• Texte intégral révisé suivi d'une biographie de Denis Diderot. Publiée à titre posthume en 1796, "La Religieuse" est à la fois une satire des moeurs sexuelles et religieuses du XVIIIe siècle et une apologie de la liberté individuelle. C'est aussi une mystification pleine de mouvement ourdie par Diderot, Grimm et quelques autres compères au détriment d'un de leurs amis, le marquis de Croismare, homme sensible qui s'était intéressé au sort de la jeune Suzanne Delamarre (Suzanne Simonin dans le roman), sans parvenir à lui faire gagner son procès. En 1758, Suzanne avait en effet accusé sa mère de l'avoir enfermée de force à l'abbaye de Longchamp, puis au couvent de femmes Sainte-Marie de la rue du Bac où elle dû subir nombre d'épreuves et d'humiliations. Finalement, suivant les conseils d'un prêtre bénédictin, lui aussi entré en religion malgré lui, elle parvint à retrouver la liberté après avoir rompu ses voeux religieux. Diderot et Grimm publieront une fausse correspondance de l'ex-religieuse destinée à émouvoir le marquis de Croismare, puis Diderot entamera plus tard le récit romancé de ses mésaventures sous forme de mémoires. Aussi bien roman érotico-philosophique des corps et des âmes que conte satirique malicieux, "La Religieuse" peint sur le vif, outre le personnage de l'innocente Suzanne plus ambigüe qu'il n'y paraît, plusieurs figures inoubliables de confesseurs et de moniales, dont notamment celle de la supérieure de Saint-Eutrope, si prompte à déshabiller la jeune couventine et à l'embrasser sur la bouche.

  • Passing strange Nouv.

    Passing strange

    Ellen Klages

    San Francisco, 1940. Six femmes, avocate, artiste ou scientifique, choisissent d'assumer librement leurs vies et leur homosexualité dans une société dominée par les hommes.
    Elles essayent de faire plier la ville des brumes par la force de leurs désirs... ou par celle de l'ori-kami.

    Mais en science comme en magie, il y a toujours un prix à payer quand la réalité reprend ses droits.

  • Les Onze Mille Verges, est un roman pornographique écrit par Guillaume Apollinaire en 1907, même si la paternité de ce livre lui revient plus tard. On y découvre les aventures d'un jeune homme, possédant un titre héréditaire, au mode de vie libertaire et s'adonnant à toutes sortes de dépravations sexuelles. Les mots sont crus, et l'écriture active, nous emmènent de Bucarest à Paris puis en Chine, dans des décors ou sexe et violence s'entremêlent et se côtoie, tout comme la mort et la sauvagerie. Le titre est un jeu de mots savamment pensé par l'auteur, faisant à la fois référence au sexe, mais aussi au bâton qu'on utilisait pour battre et corriger par le passé.

    Attention : Ce livre n'est absolument pas adapté à un public enfant/jeune, du fait du caractère violent et sexualisé de l'oeuvre.

  • Jérôme Bertin, un père de famille sexagénaire, est abattu un soir devant chez lui près de Strasbourg.

    Quelques jours auparavant deux ex-membres comme lui d'un groupe de sympathisants communistes, ont également été assassinés.
    Un séjour de l'autre côté du rideau de fer, durant la guerre froide, semble avoir durablement perturbés ces militants d'un autre âge. Qu'ont-ils vu ? qu'ont-ils fait ? à quoi ont-ils assisté lors de ces années de plomb ?
    C'est en Lituanie que l'inspecteur Marie Sevran et une jeune criminologue espèrent trouver quelques réponses. Leur voyage les plonge dans un passé sulfureux et fait ressurgir un certain Markus sanguinaire patron de la police secrète...
    Le capitaine Marie Sevran nous entraîne avec ses acolytes dans une enquête chargée d'histoire, de non-dits et de renoncement. Communisme, rideau de fer, police secrète, argent, amitié, amours et meurtres sont les maître-mots de cette originale et historique descente aux enfers.

