• - 50%

    À l'aube du second jour, quand soudain les buildings de Coca montent, perpendiculaires à la surface du fleuve, c'est un autre homme qui sort des bois, c'est un homme hors de lui, c'est un meurtrier en puissance. Le soleil se lève, il ricoche contre les façades de verre et d'acier, irise les nappes d'hydrocarbures moirées arc-en-ciel qui auréolent les eaux, et les plaques de métal taillées en triangle qui festonnent le bordé de la pirogue, rutilant dans la lumière, dessinent une mâchoire ouverte.

    Ce livre part d'une ambition à la fois simple et folle : raconter la construction d'un pont suspendu quelque part dans une Californie imaginaire à partir des destins croisés d'une dizaine d'hommes et femmes, tous employés du gigantesque chantier. Un roman-fleuve, à l'américaine, qui brasse des sensations et des rêves, des paysages et des machines, des plans de carrière et des classes sociales, des corps de métiers et des corps tout court.

  • Entre souvenirs et réflexions sur la nature, Wallace Stegner, écrivain majeur de l'Ouest
    américain, livre un témoignage sur un monde, aujourd'hui évanoui, qui a inspiré l'ensemble
    de son oeuvre. C'est le monde de son enfance, celui des Prairies du Montana et du Dakota,
    qui lui a appris à tendre l'oreille au bruit de l'eau des montagnes et à respecter la beauté
    immaculée de ses paysages. Ces lettres engagées transmettent ainsi la mémoire des
    hommes qui ont fait l'Amérique d'aujourd'hui, guidés par des valeurs héroïques comme la
    grandeur d'âme ou la dignité.

  • En partant de la nature pour poser des questions sur l'existence, Kathleen Dean Moore, philosophe et naturaliste, nous offre la plus belle des réponses : l'amour de la vie pour elle-même. Parcourant l'Ouest américain, des côtes sauvages de l'Oregon aux rivages de l'Alaska, ce recueil s'appuie sur l'observation de phénomènes naturels pour nous replacer dans l'immensité du monde, mais aussi, tout simplement, auprès de nos proches. Avec respect, amour et délicatesse, chacun de ces brefs récits est l'occasion de se recentrer sur l'essence même des choses et de saisir la cristallisation de chacune de nos émotions pour mieux nous connaître nous-mêmes.

  • « Ce livre concis et poétique sent la morille et le bois calciné. C'est une fable transpercée par les hurlements des loups et les jappements des coyotes en délire, un hymne à l'odeur âcre des épicéas géants que des bûcherons loqueteux débitent en billes, là-bas, au fin fond de l'Ouest américain, pour construire, au péril de leur vie, des ponts de chemin de fer en équilibre au-dessus des canyons. [...] Un roman qui vous emporte loin dans le silence et dans l'azur. »
    Florence Noiville, Le Monde des livres
    Au début du XXe siècle, Robert Grainier travaille à la construction des chemins de fer qui, très vite, parcourront l'Amérique. Un combat de l'homme contre la nature dans des paysages à l'immensité sauvage. Mais ce n'est pas le seul combat que mène Grainier : ébranlé par un drame personnel, il tente de donner un sens à un monde qui en a perdu, alors que son pays connaît des années décisives qui transforment profondément son identité.

  • Des rapaces parcourent le ciel, des chiens gambadent et des couguars se tapissent parmi les arbres. Les plaines sont balayées par les vents, les forêts sont lugubres ou enchanteresses et quand il ne neige pas, c'est qu'il va neiger. Dans La Rivière en hiver, Rick Bass se consacre aux fluctuations météorologiques, à la terre et à ceux qui l'habitent, solitaires et touchants. Que les hommes affrontent la nature ou la négligent, cette dernière les fascine au point de leur couper le souffle. Et si ses personnages s'adonnent à des activités quotidiennes - pister un élan, veiller sur un énorme poisson-chat ou trouver le parfait sapin de Noël - celles-ci se transforment, sous la plume de Rick Bass, en une expédition aux allures mythologiques parfois périlleuse, toujours mémorable.
    Rick Bass, considéré comme l'un des écrivains majeurs de l'Ouest américain, démontre avec La Rivière en hiver qu'il excelle dans la forme courte. Les huit nouvelles de ce recueil ont la densité et la force des meilleurs romans.

