• En 2017, le gouvernement japonais a commencé à rétrécir les zones d'exclusion entourant la centrale de Fukushima et a grandement incité financièrement des citoyens à retourner s'installer dans les villes de Namie et Itate, auparavant très actives. Avec la présence du réacteur principal jamais réparé et des zones encore fermées au sein de ce paysage, peu de gens ont répondu à cet appel. Avec un appareil photo themique souvent utilisé dans les technologies médicales, qui inverse les couleurs et donne un espact irréel aux images, Giles Price est allé documenter la vie étrange des travailleurs, médecins, agriculteurs de cette région où la vie n'a que partiellement repris.

empty