  • Ce premier roman de Clémence Michallon, qui vit à New York et écrit aussi bien en français qu'en anglais, nous introduit dans l'univers de trois personnages en pleine mutation : Véronica la culturiste, qui vit au rythme des séances d'entraînement, des repas calibrés au gramme près, de la fonte des graisses et de la prise de muscles.
    Camélia la pâtissière très chic, lesbienne, mariée à une tradeuse de la bourse de New York et clouée au lit par une grossesse difficile.
    Nico, qui se partage entre la pâtisserie le jour et les scènes drag la nuit.
    C'est aussi un roman des corps tels qu'ils sont, devraient être ou seront, au gré des transformations qu'entraînent la puberté, les régimes, la grossesse, le sport intensif, l'art de la séduction.

  • Ce numéro réunit les contributions de chercheur-e-s travaillant sur les questions de genre, de sexualité, d'intersectionnalité, queer, dans le domaine des arts vivants, ainsi que la traduction inédite d'un texte fondateur de Tracy Davis (Northwestren University, États-Unis) introduit par l'autrice dans un texte rédigé pour ce numéro. Les articles font état de la diversité des pistes de recherche à la croisée des études de genre et des arts vivants: de l'histoire des femmes (les costumières, Yvonne Hautin, le théâtre religieux médiéval, répertoire d'autrices du XIXe siècle) au théâtre et à la danse européen-nes contemporain-es (Angelica Liddell, Rébecca Chaillon, OcéaneRoseMarie, Denis D'Arcangelo, George Stamos et Montréal Danse), en passant par le female gaze, les danses populaires andines effectuées par des trans, les performances lesbiennes cubaines à New-York et les auto-porn box.

  • Julie la «gentille maîtresse» comme l'appellent les enfants, a été tuée, un soir, à Dole, à la sortie d'un spectacle. Qui a bien pu commettre ce crime ? Pour quel mobile ? Stéphane, l'inspecteur, épris de Julie, est chargé de mener à son terme cette difficile enquête. Après bon nombre d'interrogations, trouvera-t-il enfin le meurtrier... un collègue, un parent d'élève, une connaissance, un amoureux éconduit, un proche ou tout simplement un inconnu ? Christian Jelsch, l'auteur de ce roman policier tient le lecteur en haleine du début à la fin avec talent et malice. Un réel suspense, une enquête très bien campée, soigneusement troublante, précisément vague et pour ne rien gâcher un dénouement attendu très inattendu !
    L'inquiétude, maintenant bien présente secrètement, se propage, mais tout est fait pour ne pas perturber les enfants. «Elle est où la maîtresse ?», dit l'une ; «Elle est malade ?», dit un autre. Oui, on aimerait bien ; on espère même qu'elle soit alitée, fiévreuse et que son téléphone soit hors d'usage ; on n'ose pas encore imaginer plus grave, mais de sombres hypothèses commencent à germer, véhiculées par Odile notamment, toujours aussi négative en ce qui concerne sa collègue de moyenne section. Sera-t-elle présente cette après-midi ? C'est à souhaiter. Un des parents, Stéphane Coly, dont le fils Rémi figure parmi les élèves de Julie, fonctionnaire de police de surcroît, se voit informer de cette inexplicable absence, de plus en plus alarmante au fil des heures. On ne peut que remarquer cet homme élégant, un solide gaillard à la barbe brune bien soignée et, portée autour du cou et sur ses épaules, une large écharpe rouge attirant ostensiblement les regards.

  • Prix Ann Bannon de la Golden Crown Literary Society
    Finaliste du Prix Lambda
    Amour, humour, marmots et... petits gâteaux !