  • Nous avons tous des images de l'Ouest américain en tête. De sa conquête à la ruée vers l'or, des immenses paysages de la Vallée de la mort au pont de San Francisco, de Buffalo Bill à Geronimo, des westerns de John Wayne à Quentin Tarantino... l'Ouest est très tôt devenu un mythe, une fabrique à rêves comme l'incarne Hollywood.
    Jacques Portes nous invite dans ce livre à aller au-delà de la légende en nous racontant l'histoire, ou plutôt les histoires de l'Ouest. Elles commencent il y a bien longtemps avec les premiers habitants du continent ; elles ont nourri autant d'espoirs que de désillusions ; elles conservent une part de mystère et d'inconnu.
    La réalité de l'Ouest que nous fait découvrir l'auteur est bien moins caricaturale que tous ces symboles en forme d'images d'Épinal qui perdurent encore dans notre imaginaire.

  • Andre et Smoker ont grandi dans le Pacifique Nord-Ouest, près de la réserve indienne de Colville. Après le divorce de leurs parents, dont la passion désordonnée n'a résisté ni au temps ni à l'alcool, les deux frères deviennent inséparables. Adultes, ils restent farouchement loyaux l'un envers l'autre. Aussi, lorsque Smoker apprend que son ex-femme a confié leur fille à une communauté marginale nichée en pleine montagne, Andre n'hésite pas une seconde à tout lâcher pour se joindre à lui. Commence une quête qui, de bagarres en virées alcoolisées, repoussera les limites de l'amour fraternel.

  • Haut domaine

    Dan O'Brien

    Un enfant, un serviteur noir, un vieil excentrique et sa femme, deux déracinés...

    Par la voix singulière de personnages bouleversés face à une nature les dépasse ou une existence qui les met au défi, dix nouvelles, lauréates de l'Iowa Short Fiction, comme autant d'hymnes discrets à la persévérance et au pouvoir rédempteur de l'amour pour les grands espaces et les hommes.

  • Extrait
    En 1959, j’avais alors dix-sept ans, le lac était l’endroit le plus sauvage de mon univers. Dès les premiers jours de l’été, mon ami Jeremy Hooker et moi y arrivions vers 4 heures du matin. Nous dissimulions nos vélos dans le fouillis de branches des rhododendrons et, emmitouflés dans des duffel-coats qui nous donnaient des allures d’existentialistes, nous empruntions l’étroit sentier à travers les taillis à la lueur de nos torches. Même à distance du lac nous marchions sur la pointe des pieds, comme des voleurs, car à nos yeux la carpe était particulièrement sagace et rusée. Nous imaginions le poisson animé d’une profonde aversion pour les humains, ces intrus qui violaient son habitat. Tassés sur nos genoux, nous montions nos cannes à pêche. Dans la nuit que ne troublait pas le moindre souffle de vent, les eaux noires comme l’ébène renfermaient autant de menaces que de promesses. Là, dans les profondeurs, veillait le Léviathan. Ou du moins son timide mais puissant cousin cyprinidé.
    Nous pratiquions un style de pêche minimaliste : pas de plomb, pas de flotteur, rien qu’un hameçon dissimulé dans une boulette de mie de pain pétrie, de la taille d’une demi-couronne, au bout de quelque 140 mètres de fil de nylon de pêche. Bien que les poissons du lac pussent atteindre 10 kg, voire davantage, nos lignes n’étaient pas conçues pour résister à une traction de plus de 6 kg, car nous étions convaincus qu’avec son regard affûté, la carpe ne tomberait dans aucun piège tendu au bout d’un trop gros fil ; et encore fallait-il le tremper préalablement dans du thé fortement infusé afin qu’il se confonde avec le fond vaseux.
    Avant les premières lueurs de l’aube et les premières roucoulades des ramiers dans les arbres (ils font rrroooo-rrroooo-rrroooo – ce son est comme celui qu’un enfant, le souffle court, tire d’une bouteille en propulsant de l’air dans le goulot), nous lancions au loin nos hameçons appâtés, posions nos cannes dans la fourche d’une branche et pressions une noisette de pâte de mie sur le fil, entre le moulinet en roue libre et le premier anneau de la canne. Si la noisette se mettait à vibrer, ce serait le signe qu’une carpe s’intéressait à l’appât. Le reste n’était qu’observation, attente, le plaisir d’une gorgée de café brûlant contenu dans notre thermos commun et les cigarettes Anchor. Avec des murmures de conspirés, nous causions de livres et de filles.
    Lentement, le lac pâlissait. Des filets de brume montaient en spirale de la surface de l’eau et le soleil apparaissait à travers la futaie. C’est le moment que choisissait une grosse carpe pour faire un saut et replonger, pareille à un pavé tombé du ciel. Subsistait d’elle la réminiscence nette de l’or et de l’olive. Nous guettions les signes trahissant les mouvements d’un poisson – feuille d’un nénuphar qui ondule, chapelet de petites bulles remontant à la surface – et, tendus par l’attente, scrutions le moindre tremblement de la noisette de pain.
    Le plus souvent, le lac était entièrement à nous. Il se trouvait sur le domaine d’un collège pour garçons – un manoir de style Queen Anne transformé – mais il leur était interdit. Nous considérions le lac, ainsi que la permission que le proviseur nous avait donné d’y pêcher, comme un privilège qui nous était exclusivement réservé. Il ne faisait pas plus d’un petit hectare tout au plus mais, peuplé de rats, de poules d’eau et de bergeronnettes, halte fréquente de hérons et de martins-pêcheurs, et surtout havre d’énormes et mystérieux poissons, il était pour nous un monde en soi, à heureuse distance – quelques kilomètres à l’ouest – de Lymington, dans le comté de Hants.

