• C'est dans plusieurs recueils, parmi les plus prestigieux et les plus représentatifs, que nous avons choisi ces neuf nouvelles qui contiennent le meilleur de l'oeuvre de Sean O'Faolain et traduisent au mieux l'évolution de l'écrivain.
    Dans ses nouvelles romantiques qui reflètent ses expériences révolutionnaires, il aborde des thèmes aussi universels que le temps et le changement, le caractère éphémère de la jeunesse et les compromis de l'âge mûr. Par la finesse et les nuances des sentiments qu'elles expriment et par leur très grande compréhension de la nature humaine, ces nouvelles sont de première importance.

  • Sont ici réunies trois grandes figures de la littérature irlandaise du vingtième siècle.
    Tout le monde ne connaît pas l'anecdote, restée célèbre, dont le poète Padraig Colum se servit pour clôturer sa préface à l'édition américaine des Contes d'un rêveur :
    « Dans le comté de Meath, au temps jadis, il y avait deux grands barons voleurs sur la route de Drogheda : Dunsany et Fingall. Et si vous échappiez aux mains de Fingall, vous tombiez inévitablement dans celles de Dunsany. » Le grand baron avait du nez, et même du flair - on comprendra pourquoi en lisant le texte ici traduit - c'est lui qui dénicha - et même déterra - Mary Lavin avec la sûreté d'un épagneul déterrant un os exceptionnel, et préfaça son premier livre de nouvelles. Car les Irlandais, qui ont le génie des Pâques sanglantes, ont aussi celui des nouvelles, ces « romans rapides » selon l'heureuse expression de Natacha Michel. « Une histoire courte, nous dit Sean O'Faolain, si elle est réussie, est comme un cerf-volant d'enfant, une petite merveille, un moment lumineux. »

empty