    Avery King se sent bien dans sa peau de célibataire sans enfant : elle aime son métier, son chien Stephen (King), sa grand-mère, la pâtisserie et croiser la très désirable directrice de son agence bancaire. Lorsque son amie Maddie lui demande de la remplacer à la tête de l'équipe des poussins de tee-ball, elle accepte à contrecoeur, persuadée qu'elle ne sait pas s'y prendre avec les enfants... jusqu'à sa rencontre avec Max, 6 ans.
    Le destin va la surprendre sur plusieurs fronts, mais aussi remettre en question nombre de ses certitudes sur elle-même.
    C'est sa propre histoire que raconte ici Avery, avec humour, tendresse, amour et... petits gâteaux.

    « Le rythme de ce livre est parfait, il laisse le temps au lecteur de s'attacher aux personnages, tout en lui donnant envie d'enchaîner les pages. Un roman débordant d'humour, de bouleversements, de larmes, de joie, d'amour, d'espoir. » P. Bigelow, Lambda Literary

  • Alison West et Katherine Shep h erd, aussi différentes que le jour et la nuit, se croise nt épisodiquement au cours des années qui les mènent de l'enfance à la trentaine...

    Leurs vies ont pris chacune une direction opposée : Ali, très libre, sûre d'elle et bien dans sa peau, mène sa vie de chanteuse sans s'encombrer d'entraves. Katherine suit la voie de l'excellence et se dévoue à sa carrière dans la finance, avec beaucoup de sérieux .

    Elles ont tout pour ne pas se comprendre, et pourtant, la vie s'obstine à les remettre face à face, en incurvant leurs trajectoires inconciliables. Pour une bonne raison ? Car de rencontre en rencontre, leur attitude évolue de l'antipathie franche à l'amitié...

    Roman traduit de l'anglais par Rose-A. Caulfield

  • Emily a entrepris un long voyage en solitaire, qui l'a emmenée des quartiers chics londoniens à travers l'Asie du Sud-est, sac au dos, à l'aventure pendant plusieurs mois.
    Lorsqu'elle arrive sur île de Ko Samui et pose ses bagages chez Marianne, une Britannique un peu originale qui tient une maison d'hôtes sur la plage, elle est loin de s'attendre à tout ce qu'elle finira par y trouver.
    De son côté, Marianne va vite s'apercevoir que la jeune femme n'est pas une cliente comme les autres, mais la source d'un chaos sensuel qu'elle pensait n'appartenir qu'au passé, et qui risque de la forcer à réexaminer ses choix de vie recluse.

    La fin de l'été marquera-t-elle le début du bouleversement de deux existences ?

    Le roman d'une rencontre érotique magnifiquement mise en valeur par son décor paradisiaque, qui ne délaisse pas les questions essentielles à travers des personnages bien dessinés. La Fin de l'été compose le portrait contrasté de deux femmes à des moments différents de leurs existences qui, à travers leur rencontre passionnelle, trouveront la ressource nécessaire aux nouveaux départs.

  • Deux adolescentes, fières et attachantes représentantes des sixties, éprouvent dès leur rencontre un attrait irrépressible l'une pour l'autre. Bravade, rejet dépité des garçons ou appel de la nature imprévisible ? Amitié, admiration, amour ambigu se mêlent dans les yeux, les mains et les coeurs de ces jeunes filles, elles qui cherchent leur place dans un monde qu'elles arpentent et affrontent de concert, et qui fait tout pour les séparer.
    Devenues adultes, les deux anciennes amies se retrouvent par hasard, bouleversées, et évoquent leurs parcours si opposés. Elles s'interrogent sur leur passé, leur résilience, leurs blessures, la destinée...
    À quel moment se sont-elles fourvoyées ? Question existentielle, lancinante et vaine, quasi métaphysique qui taraude plus ou moins consciemment les personnages puisque jamais on ne retourne en arrière.
    D'une plume précise et sensible, l'auteur, observateur inlassable et bienveillant de ses semblables, retrace une passion juvénile, douloureuse, à une époque encore peu tolérante aux amours saphiques.