  • « - Dans la chambre à coucher, c'est moi qui fais la loi. Tu es prête à t'abandonner à moi, avec tout ce que ça implique ?
    - C'est-à-dire ?
    - Je ne suis pas un gentleman, loin de là. Tu n'as pas peur de partager l'intimité d'un homme insatiable ? »
    Depuis la mort de son mari, Gemma s'occupe seule de son ranch dont viennent les plus belles bêtes de rodéo. Mais les affaires ne sont pas bonnes, et elle embauche un ancien champion de rodéo pour lui prêter main-forte. Cash accepte de lui venir en aide à une condition : le jour, c'est elle qui tient les rênes, la nuit, c'est lui.
    Attirée par ce jeune homme plein de fougue aux désirs indomptables, la propriétaire du ranch consent à lui accorder ce privilège...
    « Lorelei James raconte si bien les histoires de cowboy qu'elle vous donne envie d'en vivre une. Brûlant et plein d'émotions, voilà un roman que vous n'oublierez pas de sitôt. » - Romance Junkies
    « Ce deuxième tome de la série Riders est un parfait mélange de scènes sexy et de moments d'émotion. » - RT Book Reviews
    « Un roman intense et torride au rythme haletant ! » - Literary Nymphs

  • « - Tu me déshabilles du regard, mais pour passer à l'action, il n'y a plus personne. Tu n'as pas envie, parfois, d'arrêter de penser aux autres et de te faire plaisir, une bonne fois pour toutes ?
    - Si, tous les jours.
    - Alors pourquoi tu ne le fais pas ? »
    AJ Foster aime Cord McKay depuis toujours. Pendant longtemps, il n'a vu en elle qu'une gamine, mais elle est désormais en âge de lui avouer son attirance. Pour se rapprocher de cet homme solitaire, elle lui demande des cours d'équitation - même si, à vrai dire, ce ne sont pas les chevaux qu'elle voudrait apprendre à monter...
    Depuis son divorce, Cord McKay vit seul avec son fils. Il a juré qu'il ne se laisserait plus séduire par une femme. Face au mélange d'audace et d'innocence de sa jeune élève, il baisse sa garde, mais il lui faudra plus qu'un coup de lasso pour prendre son coeur.
    « Lorelei James raconte si bien les histoires de cowboy qu'elle vous donne envie d'en vivre une. Brûlant et plein d'émotions, voilà un roman que vous n'oublierez pas de sitôt. » - Romance Junkies
    « La romance entre Cord et AJ enflamme les pages ! Si vous aimez les cowboys fort et sexy, ce livre est fait pour vous. » - The Romance Studio
    « Une lecture ardente ! » - Coffee Time Romance


  • Un triangle amoureux sous haute tension chez les cowboys.

