• Quand la noblesse décadente se mêle aux milieux interlopes...
    La marquise Bernadette de Molino, une brune bien en chair, se retrouve brutalement veuve à trente ans. En manque, elle s'intéresse à sa femme de chambre, Sabine, une rousse de dix-huit ans, tout aussi plantureuse qu'elle. Entre femmes sensuelles, on se passe mutuellement de la crème, et puis on passe aux godes, dont Sabine possède toute une collection. Mais comme cela ne saurait suffire quand on n'est pas lesbienne exclusive, on a recours aux services d'Ali, le chauffeur nigérien, tout heureux de voir débarquer dans sa petite chambre deux superbes femelles en rut, tout aussi charnues que les femmes de son pays. Et puis, on fera appel à Ben, le jardinier, et puis, après, on ira tous dans des clubs privés... Dans ces conditions, vive le veuvage, non ?

  • Cette image est destinée à un public majeur.

    J'ai plus de 18 ans

    Une femme de bonne famille se compromet auprès de ses domestiques...
    La duchesse s'ennuie à mourir dans son château. C'est une grande sensuelle, et son mari la néglige. Lasse de se consoler toute seule, un soir, elle fait appel aux services de son chauffeur de maître. Il va se montrer plus qu'à la hauteur dans son rôle de " chauffeur de maîtresse ". Libérée de ses scrupules, notre duchesse Sophie ne s'arrête pas en si bonne voie. Elle va s'adresser aussi à Marlène, sa femme de chambre, qui lui fera découvrir les joies du martinet. Et puis, un soir, c'est le frère de son mari, Pierre, qui lui rend visite...

  • Décadence ? Oui, cent fois oui ! Vive ces époques bénies des dieux où l'on se roule dans le stupre sans pour autant abandonner le bon ton dans la conversation ni abaisser le petit doigt dressé au-dessus de la tasse en porcelaine de Chine. Pauline de Vallemont, une comtesse bordelaise experte en dévergondages, maintient la glorieuse tradition, dans son château entouré d'un vaste parc, servie par un personnel nombreux. Comme chez toute grande dame qui sait vivre, les mets sont délicats, les vins choisis, et les parties fines. Matin, midi et soir, sa table est bien garnie, et son lit grand ouvert.
    La journée de Pauline commence par une promenade à cheval. Madame monte à cru et sans soutien-gorge, si bien qu'après un long temps de galop, elle revient toute remuée aux écuries. Qu'à cela ne tienne, Ricardo, le jeune palefrenier, est prêt à calmer les agitations de sa maîtresse.
    Et ce n'est qu'un début. Si vous voulez en savoir plus... achetez le livre !

  • Diane de Beaumont, blonde opulente à l'orée de la quarantaine, se prélasse dans la décadence et dans un luxueux décor Louis XVI. Elle s'ennuie un peu, la main passée dans l'échancrure de son peignoir Chanel... Vanessa, sa bonne antillaise, va la prendre en main. Diane aime jouir... qu'à cela ne tienne, Vanessa va lui en donner, jusqu'à plus soif. Pour commencer, la domestique va se faire appeler " Maîtresse " ; la baronne, elle, se fera traiter de " chienne ", de " truie ", et en redemandera. Vanessa, qui s'est munie de godes, cravaches, menottes, colliers de chien, boules de geisha et autres, va faire la loi dans la noble demeure. Elle ira jusqu'à se servir de sa confortable patronne comme d'un cabinet de toilette et l'enverra en visite dans le monde... avec un vibromasseur entre les fesses. Et voilà qu'entre en scène Omar, un
    robuste Malien... Les extases de la baronne ne connaîtront plus de limites. Un bon petit porno de derrière les fagots comme on en cuisinait au temps jadis...

  • La marquise Bernadette de Molino, une brune bien en chair, se retrouve brutalement veuve à trente ans. En manque, elle s'intéresse à sa femme de chambre, Sabine, une rousse de dix-huit ans, tout aussi plantureuse qu'elle. Entre femmes sensuelles, on se passe mutuellement de la crème, et puis on passe aux godes, dont Sabine possède toute une collection. Mais comme cela ne saurait suffire quand on n'est pas lesbienne exclusive, on a recours aux services d'Ali, le chauffeur nigérien, tout heureux de voir débarquer dans sa petite chambre deux superbes femelles en rut, tout aussi charnues que les femmes de son pays. Et puis, on fera appel à Ben, le jardinier, et puis, après, on ira tous dans des clubs privés... Dans ces conditions, vive le veuvage, non ?