  • Poussée à l'écriture par une expérience violente, Juliette Salvagno écrit pour raconter mais surtout pour nous pousser à penser par nous-mêmes, hors des préjugés. Ma vie à l'envers est un récit écrit par une jeune femme de 20 ans qui a déjà beaucoup de choses à dire sur la société, les discriminations, sur l'amour, l'amitié, la famille et la religion à partir de son expérience personnelle. Véritable appel à la réflexion, ce livre veut parler à tout le monde : aux homos, aux hétéros, aux homophobes, aux parents, aux enfants, aux proches.
    Ma vie à l'envers est un de ces livres qui ressemble à une discussion, animée par ses histoires légères, ses histoires difficiles, ses débats intimes et ses réflexions universelles contre l'homophobie et pour l'égalité. Intelligent, drôle, parfois dur mais toujours sincère, ce témoignage éclairant d'une fille qui préfère les filles au XXIe siècle est à lire par toutes celles et tous ceux qui veulent rire et réfléchir à l'endroit.

  • Si le transsexualisme n'est plus une maladie mentale, la transsexualité, terme qui s'y substitue aujourd'hui, ne nous éclaire pas davantage sur ce qu'est cette inexplicable affection. Alors même qu'« affection » devient obsolète pour parler de ce qui désormais serait un « droit » de l'homme et de la femme à changer de sexe.
    L'écart est patent entre pathologie et fantaisie, entre souffrance et caprice. Interrogeant son expérience, l'auteur croise les points de vue d'universitaires et de transsexuels pour parvenir à une synthèse atypique. Sans complaisance et avec un regard neuf sur les questions des troubles d'identité de genre, elle dispense des séries de questions souvent inédites. Elle nous interroge et nous interpelle sur les bouleversements qui pourraient signer l'abolition des genres.

  • Dans l'Angleterre des années 1950, Charlie, un petit garçon de dix ans, se lie avec Jeanne Markham, une jeune femme médecin un peu solitaire, qui l'initie à sa passion : l'apiculture. C'est à travers cet enfant que Jeanne rencontre bientôt Lydia Weekes, sa mère, dont la personnalité originale ne tarde pas à susciter son intérêt.



    Charlie a l'habitude, sur les conseils de Jeanne, de ne confier ses secrets qu'aux abeilles, mais cela ne suffit pas à l'aider à garder pour lui l'amitié de sa mère ouvrière et de la doctoresse. Dans une petite ville pétrie de préjugés de classe, cette incongruité intrigue, puis nourrit la rumeur. Le monde de Charlie, au coeur d'enjeux qui le dépassent sans jamais lui échapper, est dès lors menacé.

    Adapté au cinéma en 2018 sous le titre "Tell i to the Bees", réal. Annabel Jankel, avec Anna Paquin et Holliday Grainger.


    « Si vous aimez Sarah Waters ou Tracy Chevalier, vous allez adorer ce livre. » Observer
    « Le style de Shaw est délicieux : élégant, subtil et envoûtant. » The Times
    « Un roman prenant et tendre. » Financial Times
    « Délicat, mais écrit avec feu. » Elle U.K.

    Traduit de l'anglais (Grande-Bretagne) par Stephanie BENSON et Céline LION
    264 pages - Format 14,5 cm x 22 cm - ISBN 9-78-2915342-35-2

  • Les lois pionnières en matière de mariage et d'adoption pour les homosexuels ont depuis quelques années permis à Bruxelles de s'afficher clairement comme l'une des capitales les plus gay friendly d'Europe. À travers ses nombreux bars, lieux de sortie, restaurants, boutiques, musées ou événements, Bruxelles vous accueille et vous invite à faire la fête jusqu'au petit matin. Fidèle à la réputation de la capitale, la scène gay bruxelloise est discrète, variée et chaleureuse, comme en témoignent les portraits de Bruxellois repris dans ce Brussels Gay Friendly. Rédigé par Christophe Cordier, collaborateur régulier du magazine Têtu, ce guide répertorie les meilleurs plans « gay » de la capitale mais s'attarde également sur les lieux touristiques incontournables (la Grand-Place, le quartier Dansaert, le Cinquantenaire, le Sablon...).
    Ce guide est structuré en trois grandes parties : adresses et bons plans « gay » (bars, restaurants, lieux de sortie, shopping, cruising, sport et beauté, événements, logement), infos touristiques et portraits.

