Saint-Exupery

  • Buenos Aires, septembre 1930. Antoine de Saint-Exupéry, chef d'exploitation de l'Aeroposta Argentina, fait la connaissance de Consuelo Suncín Sandoval, la jeune veuve salvadorienne de l'écrivain Enrique Gómez Carrillo. Après quelques semaines de vie commune en Argentine, ils choisissent de se marier en France auprès de la famille de l'aviateur.
    Mais la vie conjugale du couple sera un parcours bien chaotique, malgré tout ce qui les réunit - et en premier lieu leur imaginaire commun, peuplé d'étoiles, de petits animaux et de toutes sortes de trésors. L'aventureux ' Tonio ' attend de son épouse une attention et un réconfort de tous les instants que le tempérament de celle-ci, éprise de liberté et douée d'une irréductible fantaisie, ne peut lui apporter continûment.
    Mais Antoine et Consuelo ne se délieront jamais de leur alliance, pourtant soumise à des polarités contradictoires. Sacrée à leurs yeux, elle les réunira dans les moments les plus difficiles, jusqu'à New York où l'écrivain se trouve exilé entre 1941 et 1943. Et la promesse réciproque d'un amour inconditionnel leur permettra de supporter, non sans souffrance, l'éloignement et l'inquiétude, lorsque l'engagement militaire de l'écrivain les rendra inévitables - jusqu'à la fin tragique de juillet 1944.
    Ces années sont aussi celles de l'écriture du Petit Prince - une fable qui illumine, en leur donnant son sens le plus profond, ces lettres souvent déchirantes d'émotion, où alternent la grâce et le désarroi, la défiance et la lumière. Un jeune prince voyageur, une rose et son globe : nous y sommes ! ' Il était une fois un enfant qui avait découvert un trésor ', écrit Antoine de Saint-Exupéry dans sa première lettre à Consuelo. ' Mais ce trésor était trop beau pour un enfant dont les yeux ne savaient pas bien le comprendre ni les bras le contenir. Alors l'enfant devint mélancolique. 

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • «J'ai ainsi vécu seul, sans personne avec qui parler véritablement, jusqu'à une panne dans le désert du Sahara, il y a six ans. Quelque chose s'était cassé dans mon moteur. Et comme je n'avais avec moi ni mécanicien, ni passagers, je me préparai à essayer de réussir, tout seul, une réparation difficile. C'était pour moi une question de vie ou de mort. J'avais à peine de l'eau à boire pour huit jours.
    Le premier soir je me suis donc endormi sur le sable à mille milles de toute terre habitée. J'étais bien plus isolé qu'un naufragé sur un radeau au milieu de l'océan. Alors vous imaginez ma surprise, au lever du jour, quand une drôle de petite voix m'a réveillé. Elle disait : ...»

  • - 50%

    Ainsi les trois avions postaux de la Patagonie, du Chili et du Paraguay revenaient du sud, de l'ouest et du nord vers Buenos Aires. On y attendait leur chargement pour donner le départ, vers minuit, à l'avion d'Europe.
    Trois pilotes, chacun à l'arrière d'un capot lourd comme un chaland, perdus dans la nuit, méditaient leur vol, et, vers la ville immense, descendraient lentement de leur ciel d'orage ou de paix, comme d'étranges paysans descendent de leurs montagnes.
    Rivière, responsable du réseau entier, se promenait de long en large sur le terrain d'atterrissage de Buenos Aires. Il demeurait silencieux car, jusqu'à l'arrivée des trois avions, cette journée, pour lui, restait redoutable...

  • "Il est inexplicable que nous soyons vivants. Je remonte, ma lampe électrique à la main, les traces de l'avion sur le sol. À deux cent cinquante mètres de son point d'arrêt nous retrouvons déjà des ferrailles tordues et des tôles dont, tout le long du parcours, il a éclaboussé le sable. Nous saurons, quand viendra le jour, que nous avons tamponné presque tangentiellement une pente douce au sommet d'un plateau désert."

    Grand Prix du roman de l'Académie française 1939

  • La traversée : un périple à travers l'immense forêt congolaise, de Kigali au Rwanda à Kinshasa en République démocratique du Congo. Un invraisemblable voyage, en moto, en camion, en barge, malgré les trafiquants, la fièvre Ébola, les groupes armés. Une traversée dans une nature dantesque où les hommes et les femmes vivent coupés du monde. L'enjeu ? Vérifier les accusations des autorités françaises, répétées inlassablement depuis plus de vingt ans : un génocide se serait déroulé au coeur de la forêt équatoriale congolaise, des centaines de milliers d'hommes et de femmes auraient été massacrés dans l'indifférence. Au fil des étapes, émouvantes, savoureuses ou romanesques, les témoins parlent. La vérité émerge, et avec elle le rôle de la France au Rwanda puis au Congo. Un engrenage qui a conduit Paris à s'enfoncer toujours plus avant dans la compromission. Un reportage fascinant. Une odyssée au coeur de l'Afrique.

