• Après le très remarqué Sukkwan Island et son premier album personnel, Paiement accepté, Ugo Bienvenu, auteur complet, figure de proue de la nouvelle animation, poursuit son exploration du futur.
    En 2120, le data est devenu si volumineux qu'il faut commencer à effacer des données. Toute archive frappée d'un visa d'élimination par le corps des « Prophètes », chargé d'opérer les choix cruciaux, doit être supprimée. Yves, archiviste humaniste du Bureau des Essentiels, ne peut s'y résoudre. Pour les sauver de l'oubli, il sauvegarde clandestinement certaines données, plus poétiques que politiques, et les rapporte chez lui pour les stocker dans la mémoire de Mikki, son robot domestique. Une infraction grave à l'éthique de sa profession.
    Les progrès de l'intelligence artificielle ayant par ailleurs permis de confier la charge de la gestation pour autrui (GPA) aux machines, Mikki, bot hermaphrodite, porte l'enfant d'Yves et Julia, son épouse.
    Cependant, au Bureau des Essentiels, des fuites ont été décelées et une vaste enquête est lancée parmi le personnel. Yves se sent soupçonné. Il décide de s'enfuir avec Julia, Mikki et l'enfant à naître pour rejoindre une bastide oubliée de tous, sur un causse désert. En route, traqué par les autorités, il perd le contrôle de son véhicule. Seul Mikki parvient à s'extraire, avec sa précieuse cargaison, de l'habitacle.
    Le choc déclenche l'accouchement. Une petite fille naît à quelques pas de la voiture en flammes, dans laquelle se consument les corps de ses parents biologiques.
    Une fuite éperdue dans la nature revenue à l'état sauvage conduit le bot et son fardeau de chair jusqu'à la vieille bastide. Caché du monde, au milieu de nulle part, Mikki entreprend de transmettre à celle qu'il a baptisée Isi tous les fragments de savoir entreposés dans ses mémoires. Parviendra-t-il à faire de sa pupille un être humain à part entière avant que les autorités toutes-puissantes n'arrivent à les localiser et que le dénouement inévitable ne survienne ?
    De son trait réaliste de plus en plus personnel et affirmé, Ugo Bienvenu donne corps et âme à cette ode à la Thoreau, chant à la Nature et à ces « données dispensables » qui font de nous ce que nous sommes.

  • B.O. comme un dieu

    Ugo Bienvenu

    Dans l'immensité froide de l'Univers, un point lumineux, incandescent, pénètre le vide infini. Au centre de ce point, c'est un être de métal qui file vers sa destination. Fascinant robot aux capacités hors-normes, B.0 n'est pas un Gode, c'est un Dieu du sexe ! Véritable bijou de mécanique, créé pour faire jouir les femmes de toutes les galaxies habitées, il sème sa voie lactée depuis près de 8 siècles. B.0 écume les lunes, saute de trous noirs en naines brunes, pour satisfaire des générations d'humaines et d'extra-terrestres friandes de mécanique des fluides et de vols à biter. Mais une question le hante : quel est le sens de cette vie débridée ?

    Au centre d'une constellation d'influences allant de Stanley Lubrick, Philip. K Bite, jusqu'au Sexoschtroumpf et Astro Toy, Ugo Bienvenu nous fait sonder les travers de l'intelligence artificielle d'un engin bien huilé. Au centre d'une constellation d'influences allant de Stanley Lubrick, Philip. K DICK, jusqu'au Sexoschtroumpf et Astro Toy, Ugo Bienvenue nous fait sonder les travers de l'intelligence artificielle d'un engin bien huilé.

  • La date : 2045. Le metteur en scène Charles Bernet travaille au couronnement de trente années d'une carrière glorieuse en préparant son prochain film, basé sur un scénario mûri depuis sa jeunesse. Il mène une vie agréable dans sa merveilleuse villa robotisée, avec son épouse à la jeunesse quasi éternelle, entre haute visibilité médiatique et stratégies fines pour réunir le financement de son nouveau projet.
    Le tournage commence, mais un brutal accident de train l'interrompt, laissant Charles paralysé sur un lit d'hôpital. Gustave, un tout jeune réalisateur au talent prometteur, est choisi pour prendre sa suite. Son inexpérience va-t-elle détruire ce que Charles considère comme le projet d'une vie ? Et comment un mystérieux professeur de Scrabble rencontré lors de sa rééducation va-t-il lui apprendre à surmonter cette épreuve terrible ?