  • Prix de la GOLDEN CROWN LITERARY SOCIETY 2013 (MEILLEURE ROMANCE)
    En route vers un long séminaire d'écriture qui se tient dans une petite ville des montagnes du Colorado, Jennifer Kincaid se perd et échappe de justesse à une avalanche, grâce à l'intervention d'une femme mystérieuse qui vit en altitude, dans un chalet isolé.

    Bloquée là par la neige, Jen doit cohabiter avec l'ombrageuse Ryan, dont elle vient bouleverser les projets de solitude, loin de son passé et de ses blessures. Petit à petit, au rythme de l'hiver, elles se lient et se rapprochent.
    Lorsque vient le temps de retourner à sa vie en ville, à Santa Fe, et de retrouver son fiancé, l'incertitude et le trouble s'emparent de Jen. Elle ne tarde pas à se languir de celle dont elle a partagé l'intimité, mais dont elle ne connaît que le prénom...

    Traduit de l'anglais (États-Unis) par M. Pellegrin.

  • Liés par une affection profonde depuis les bancs de l'école, Sara, Taylor et James sont toujours restés complices. Devenus adultes, Sara et James se préparent à se marier, tandis que leur amie Taylor se jette à corps perdu dans une nouvelle histoire d'amour.
    À mesure que le mariage approche, les obligations se multiplient et les exigences de la carrière politique naissante de James pèsent sur les épaules d'une Sara de plus en plus désorientée : le véritable objet de ses sentiments n'est peut-être pas le plus évident.
    C'est à ce moment précis que son travail d'urbaniste à la commission historique de la ville de San Antonio l'amène dans le ranch d'un couple de femmes haut en couleurs. Sara va dès lors se retrouver engagée dans une surprenante chasse au trésor, au propre comme au figuré, jusqu'à mettre à jour ce qui se révélera beaucoup plus précieux que ce qu'elle avait imaginé.
    Mais comment trouver la force de reconnaître qu'elle s'est perdue, comment rassembler le courage de tracer son propre chemin ?
    Traduit de l'anglais (États-Unis) par Lucie Carolus.

    « Plus loin est tout simplement un livre charmant. (...) Le déroulement des relations entre Sara, Taylor et James est bien maîtrisé, et les personnages sont sympathiques. Il y a également une intrigue secondaire amusante de chasse au trésor moderne qui met en scène un couple de lesbiennes divertissant, attachant et très fin. En résumé, Plus loin est une agréable histoire sur l'amitié, l'amour, le risque et le refus de renoncer à ses désirs. » Carol Seajay, Books To Watch Out For
    « Carter tisse dans son histoire une intrigue secondaire axée sur un ranch dont les propriétaires sont un vieux couple de lesbiennes, qui représentent un merveilleux exemple d'amour pour les jeunes femmes du roman. » Anna Furtado, Justaboutwrite.com
    « Plus loin, de Megan Carter, a tout ce qu'il faut : amour, sexe, action, mystère, humour, décors magnifiques. Chacune trouvera dans ce livre quelque chose qui lui plaira. » Kimiko's LesFic Reviews