  • 'S'il vous plaît... dessine-moi un mouton!'

    'Le Petit Prince' adapté pour les enfants, illustré par les images sublimes et inédites du film créé par des génies de l'animation. Un album plein de tendresse, pour faire découvrir aux plus petits toute la magie du chef-d'oeuvre universel de Saint-Exupéry.

    Texte original abrégé.

  • En juin 1940, le groupe de grande reconnaissance 2/33 a perdu en de vaines missions dix-sept de ses vingt-trois équipages. À leur tour, Saint-Exupéry, capitaine pilote, et son observateur, le lieutenant Dutertre, sont convoqués par le commandant Alias. Leur tâche : «Survoler à 700 mètres d'altitude les parcs à tanks de la région d'Arras. - C'est bien embêtant...», dit le commandant. «Mission sacrifiée», pensent les intéressés. Ils obéiront pourtant «comme l'on sauve des rites lorsqu'ils n'ont plus de contenu». Cérémonial de l'habillage, gestes quotidiens du métier, c'est le départ et ce sera, entrecoupée par la nécessité de surveiller l'inhalateur, de lutter contre le palonnier gelé, de maintenir le contact avec les autres membres de l'équipage, entrecoupée par la chasse ennemie et la D. C. A., une longue méditation sur l'absurdité dans laquelle la France est plongée : absurdité de la machine administrative, des villages qui, de Dunkerque à l'Alsace, brûlent pour rien, de l'exode, de cet entêtement à jouer le jeu de la guerre, sans illusion, et à lui sacrifier les hommes. «Il faut que la signification de la mort équilibre la mort», et la mort ici ne signifie rien.
    Pourtant la France a bien fait d'accepter cette guerre, de refuser les raisons de l'intelligence qui lui prédisait le désastre pour écouter l'Esprit qui lui rappelait que chacun est toujours responsable de tous, qu'elle est responsable du monde et que son rôle est par ce sacrifice d'appeler le monde à la défense de la civilisation menacée. Quel est le sens de cette civilisation? La plongée dans l'Apocalypse d'Arras, dont l'équipage sortira miraculeusement sauf, apporte la réponse.

  • «- Jacques, Jacques emmenez-moi !
    Bernis est pâle et la prend dans ses bras et la berce.
    Geneviève ferme les yeux :
    - Vous allez m'emporter...
    Le temps fuit sur cette épaule sans faire de mal. C'est presque une joie de renoncer à tout : on s'abandonne, on est emportée par le courant, il semble que sa propre vie s'écoule... s'écoule. Elle rêve tout haut : Sans me faire de mal.
    Bernis lui caresse le visage...
    - Jacques !... Jacques... Mon fils est mort...»

  • «Il nous semble, à nous, que notre ascension n'est pas achevée, que la vérité de demain se nourrit de l'erreur d'hier, et que les contradictions à surmonter sont le terreau même de notre croissance. Nous reconnaissons comme nôtres ceux mêmes qui diffèrent de nous. Mais quelle étrange parenté ! elle se fonde sur l'avenir, non sur le passé. Sur le but, non sur l'origine. Nous sommes l'un pour l'autre des pèlerins qui, le long de chemins divers, peinons vers le même rendez-vous.»
    Un appel à tous ceux qui, épris de liberté, refusent de subir. Un texte d'une rare actualité.

  • Tout écrivain, tout grand homme a entretenu des relations épistolaires avec sa famille. Mais Saint-Exupéry était lié à la sienne par une affection et une tendresse de chaque instant.
    La maison et le parc de l'enfance, des êtres chers trop tôt disparus, une mère hors du commun, ouverte à toutes les formes de l'art et de l'esprit, ayant surmonté tout au long de sa vie tant de chagrin et de difficultés, tout a contribué à rapprocher Antoine de Saint-Exupéry de celle à qui il écrivait en 1930 : 'Dites-vous bien que de toutes les tendresses la vôtre est la plus précieuse et que l'on revient dans vos bras aux minutes lourdes. Et que l'on a besoin de vous, comme un petit enfant, souvent. Et que vous êtes un grand réservoir de paix et que votre image rassure...'

  • Aux nombreux fervents de Saint-Exupéry, cet ouvrage apporte, pour la période 1939-1944, un ensemble de documents et de témoignages, parfois connus mais dispersés ou inaccessibles, souvent inédits, qui éclairent vivement son attitude pendant la guerre et sa destinée.