  • Sukkwan island

    Ugo Bienvenu

    Jim, quarantenaire meurtri par ses échecs personnels, achète une cabane sur un îlot perdu d'Alaska. Il convainc son fils Roy, treize ans, de venir y vivre un an avec lui, loin de la civilisation.
    Jim veut renouer avec ce fils qu'il n'a jamais appris à connaître. Entourés par une nature somptueuse et tentaculaire, Roy et Jim vont rapidement être rattrapés par les démons de ce dernier. La dureté des conditions de vie, l'incapacité de Jim à tenir son rôle de père et la lucidité de Roy vont transformer ce séjour en un huis-clos asphyxiant, une spirale infernale qui mène inéluctablement le père et le fils vers l'horreur et la folie.
    L'adaptation graphique remarquable du Prix Médicis étranger 2010 par l'un des illustrateurs les plus prometteurs de sa génération.

  • Lors de sa confirmation, le jeune chrétien reçoit l'Esprit saint, ce qui fait de lui un témoin du Christ. Ce livre, à travers onze récits, témoignages ou entretiens, l'aidera à comprendre comment la confirmation peut changer et embellir sa vie, comment elle peut devenir un engagement concret dans sa vie de chrétien.

  • Total Nouv.

  • Un homme vit seul, reclus dans la grande ville. Des échos de chansons au loin, le pas de Barbara sur le pavé rythment ses nuits.
    Barbara est sa voisine. Elle travaille dans un bar de nuit. Il l'observe obsessionnellement.
    Comment tendre une histoire puissante à partir de fils tenus ? Seule Michèle Lesbre, qui renoue là avec la veine noire de ses premiers romans, a le talent de dénouer les âmes tristes et la vie sur le fil de personnages au bord du gouffre, jusqu'au vertige.
    Ugo bienvenu se laisse emporter par le cours de ce polar court et dense et son trait acéré se plaît à ajouter du noir à la nuit.

  • A l'origine, Sukkwan Island est un court roman paru aux USA dans le premier recueil de nouvelles de David Vann. En publiant une édition séparée de ce texte vibrant, l'éditeur Gallmeister l'a propulsé en France au rang de best-seller avec 200 000 exemplaires vendus et un prix Médicis étranger en 2010.

    - Le livre :
    Tim, dentiste divorcé, qui multiplie les liaisons féminines, amène son fils de treize ans, sur un îlot désert des Aléoutiennes, au Sud de l'Alaska, avec l'intention d'y passer une année entière loin de toute civilisation. Le prétexte est de resserrer ses liens avec lui, de le confronter à la beauté et à la sauvagerie du monde, comme pour un rite d'initiation. Mais il se peut que son but inavoué soit tout autre. Retrouver sa dignité de père dans les yeux de son fils, se prouver qu'il est capable d'assurer son métier d'homme. La dureté des conditions de vie et du climat, les pièges cachés de ce théâtre des origines, les manquements et défaillances de Tim, la lucidité du regard que l'adolescent porte sur lui, transforment le rêve de pureté à la Thoreau en confrontation sans pitié, jusqu'à l'épouvantable coup de théâtre qui fait basculer l'histoire dans la folie et l'effroi.
    Ugo Bienvenu, jeune prodige venu de l'animation, s'empare de ce huis clos en pleine nature. En totale empathie avec les deux protagonistes et la tragédie qui les broie, il en tire un graphic novel hypnotique, où la splendeur glacée du monde sauvage le dispute à la déchirure des sentiments les plus enfouis. Son trait classique allié à une rigueur narrative peu commune produit un objet fascinant, profond et laconique, où les jours et les mots flottent comme la buée d'un souffle dans l'hiver d'Alaska. Une réinterprétation d'une fidélité sans faille au roman d'origine, pourtant complètement neuve et différente. Une réussite impressionnante, s'agissant de la première incursion de ce très jeune artiste dans le domaine de la narration graphique.

  • Le lendemain de la disparition d'Andreas et Martha, deux tâches de lumière blanches sont apparues dans le buisson au fond du jardin... Court récit de Marie Desplechin évoquant avec pudeur et mélancolie la perte d'êtres chers, magnifiquement servi par les illustrations de Manach et Bienvenu.

empty