  • Alors qu'elle souffre d'une panne d'inspiration pour écrire son prochain livre, Kate Winters, auteur d'une série de romans policiers à succès, se laisse convaincre par sa vieille amie Brenda d'aller la rejoindre pour passer l'été à Coyote, une charmante petite ville du Nouveau-Mexique.
    Loin de Dallas (et de sa compagne Robin), dans le décor à couper le souffle des canyons et du désert d'altitude, Kate se retrouve entourée de personnalités excentriques, artistes et nouvelles connaissances de Brenda. Mais c'est le shérif du comté, la fringante Lee Foxx, qui retient bientôt toute son attention. Lee pratique assidûment le flirt avec les jeunes estivantes qui viennent faire du canyoning dans la région, et ne semble pas près de s'assagir.
    Jusqu'à ce qu'une visite impromptue de la petite amie de Kate vienne brouiller les cartes. Tiraillée entre la sécurité et le désir, Kate ne sait plus à quel saint se vouer. Quant à Lee, elle a du mal à reconnaître qu'elle est tombée amoureuse pour la première fois de sa vie.
    Traduit de l'anglais (É.-U.) par M.Labrot
    "Étant donné qu'il s'agit d'un roman rose, on ne se pose pas la question de la fin, on sait qu'elle sera à notre goût et que l'héroïne Kate filera le parfait amour avec Lee la shérif (si, si, UNE shérif...). Mais que d'obstacle pour en arriver là! Kate a des principes. Rassurez-vous, elle n'est pas hétéro; toutefois, elle a une compagne qui ne l'emballe pas mais à qui elle estime devoir rester fidèle, et Lee est une cavaleuse qui lève toutes les minettes à peine majeures qui passent à sa portée. Sur cette trame certes convenue mais exposée avec toute la sensualité et le suspense nécessaires, se greffent des personnages secondaires hauts en couleur, comme trois allumées artistes... Est excellente aussi la description du métier de Kate, écrivain de polars..." Hélène de Monferrand, Lesbia Mag.
    "Gerri Hill nous offre une histoire magnifiquement construite dans le décor éblouissant du désert d'altitude du Nouveau Mexique... Les personnages ont les défauts qui nous permettent de nous identifier à elles et de les comprendre, et Hill est passée maître dans l'art de dévoiler à la fois leurs forces et leurs faiblesses au fil de l'histoire." Anna Furtado, L. Word.com .

  • La Dre Carly Cambridge, biologiste spécialiste des oiseaux de rivage, lance un programme de sauvegarde des marais sur le littoral texan. Elle se donne à cette cause avec la fougue que l'on consacre d'ordinaire à l'amour - auquel elle a renoncé depuis une rupture dévastatrice.
    Pat Ryan, photographe de renom, se fait embarquer malgré elle dans une action bénévole pour ce projet, alors qu'elle connaît mal les oiseaux et se méfie des défenseurs de l'environnement.
    La confrontation des deux femmes promet d'être houleuse, et un violent ouragan près de s'abattre risque d'ébranler bien plus que la faune, la flore et les infrastructures de la réserve naturelle... Unir leurs efforts pour oeuvrer à la préservation d'une couvée porteuse de nombreux espoirs bouleversera à jamais ces deux solitaires.
    **Roman finaliste du prix Lambda 2004**
    Traduit de l'anglais (États-Unis) par M. Pellegrin.

  • Baigné par l'irrésistible figure solaire de Valeria, voici le roman initiatique de Nuria, de 12 à 40 ans : années 1980, Nuria aime secrètement Elisa. Années 1990, le temps de l'amour, de l'amitié, des doutes, des peurs, des rêves, des tragédies. Années 2010, Elisa et Nuria se retrouvent après des années de séparation. Et de malentendus.
    Un roman plein d'émotions, vibrant, sur la jeunesse espagnole et son énergie si particulière dans une société mouvante.