    Voilà tout juste un an que Chassie a épousé Trevor, un cowboy incroyablement séduisant bien décidé à renoncer au rodéo. Ils forment un couple heureux. Hélas, leur bonheur est de courte durée. Quand l'ancien partenaire de rodéo de Trevor refait surface, leur mariage est menacé. Le cowboy croyait avoir tourné définitivement la page, mais les sentiments qu'il éprouve pour Edgard sont restés intacts. Pour autant, il tient à préserver son mariage. N'existe-t-il pas une façon de concilier l'amour qu'on vit et celui qu'on a toujours rêvé de vivre ?
    « Si vous aimez les romances torrides et douces, c'est le livre parfait pour vous. » Dear Author
    /> « Mon nouveau tome préféré de la série. » Literary Nymphs
    « Des scènes d'amour érotiques à souhait ! » The Good, The Bad and The Unread
    « Une balance subtile entre jeu amoureux tendre et pulsions sexuelles brutes. » The Romance Studio
    « Explosif ! » Romance Junkies
    « De mieux en mieux ! Des scènes toujours aussi sexy mais c'est l'émotion qui vous tiendra en haleine dans Chevauchée farouche. » Fallen Angels Reviews
    Extrait :
    « Avant, Trevor ne se formalisait pas de sa réputation de macho séducteur sur le circuit de rodéo. Mais ses frasques sexuelles avaient fini par se retourner contre lui. Ce fameux soir d'été, il avait pris conscience de l'image que ses amis avaient de lui. Dès le lendemain, il avait fait une croix sur les femmes, le sexe, l'alcool et le rodéo. »

    Lorelei James est une des auteures dont les romans érotiques connaissent le plus grand succès aux États-Unis. Elle a reçu de nombreuses récompenses littéraires, parmi lesquelles le Romantic Times Reviewers' Choice Award. Lorelei vit dans le Dakota avec sa famille.
    Le cinquième tome de la série Riders se construit autour d'un triangle amoureux sous haute tension. Une nouvelle histoire sexy à souhait sous la plume experte de Lorelei James.

  • « Chevauchée vibrante est l'histoire magnifique de deux individus qui surmontent leur dépendance aux drogues et à l'alcool, prouvant qu'il est possible de trouver l'amour tout en luttant contre une addiction... Ce livre mérite cinq étoiles pour le récit du voyage de Colt et Indy depuis les enfers de la dépendance jusqu'à l'amitié, l'amour, la confiance et finalement l'engagement. Une lecture incontournable ! » Just Erotic Romance Reviews
    La passion est la plus dangereuse des drogues...
    India a vaincu sa dépendance à l'alcool et passe presque tout son temps libre en compagnie de son meilleur ami, Colt McKay, un cow-boy fier et sobre depuis trois ans. Mais celui-ci commence à comprendre que maîtriser son addiction à la boisson n'est rien comparé à son désir grandissant pour sa meilleure amie au tempérament de braise... L'amitié qui leur a permis de surmonter leur passé va être mise à l'épreuve par une addiction toute nouvelle : celle qu'ils éprouvent l'un pour l'autre.
    « Même si ce livre traite de problèmes graves, il le fait avec un humour et une sensibilité qui viennent du coeur... On rit à certains moments, on sort les mouchoirs à d'autres. Mais par-dessus tout, il s'agit d'une histoire d'amour. India et Colt ne sont pas parfaits, mais ce sont des personnages merveilleux. » Terri, critique littéraire.

  • « L'homme déposa un baiser délicat à la commissure de ses lèvres et murmura :
    - Calme-toi, ma jolie. N'aie pas peur, on va pas te faire de mal.
    Il mordit soudain le lobe de son oreille et ajouta :
    - Enfin... presque pas. »
    Rêvant de vivre l'aventure avec un grand A, Channing met sa vie entre parenthèses et part dans l'Ouest américain, sur le circuit du rodéo. Son escapade prend une tournure inattendue lorsqu'elle rencontre un séduisant cowboy auquel elle propose une aventure sans lendemain, le temps du circuit. Colby n'en revient pas qu'une si jolie jeune femme prenne les devants, et accepte à une condition : en plus de partager son lit, elle devra également partager celui de ses deux compagnons de route. Channing saisira-t-elle l'occasion d'assouvir ses fantasmes les plus inavouables avec ce trio de cowboys aussi attirants que mystérieux ?
    « À l'état brut n'est pas seulement une histoire de sexe, mais aussi une émouvante histoire d'amour. Un roman rythmé dans lequel l'alchimie qui unit Colby et Channing donne lieu à des scènes aussi vibrantes que passionnées. » - The Romance Studio
    « D'un érotisme brûlant, poignant, tout simplement exceptionnel. Accrochez-vous à vos chapeaux de cowboy, ce livre décoiffe ! » - Romance Junkies
    « Vous voulez connaître le grand frisson avec d'irrésistibles cowboys ? Ce livre est fait pour vous. Entre deux compétitions de rodéo, des scènes érotiques particulièrement débridées. » - Romantic Times
    « Un livre palpitant qui donne envie de dévorer sans plus attendre le reste de la série. » - Happy Endings

