• Cole Swensen est reconnaissable à plus d'un titre, elle s'est en effet forgé un style que l'on retrouve dans ce nouveau livre, le quatrième publié chez Corti, affiné en ses divers aspects.
    Elle compose des livres et non des recueils. Ils traitent un domaine, un thème ou une période de notre histoire ; ils le questionnent en poésie. Ce livre-ci envisage la pratique de la marche à pied, plus précisément le rapport qu'entretiennent la marche et l'écriture.
    Le livre convoque un ensemble d'écrivains promeneurs. Tous impénitents marcheurs, ils ne forment pas pour autant un groupe, plutôt une escouade d'éclaireurs, souvent solitaires ; car il s'agit d'abord de montrer qu'écrire procède d'une stricte ambulation personnelle qui peut se résumer à : dis-moi comment tu marches, je te dirai ce que tu écris. La richesse du livre apparaît ainsi, au gré des promeneurs accompagnés ;
    L'écriture de Swensen va en éprouver les façons et absorber chaque fois quelque chose de la spécificité de l'élu pérégrinant.
    Si c'est un livre de marches, c'est donc aussi un livre de paysages ; mais fabriqués par l'écriture qui rappelle chaque promeneur dans ses motifs. Ainsi visite-t-on - et nous revoyons aussi - les campagnes de George Sand, les longues solitudes de Thoreau près de son étang, les inquiétudes citadines de Virginia Woolf, l'allégresse et le constant quivive de Robert Walser, les longues courses, aux écarts enchevêtrés de G.W. Sebald.
    Ainsi, pas à pas, sommes-nous emmenés dans le sillage de quelques grands arpenteurs, sous la houlette de leurs manies pédestres, à la découverte d'une écriture nourrie d'exemples et abreuvée de paysages. Vers, phrases et monde ainsi multipliés par cet exercice basique et si changeant qui toujours enracine le globe-trotter « dans son lieu et sa formule ».

  • L'âge de verre

    Cole Swensen

    • Corti
    • 4 Novembre 2010

    Cole SWENSEN
    Age de verre (L')
    Traduit de l'anglais (Etats-Unis)
    par Matreyi et Nicolas Pesqus
    Posie (Srie amricaine)
    ISBN 978-2-7143-1041-5
    80 pages -14 Euros
    Parution 4 novembre 2010

    Deuxime livre de l'auteur paratre chez Corti - aprs Si Riche Heure en 2007 -, L'Age de Verre retrouve le rythme de vers coup qui est sa signature mais en alternance cette fois avec de brefs blocs de prose. L'auteur parcourt ainsi sa faon l'histoire du verre et donc, surtout, celle de la fentre : tant l'invention de l'objet et ses consquences sur le regard que nous portons sur le monde, que la reprsentation qui en est faite depuis la Renaissance. La peinture s'tant empare de la fentre pour en faire son deus ex machina : la source de toute mise en scne, cadrage et perspective.
    Raison pour laquelle cette histoire s'entretisse avec celle de Bonnard - le peintre des fentres s'il en est - poursuivant en sa compagnie, de vitre en reflet et rciproquement, une rflexion sur la rflexion. Pome de la traverse de la transparence et de ce qui la procure, ce livre noue et dnoue ce qu'il en est de la vue et de la vision, de l'intensification des diverses modalits du voir.

    Chez Jos Corti : Si riche heure, 2007.

    La Srie Amricaine des ditions Corti :
    ANNE CARSON, Verre, Ironie et Dieu
    E. E. CUMMINGS, Pomes choisis
    EMILY DICKINSON, Une me en incandescence
    - Lettres au Matre, l'ami, au prcepteur, l'amant
    - Avec amour, Emily
    - Y aura-t-il pour de vrai un matin ?
    MARIANNE MOORE, Posie complte, Licornes et sabliers
    Michal PALMER, Premire figure
    JEROME ROTHENBERG, Les Techniciens du Sacr
    CLAUDIA RUSKINE, Si toi aussi tu m'abandonnes
    WALLACE STEVENS, Harmonium
    - l'instant de quitter la pice
    COLE SWENSEN, Si Riche heure
    - L'ge de verre
    KEITH WALDROP, Le Vrai sujet
    WALT WHITMAN, Feuilles d'herbe
    WILLIAM CARLOS WILLIAMS, Paterson

  • Troisième livre de poésie de Cole Swensen à paraître chez Corti, Le Nôtre conclut ce que l'on pourrait appeler sa trilogie française (après " Si riche heure ", 2007, qui traverse notre 15e siècle en s'appuyant sur l'iconographie des Très Riches Heures du Duc de Berry, et après " L'Âge de verre ", 2010, qui considère l'histoire du verre et de la fenêtre à la lumière de l'oeuvre de Bonnard et de quelques autres).
    Le livre évoque la personne, l'oeuvre et l'époque d'André Le Nôtre (1613-1700), l'inventeur du jardin à la française. C'est une déambulation attentive parmi les espaces créés de toutes pièces par notre célèbre jardinier dont les services furent très recherchés à la Cour des Grands du 17ème siècle. Et si, curieusement, tous ces espaces furent composés pour le plus grand plaisir d'une classe dominante, ils sont de nos jours presque tous devenus des jardins publics, d'où l'ironie du nom de notre héros et du titre de ce livre.
    Revisitant ses principaux jardins (Vaux le Vicomte, Chantilly, Saint-Cloud, Versailles, le Luxembourg etc.) Cole Swensen en profite pour faire coulisser l'histoire et la géométrie, tailler ses vers au cordeau, ouvrir et biaiser les perspectives. Elle y affûte le charme et l'aigu de sa prosodie. Résolument contemporaine, son écriture chevauche rigueur constructive et éclats morcelés, sa tranchante élégance restant en phase avec le Grand Siècle qu'elle traverse. Cole Swensen ne manque pas d'interroger à sa façon les raisons et conséquences de ce qui fut à l'origine de l'invention du paysage, qui reste, aujourd'hui encore, profondément attachée à nos manières de regarder le monde. La fabrication de la perspective, le choix des masses et des couleurs : le monde est ainsi modelé et chacun peut alors se l'approprier comme une création domestique.

  • Nef

    Cole Swensen

    Ce livre, fait de neuf parties divisées en neuf poèmes, déploie le parcours d'un regard. L'écriture de Cole Swensen mêle abstraction et sensualité, réflexion et expérimentation sur l'objet, la relation, le mouvement et le nombre.
    Cole Swensen est l'auteur d'une dizaine de livres salués par les plus grands poètes américains (Michael Palmer, Keith Waldrop). Elle traduit du français, notamment Pierre Alferi, Olivier Cadiot, Jean Frémon, Michel Le,ris, Pascalle Monnier La traduction est de Rémi Bouthonnier, lui aussi poète.

empty