  • Parmi les oeuvres de Saint-Exupéry, les Carnets sont une oeuvre à part, faite de réflexions, de constatations, d'interrogations... À l'origine, c'est une démarche personnelle destinée à n'être lue et relue que par l'auteur qui dialogue avec lui-même, et non pas des notes pouvant servir de trame à de futurs romans. Travail de réflexion intime, ils n'étaient pas destinés à la publication et représentent souvent à la suite de discussions que Saint-Exupéry avait eues avec ses amis ou relations les conclusions qu'il pouvait en tirer. Qu'il se révolte contre les Espagnols qui saccagent leur pays ou qu'il développe sa théorie de l'égalité, Saint-Exupéry se fait le chantre du langage.
    On retrouve dans ces pages les questions que chaque homme se pose quand il voit le monde entier dans lequel il a vécu aller à vau-l'eau, dépassé par les situations qu'ont créées ses contemporains.
    C'est aussi la découverte de la sensibilité d'un homme curieux de tout, qui, entre l'énoncé classique d'un théorème de physique et la résolution d'un problème financier, écrivait : 'Je prendrai de chacun de vous tout le bien, et j'en formerai un cantique.

  • «Les contes de fées c'est comme ça.
    Un matin on se réveille.
    On dit : Ce n'était qu'un conte de fées...
    On sourit de soi.
    Mais au fond on ne sourit guère.
    On sait bien que les contes de fées
    c'est la seule vérité de la vie.»

    Antoine de Saint-Exupéry.

  • Le Prénçot ét yin daus livres lés mae tranlatais (le mae tranlatai apràe la biblle) : ol ét poussiblle de le lire den 270 parlanjhes. Ol étét dun grand tenp de prpousàe ine versiun poetevine-séntunjhaese de l'ouvrajhe majhour de Saint-Exupéry.
    Ol at poet étai aesi tots lés jhors : grafegnàe den in parlanjhe de reférence, qui séjhe tot a la fés ancién, noveatour é poet trot locàu. Falét pere choesi daus mouts, a daus fés en déchetant çhés qui m'aviant sarvi dépèus trjhou, pr avér çhi in parlanjhe prou « standard ».
    Trmétre l'émouciun de l'ouvrajhe de Saint-Exupéry den in parlanjhe cllér, vrae é nétiai daus enpréntes de defore : vela çheù qu'i ae sénpllement assayai de faere çhi.
    Boune lirie !

  • Antoine de Saint-Exupéry es naissut à Lioun, lou 29 de jun dóu 1900. A passat la sieu jouinessa da sa tanta, proche d'Amberieu. Faguèt lu sieu estudi à Santa-Crous dóu Mans en Suissa e à Paris doun a preparat l'Escola Navala. Ma couma a pas reussit l'oural dóu councours d'intrada en aquela escola, decida d'assistà ai cours de l'Escola dei Bei-Art. En 1921, fa lou sieu servici militari à Strasbourg, en l'armada de l'aria. Empara à piloutà e ensin la sieu carrièra èra lançada. A la sourtida de l'armada, en 1923, fa touplen de mestié. Si mete à escrieure e, en 1925, publica la sieu premièra obra que si passa dintre lou mounde de l'aviacioun. En 1926, Saint-Exupéry i entra, couma pilota, da Latécoère, soucietat d'aviacioun que encamina lou courié de Toulousa à Dakar. Pi es noumat cap d'escala de Port Juby dintre lou Rio de Oro. Es en aquela perioda qu'escrieu Courrier Sud (1929). Mé Mermoz e Guillaumet, si lança vers l'Amèrica dóu Sud per estudià la poussibilità de creà de nouvèli ligna aeriani. En 1931 publica Vol de nuit que siguèt uan grana reüssida. Ma, la soucietà Latécoère fa fahita : estacat à Air-France en 1935, prova de batre lou record Paris-Saïgon en avioun. Ma la tentativa s'es mau terminada. En 1938, prova de religà New-York à la Tierra de Fuego. Blessat gravament, passa de Jonc més de counvalescença à New-York. Publica en 1939 Terre des hommes. Durant la segounda Guerra moundiala, Saint-Exupéry fa partida de l'armada de liberacioun. Lou piloutage li es defendut en rasoun dôu sieu age. Ma ensista per avé de missioun. En tems de guerra, publica tré obra : Pilote de guerre, Lettres à un otage e Le Petit Prince en 1943. Lo 31 de juiét dóu 1944, Saint-Exupéry s'envola de Borgo en Corsa. Nen revendrà jamai.