  • Quand Madison Lansford et Shannon Fletcher se rencontrent, elles ont 10 ans. La première, fille d'une riche famille, et la seconde, fille de leur cuisinière, deviennent rapidement inséparables. Elles grandissent main dans la main, franchissant les grandes étapes des apprentissages de la vie ensemble... jusqu'à celui de l'amour.
    Cependant, tout leur rappelle sans cesse qu'elles ne viennent pas du même monde. C'est ce qui les séparera, définitivement croyaient-elles, à l'âge où l'on commence sa vie d'adulte.
    Car lorsque bien des années plus tard, elles se retrouvent après avoir suivi des chemins très différents, les souvenirs de leur ancienne intimité affleurent, les déstabilisent, les hantent. Se laisseront-elles submerger ?
    Un roman très habilement construit par Gerri Hill, l'une des maîtresses du genre.
    Traduit de l'anglais (États-Unis) par Marie Pellegrin

  • Wan est un jeune français d'origine asiatique, un peu enveloppé et lymphatique. Il est nourri aux aventures de Sherlock Holmes.
    Ted est une jeune femme menue. Experte dans les combats à mains nues, elle n'a rien à envier à Bruce Lee.
    Outre maintenir à flot leur Agence de Détectives « Wan & Ted », le duo à un autre passe-temps commun, baver devant les courbes généreuses de la blonde voisine. Habitués aux petites affaires de disparitions ou d'adultères, ils sont embauchés, cette fois-ci, pour retrouver le responsable d'un cambriolage sanglant. Toutefois, les déductions de Wan entrent en contradiction avec le témoignage du mari de la victime...
    Imaginez, un peu, l'atmosphère d'une enquête du Commissaire San Antonio menée par un « Sherlock Holmes » asiatique et une «Bruce Lee» occidentale ! Même là, vous êtes encore loin de ce que peuvent être les aventures de ces deux fins limiers.
    « Wan & Ted » s'inscrit dans la veine des polars à l'ambiance burlesque. Les deux personnages de ce roman, aussi originaux qu'attachants, vous emmèneront au bout d'une aventure littéraire hors du commun.

  • Décidément, le Pays catalan l'aura déprimée deux fois. Une fois en arrivant, mais, surtout, au moment de le quitter.
    Andrée-Nadine Tedorowsky alias Ted et Wan Ching Mui, deux détectives privés de la capitale ne s'attendaient pas à un tel choc en débarquant au « Centre du Monde », la gare de Perpignan, pour y enquêter sur la disparition du petit-fils de leur voisine.
    Pourtant réticente à abandonner sa mégalopole, Ted va vite être enchantée par les paysages variés et envoûtants du Pays catalan.
    Pendant que Wan va devoir jouer de ses neurones et plonger au coeur de l'histoire de la région afin de démêler l'affaire, Ted, elle, devra jouer de ses poings pour la conclure. Mais les deux amis seront-ils suffisamment performants dans leurs domaines respectifs pour mener le dossier à son terme ?
    Les aventures trépidantes des deux limiers les plus atypiques de la littérature vont vous transporter à travers l'Histoire, la géographie et les infrastructures ancestrales de la Catalogne Nord.
    Les tribulations tant humoristiques que policières du duo de héros sont aussi l'occasion, pour l'auteur, de rendre hommage aux terres si chères à son coeur.

  • La crise de la quarantaine, ce n'est pas que pour les chiens ! Après avoir brillamment échappé aux griffes de sa tante charcutomaniaque dans le premier opus de la trilogie (Le calepin de ma tante), puis magistralement réglé les problèmes de succession érotiques consécutifs à la mort de son père dans le second (Les maîtresses de mon père), Fernand va-t-il succomber aux coups de boutoir existentiels de son épouse ? Accablée par trop de succès, en quête de sens, celle-ci s'est mise en tête de réhabiliter Fucking Bob, leur idole de jeunesse, mis à mal par trente ans d'apérothérapie. Si en plus sa soeur aînée, la forte tête de la famille, dresseuse de phoques dans un parc aquatique de province en détresse financière, s'en mêle, on peut craindre le pire.

empty