• Aujourd'hui tombées dans l'oubli, les vies de Virginia de Castiglione, Sophie Dosne, Marguerite Baldensperger ou encore Thérèse Pereyra sont pourtant indissociables des destins de Napoléon III, Adolphe Thiers, Georges Clemenceau et Léon Blum. Elles ont été les amies, les conseillères, mais surtout les bien-aimées et les amantes de ces grands hommes.
    Dans cet ouvrage original, Robert Schneider retrace d'une plume enlevée le destin de dix femmes de l'ombre qui, à une époque où le deuxième sexe ne jouait aucun rôle dans la vie publique, se sont révélées indispensables. Elles ont été de tous les combats de leur amant : pions sur l'échiquier diplomatique, comme la comtesse Marie Walewska, poussée par le gouvernement polonais dans le lit de Napoléon Ier ; amours interdites, telle Jeanne Bibesco, la prieure du carmel d'Alger, qui fit du vieil et austère anticlérical Émile Combes un amoureux transi ; ou encore appuis politiques, à l'image de Berthe Cerny, la « petite sioux » d'Aristide Briand qui transforma ce dernier de la tête aux pieds et l'aida à devenir président du Conseil.
    De l'épopée napoléonienne à la Seconde Guerre mondiale, Robert Schneider éclaire d'un jour nouveau la vie de dix femmes qui ont été au coeur du pouvoir et ont pris part à l'écriture du roman national.

  • Qu'y a-t-il de commun entre Yvonne de Gaulle, la prude, et Carla Bruni-Sarkozy, la délurée ; Anne-Aymone Giscard d'Estaing, la discrète, fille de princesse, et Valérie Trierweiler, la twitteuse, fille d'une caissière ; Bernadette Chirac, la catholique, et Danielle Mitterrand, la laïque ; Claude Pompidou, fidèle pendant trente ans à la mémoire de son mari, et Cécilia Sarkozy, qui a quitté le sien cinq mois seulement après son élection ? Entre Julie Gayet qui a refusé le statut et le rôle de Première dame et Brigitte Macron qui, non contente de le réinvestir, l'a réinventé ?
    Toutes ont connu un destin exceptionnel auquel elles n'étaient ni prédestinées ni préparées. Comment ont-elles vécu cette existence hors du commun ? Quelle a été leur influence ?
    Au terme de plusieurs années d'enquête, Robert Schneider nous fait pénétrer l'intimité de ces dix femmes, loin des clichés sur papier glacé. Des portraits savoureux.

  • Saleté

    Robert Schneider

    La pièce mise en scène par Charles Berling sera en tournée en France à l'automne 2014.
    Dans une société en crise, « l'autre » symbolise souvent une menace. Immigré, clandestin ou tout simplement citoyen jeté à la rue par un destin cruel, le « pas comme nous » est cible de toutes nos suspicions. Robert Schneider donne une voix singulière à ces êtres socialement et culturellement désespérés.

  • Que partagent Charles de Gaulle, Georges Pompidou, Valéry Giscard d'Estaing, François Mitterrand, Jacques Chirac, Nicolas Sarkozy et François Hollande ? L'ambition, bien sûr ! Mais cette ambition ne s'est manifestée ni au même âge, ni de la même manière, ni pour les mêmes raisons. Remontant à leurs enfances respectives, Robert Schneider cerne la personnalité des sept présidents de la Ve République. Famille, éducation, religion, politique, culture, argent, il révèle tout ce qui les a façonnés.
    Alors que la France s'apprête à élire le prochain président de la Ve République, cet ouvrage enlevé et riche en anecdotes offre un regard original sur nos chefs d'État et leur perception du pouvoir.

  • La révélation

    Robert Schneider

    • Fayard
    • 9 Mars 2011

    Naumburg, petite ville de l'ex-Allemagne de l'Est, au lendemain de la chute du Mur.
    Un soir de Noël, Jakob Kemper, organiste titulaire de l'église Saint-Wenceslas, trouve par hasard un manuscrit autographe qu'il attribue immédiatement à Jean-Sébastien Bach. Cette découverte va littéralement bouleverser la vie de cet original, convaincu d'être promis à une destinée d'exception, en dépit des cruels démentis que lui a apportés l'existence. Le moment est venu pour lui de prendre sa revanche : à défaut d'être reconnu comme un compositeur célèbre, un chef d'orchestre renommé ou un musicologue respecté, il sera l'heureux dépositaire de l'oeuvre ultime du cantor de Leipzig.    Méprises, quiproquos et traits d'humour émaillent ce roman au rythme soutenu.    Né en 1961 en Autriche, Robert Schneider se passionne très tôt pour la musique et suit, entre autres, des études de composition.
    Auteur reconnu de pièces de théâtre et d'oeuvres en prose, il s'impose avec son roman Frère Sommeil, salué par la critique, traduuit en de nombreuses langues et couronné, en France, par le prix Médicis étranger (1994).Traduit de l'allemand par Brigitte Déchin.



