinée !

    Dans ce sixième épisode, Pico, Ana Ana et Antoine, leur oncle, sont dans la voiture, direction la mer et les vacances... sans les parents ! Antoine a d'emblée une vision très claire de ce qui l'attend : des fous rires, des crises de toute sorte et beaucoup de sagesse enfantine. Et quand Pico et Ana Ana se retrouvent dans un bateau, évidemment, les choses tournent à la galère...

    Restons calmes est le 6e volet de Pico Bogue, une série humoristique sur les enfants, pour les enfants... et leurs parents !

  • Pico Bogue poursuit son exploration au petit bonheur la chance des grandes questions sur la vie et absolument tout le reste ! Ana Ana, sa petite soeur, met un point d'honneur à l'aider ou le contrarier selon les circonstances, ses parents passent du rire aux larmes, et les amis des parents apprennent à découvrir le charmant petit monstre. Une galerie de personnages, des histoires et des situations absolument irrésistibles !

  • Réunis en un seul volume dans un magnifique format à l'italienne, les trois premiers tomes en couleurs du Retour à la terre sont le cadeau de Noël parfait pour tous vos amis - ceux qui veulent s'installer à la campagne, ceux qui en viennent ou ceux qui y vivent, ceux qui souhaitent un enfant, ceux qui n'en veulent pas ou ceux qui hésitent, ceux qui aiment rire et ceux qui savent être émus... Et, tant que vous y êtes, prenez-en un pour vous ! Incontournable.

  • Dans ce huitième tome de Pico Bogue, nous retrouvons l'enfant terrible de la bande dessinée dans ses petites et grandes aventures du quotidien. Entre deux gags où Pico fait montre de toute sa malice et de sa gentille impertinence se déroule un grand événement : la fête de l'école ! Pico a inscrit sa mère sans la prévenir pour tenir un stand, et c'est une avalanche de gags, bien entendu. Mais Pico tombe malade... L'enfant terrible de la bande dessinée récidive ! Toujours avide de connaissance, Pico a le don de nous charmer et de nous exaspérer en même temps ! Un huitième tome à l'humour tendre sur les petites aventures du quotidien.

  • Petite soeur du célèbre Pico Bogue, Ana Ana est une petite fille astucieuse, vive et rigolote. Elle vit de grandes aventures avec ses doudous chéris : Touffe de poils, Grizzou, Pingpong, Zigzag, Goupille, Baleineau. Tel un chef d'orchestre, elle mène à la baguette cette petite troupe joyeuse qui la suit dans ses idées ou ses bêtises les plus fantaisistes.

  • Ce sont les vacances ! Pico et Ana Ana en profitent bien : copains, palabres, jeux, piscine, détente, soleil... Mmm... qu'est-ce que c'est bien ! Mais, tout à coup, rien ne va plus : leurs parents ont décidé de partir une semaine en vacances sur un voilier mais... SANS EUX ! Tragique erreur : Pico et Ana Ana vont leur faire comprendre, à leur façon, qu'on n'abandonne pas ses enfants comme ça ! 48 pages de bonheur !

  • Douce nuit, un album signé Alexis Dormal, est le 1er tome des histoires d'Ana Ana, la petite soeur de l'irrésistible Pico Bogue. La fillette, à la tête d'une armée de doudous, n'a rien à envier à son grand frère : c'est à la baguette qu'elle mène sa joyeuse troupe dans une farandole de bêtises...

    Douce nuit, 1er épisode des aventures d'Ana Ana. Il est déjà bien tard, et Ana Ana est encore en train de lire. Ses parents lui ont pourtant demandé d'éteindre la lumière depuis longtemps. Ses doudous, d'ailleurs, aimeraient bien dormir. Mais la petite fille, un brin tyrannique, n'éteint pas sa lampe...

    Les histoires d'Ana Ana sont de petits albums chics et simples, parfaits pour découvrir la bande dessinée ; ils sont destinés aux enfants à partir de 5 ans.

empty