  • La duchesse s'ennuie à mourir dans son château. C'est une grande sensuelle, et son mari la néglige. Lasse de se consoler toute seule, un soir, elle fait appel aux services de son chauffeur de maître. Il va se montrer plus qu'à la hauteur dans son rôle de " chauffeur de maîtresse ". Libérée de ses scrupules, notre duchesse Sophie ne s'arrête pas en si bonne voie. Elle va s'adresser aussi à Marlène, sa femme de chambre, qui lui fera découvrir les joies du martinet. Et puis, un soir, c'est le frère de son mari, qui lui rend visite, Pierre... Le jeune homme apprécie les gros seins criblés de taches de rousseur, et le physique de Marlène ne lui déplaît pas non plus... Quand le duc comprend que son château est devenu un lieu de jouissance, il y retourne dare-dare et y trouve bon accueil. " Tout est bien qui finit bien ", disait déjà la comtesse de Ségur, une experte en fessées.

  • Riche bourgeoise, Barbara ne vit que pour le sexe. Sa jeune bonne, Marianne, est constamment à sa disposition, vu que Barbara aime beaucoup les jeux de langue. Et Jean, son jardinier noir, dont l'outil d'ébène ne chôme jamais. Et son neveu Paul, un adolescent pervers, qu'elle déguste comme un fruit. Tous ensemble, ils s'amusent aux jeux les plus scabreux. Sodome ? Si ce n'était que ça ! Elle adore qu'on la traite comme une chienne. Avec une laisse, un collier, une cravache. Et il y a aussi les ligotages, les fessées, les jeux dorés (vous connaissez ?), les exhibitions dans les lieux publics, les inconnus qu'on invite à goûter de sa chair opulente... cette gourmande veut " tout " connaître ! Et comme elle, lecteur coquin, vous en redemanderez !

  • Ce volume compile deux romans Media 1000, issus de la collection Les Interdits.
    Vicieuse et bourgeoise
    Gilles de Saint Avit
    Carole, riche bourgeoise oisive, s'ennuie dans son xvie. Que faire de sa peau ? Eternel problème, on prend un amant, puis deux... L'appétit vient en mangeant. Mais voilà qu'un photographe de mode décide de lui faire découvrir ses fantasmes... et de les mettre en scène ! Les rêver ne suffit pas, il faut les vivre ! Très vite, la première séance de photo dégénère... Ensuite, il n'y a plus qu'à se laisser glisser. Comment se retrouve-t-elle au " Bois " ? Comment accepte-t-elle de servir de sandwich à deux inconnus dans un restaurant luxueux ? Et dans ce train qui l'emporte vers l'Italie... est-il possible qu'elle se conduise aussi mal ? La voici attachée, les yeux bandés, dans un hôtel particulier ; des inconnus la prennent... Est-ce un cauchemar ? Mais quel délicieux cauchemar ! De plus en plus dévergondée, Carole découvre les plaisirs crapuleux et brutaux des parkings souterrains... Jusqu'où va-t-elle descendre ? Et vous dites que son mari était au courant ! Les bras m'en tombent...
    La Bourgeoise perverse
    Paul Duvalier
    Riche bourgeoise, Barbara ne vit que pour le sexe. Sa jeune bonne, Marianne, est constamment à sa disposition, vu que Barbara aime beaucoup les jeux de langue. Et Jean, son jardinier noir, dont l'outil d'ébène ne chôme jamais. Et son neveu Paul, un adolescent pervers, qu'elle déguste comme un fruit. Tous ensemble, ils s'amusent aux jeux les plus scabreux. Sodome ? Si ce n'était que ça ! Elle adore qu'on la traite comme une chienne. Avec une laisse, un collier, une cravache. Et il y a aussi les ligotages, les fessées, les jeux dorés (vous connaissez ?), les exhibitions dans les lieux publics, les inconnus qu'on invite à goûter de sa chair opulente... cette gourmande veut " tout " connaître ! Et comme elle, lecteur coquin, vous en redemanderez !

empty