  • De lui, on sait ce qu'il fut, mais comment l'est-il-devenu ? Ce livre remonte aux origines et révèle ce qui fit, ceux qui influencèrent le jeune homme et dévoile enfin le cadre familial qui modela celui qui devint François Mitterand.

    Pour faire un François Mitterrand il faut tout à la fois des lieux, des maisons, des traditions, une famille.
    C'est à Jarnac et à Touvent ou le long de la Charente qu'il a appris à connaître la France. Celle des cartes de géographie qu'il étudiait à la lampe Pigeon ; celle des bourgs de Saintonge, catholique et plutôt conservatrice ; celle, charnelle, d'un grand-père qui lui enseignait de toujours rester libre et d'une fratrie indissociable.
    Certes François Mitterrand s'est éloigné de ses racines, mais sans rompre. Il a accumulé les vies avec la conscience de tout assumer et de garder son unité.
    Pour cerner le mystère d'un homme si ambivalent et indomptable, Robert Schneider, conseiller de la direction du Nouvel Observateur, est parti sur ses traces. Il a rencontré des membres de la tribu familiale, lu des correspondances, interrogé des amis et consulté les sources. Avec empathie, mais sans être dupe, il livre le roman vrai d'une famille française.

  • Qu'y a-t-il de commun entre Charles de Gaulle, le fils de famille portant le nom de son pays, et Nicolas Sarkozy, le fils d'un réfugié hongrois qui a longtemps refusé la nationalité française ? Entre François Mitterrand, le Charentais élevé dans le culte de la religion et de la patrie, et Georges Pompidou, le Cantalou nourri à la mamelle socialiste et laïque ? Entre Valéry Giscard d'Estaing, incarnation de la grande bourgeoisie fortunée qui se pique d'aristocratie, et Jacques Chirac, le petit-fils d'instituteurs francs-maçons et bouffeurs de curés ? L'ambition, bien sûr ! Mais cette ambition ne s'est manifestée ni au même âge, ni de la même manière, ni pour les mêmes raisons.
    Pour mieux cerner la personnalité des six présidents de la Ve République, Robert Schneider est revenu à leurs racines. Il nous raconte l'histoire de leur enfance à travers leurs familles, l'éducation qu'ils ont reçue, la place qu'y tenaient la religion, la politique, la culture, l'argent... Il révèle les cancres ou les premiers prix qu'ils ont été, les livres qui les ont marqués et ceux qu'ils ont - parfois - écrits, leurs premières amours aussi, jusqu'à leur entrée en politique.
    Alors que la France s'apprête à élire le prochain président de la Ve République, cet ouvrage enlevé et riche en anecdotes nous offre un regard original sur nos chefs d'Etat et leur perception du pouvoir.

  • Café Culture s'adresse aux amoureux du café et du design et rassemble une sélection d'espaces intérieurs provenant des quatre coins du monde et spécifiquement conçus pour ceux qui possèdent à la fois un sens aigu de l'esthétique et du design et une appréciation raffinée de l'expérience du café.

  • Quinze ans après sa mort, François Mitterrand demeure un mystère. Pour l'élucider, Robert Schneider a choisi d'exhumer ses racines, qui baignent dans la Charente, du côté de Jarnac et de Touvent, et l'a suivi au collège Saint-Paul d'Angoulême et dans son foyer d'étudiants catholiques à Paris. Vient le temps de la guerre et de la captivité, de Vichy et de la Résistance, puis la rencontre avec les femmes aimées. A ce passé foisonnant et contradictoire, à tous les siens, si divers, François Mitterrand, jusqu'à sa mort, est demeuré fidèle. Avec empathie, Robert Schneider livre le roman vrai d'une famille française.

  • Alger, décembre 1943. Face à Charles de Gaulle, 53 ans, chef incontesté de la France libre, François Mitterrand, 27 ans, et son réseau de prisonniers résistants ne pèsent pas lourd. Lors de leur première rencontre où tout ou presque s'est joué, le jeune impudent tient pourtant tête au héros national. Le duel entre les deux futurs présidents qui marqueront leur siècle commence. Il durera plus de vingt-cinq ans et se prolongera après la disparition du général, Mitterrand ayant jusqu'à sa mort poursuivi un dialogue avec son illustre prédécesseur.
    Robert Schneider retrace d'une plume alerte l'histoire des relations tumultueuses entre ces deux hommes d'exception. En les suivant pas à pas, il montre pourquoi ces deux fils de la France barrésienne et catholique, qui se ressemblaient plus qu'on ne l'a dit, étaient voués à s'affronter. Leur face-à-face ne se résume pas à leur incompatibilité d'humeur ni même au choc de leur ambition. Il oppose deux visions inconciliables de la démocratie, de la République, de la France. A lui seul, il raconte l'un des chapitres les plus riches du roman national.

empty