  • Dominant malgré lui...
    Ancien militaire, Cameron McKay est shérif adjoint et essaie d'oublier ses blessures de guerre. Il doute qu'une femme veuille d'un homme aussi diminué que lui. Jusqu'à ce qu'il rencontre la douce et timide Domini Katzinski à la recherche d'un mâle alpha qui saura la mater jusqu'au bout de la nuit... Cam a le profil parfait : un étalon à la vulnérabilité troublante, toujours une paire de menottes dans sa poche. Rapidement, Cam laisse s'exprimer son caractère dominateur. Mais il en veut davantage et se lance dans un assaut sensuel alors qu'un drame survient risquant de faire voler en éclats leur avenir commun...

    « Chevauchée lascive est le septième tome de la série "Riders", une série extrêmement bien écrite et aux intrigues haletantes de Lorelei James, et c'est mon nouveau roman préféré... Je peux vous dire en toute honnêteté : lisez cette série et savourez-la, parce que moi, pour ma part, je meurs d'impatience de savoir ce qui se passera ensuite ! » Literary Nymps Reviews

  • Riders t.4 ; chevauchée brûlante Nouv.

    « - Une fois que tu seras à moi, je ferai de toi ce que je veux. Tu es sûre de comprendre ce que ça veut dire ?
    - Oui.
    - Maintenant, dis « non », ordonna-t-il.
    - Non.
    - J'espère que tu en as profité, parce que c'était la dernière fois. »
    Depuis que son ex l'a trahie, Skylar a du mal à faire confiance aux hommes et donne la priorité à sa carrière. Cette séduisante jeune femme promise à un brillant avenir n'a jamais eu l'intention de se mettre en couple avec un cowboy - et encore moins de tomber enceinte par accident.
    Quand il apprend la nouvelle, Kade propose de l'épouser, mais Skylar refuse : elle ne le croit pas fait pour les relations durables. Le cowboy va tout faire pour lui prouver le contraire.

  • 1890, dans l'Ouest américain.
    Les derniers rapports des Tuniques bleues relatent d'étranges événements.
    Les Indiens, soutenus par des alliés invincibles, mènent des combats d'une force insoupçonnée et refoulent, pour la première fois, l'armée vers l'est.
    La rumeur tend à justifier ce revirement : leurs alliés seraient-ils des esprits démoniaques ? Des monstres venus d'une autre planète ?
    Kit Carson - chasseur de prime - , le professeur Lévêque et le séduisant détective Nat Pinkerton forment l'équipe intrépide qui dénouera la vérité dans une quête périlleuse à travers le mythique Far West et ses légendes : Calamity Jane, Jesse James, les Dalton.
    Cette grande nouvelle totalement débridée est un pur bijou steampunk ! Né en 1960, Roland C. Wagner est auteur de science-fiction. Ses romans, récompensés par de nombreux prix, révèlent un style et une imagination uniques. Avec Celui qui bave et qui glougloute, l'auteur des Futurs Mystères de Paris et de H.P.L, signe un texte drôle et décalé.

  • Hot gun

    Angel Arekin

    • Bmr
    • 26 Octobre 2018

    Un road trip déjanté en plein coeur d'une réserve amérindienne....
     
    John fuit la vie. Depuis toujours, il avance sans se retourner, brandissant son majeur à la face du monde.
    Pourtant, le jour où Cheyenne, la seule fille qu'il a aimée puis quittée, l'appelle au secours, il plaque tout et part la rejoindre.
    Poursuivis par un dealer sans scrupules, ils s'enfuient dans la réserve indienne. C'est là, dans cet endroit désertique et mystique, que leur vie prend un drôle de tour.
    Accompagné d'une hippie pacifiste, d'un trafiquant cinglé et d'une Indienne brisée, John doit rester pragmatique. Réfléchir. Se concentrer... Se battre !
    Secrets, trahisons et désir interdit, la plongée aux enfers ne fait que commencer.
    APRES HOT BLOOD, LA NOUVELLE ROMANCE BRULANTE D'ANGEL AREKIN.

empty