  • Antoine de Saint-Exupéry qu'es vadut a Lion, lo 29 de junh de 1900. Que passè lo son mainatjum ençò de la soa sian, pròishe d'Amberieu puish que hadó los sos estudis en Senta-Crotz deu Mans, en Soïssa, e a París que i preparè l'Escòla Navau. Totun que's manquè l'orau deu concors d'entrada ad aquesta escòla : que decideish alavetz de seguir los cors de l'Escòla de las Bèras-Arts. En 1921, que hè lo servici militari en Estrasborg, hens l'armada de l'aire. Qu'apren a pilotar, e autalèu, la soa carrièra qu'es aviada. Au sortir de l'armada, en 1923, que hè mantuns mestèirs. Que's bota a escríver e publica, en 1925, lo son prumèr raconte que l'accion se'n situeish hens lo monde de l'aviacion. En 1926, Saint-Exupéry entra en çò de Latecoèra, societat d'aviacion qui encamina lo corrièr de Tolosa a Dakar, com pilòte. Puish, qu'es nomat cap d'escala de Port-Juby, hens lo Rio de Oro. Qu'es en aquera tempsada qu'escriu Courrier Sud (1929). Dab Mermoz e Guillaumet, se'n va entà l'America deu Sud entà estudià'i la possibilitat de crear navèras linhas aerianas. Que publica, en 1931, Vol de Nuit que l'escaduda n'es un succès màger. Totun, la societat Latecoèra que hè la cabuishada : estacat a Air-France en 1935, qu'assaja de bàter lo recòrd París-Saïgon en avion, assai mau-escadut. Puish en 1938, qu'assaja de religar New York dinc'a la Tèrra de Huec : alebat grevament au cors de l'assai, que passa longas mesadas de convalescéncia a New York. Publica alavetz Terre des Hommes (1939). Mentre la Segonda Guèrra Mondiau, que hadó partida de l'armada de liberacion : lo pilotatge que li èra interdit pr'amor lo son atge. Totun, Saint-Exupéry qu'insisteish entà-d obtiéner missions : lo 31 de julh de 1944, que s'envòla de Borgo en Corsega. Ne'n tornerà pas jamei. Pendent la guèrra, que publiquè tres obratges : Pilote de guerre, Lettre à un otage, e Le Petit Prince en 1943.
    Permèir publicat en 1995, aquí qu'es prepausada ua navèra arrevirada, demiada per Eric Chaplain, autor, editor e arreviraire en lenga nòsta desempuish mei de trenta ans.

  • A searing and timeless evocation of the nature of humanity,The acclaimed aviator and adventurer wrote Letter to a Hostage while waiting in neutral Portugal for a passage to the United States, having just escaped from the terrors of war-torn France. Saint-Exupéry's observations on the aimless existence of his fellow exiles in a Lisbon filled with parties, gambling and spies leads him to examine the nature of existence itself. The particularity of this moment, as the world seemed to be coming to an end, makes for a searing and timeless evocation of the nature of humanity.
    A book I always keep in my pocket ... As perfectly formed as 'Heart of Darkness'. -- Paul Blezard-Gymer, BBC Radio 4's A Good Read
    />

  • In the spring of 1944, Antoine de Saint-Exupéry left his wife, Consuelo, to return to the war in Europe. Soon after, he disappeared while flying a reconnaissance mission over occupied France. Neither his plane nor his body was ever found. The Tale of the Rose is Consuelo's account of their extraordinary marriage. It is a love story about a pilot and his wife, a man who yearned for the stars and the spirited woman who gave him the strength to fulfill his dreams.
    Consuelo Suncin Sandoval de Gómez and Antoine de Saint-Exupéry met in Buenos Aires in 1930--she a seductive young widow, he a brave pioneer of early aviation, decorated for his acts of heroism in the deserts of North Africa. He was large in his passions, a fierce loner with a childlike appetite for danger. She was frail and voluble, exotic and capricious. Within hours of their first encounter, he knew he would have her as his wife.
    Their love affair and marriage would take them from Buenos Aires to Paris to Casablanca to New York. It would take them through periods of betrayal and infidelity, pain and intense passion, devastating abandonment and tender, poetic love. Several times in the course of their marriage they would go their separate ways, but always they would return. The Tale of the Rose is the story of a man of extravagant dreams, and of the woman who was his muse, the inspiration for the Little Prince's beloved rose--unique in all the world--whom he could not live with and could not live without.
    Written on Long Island in a quiet spell of reconciliation, The Little Prince was Antoine's greatest gift to the woman he never stopped loving, the only child to emerge from their union. The Tale of the Rose is Consuelo's reply--the love letter she never could write to her husband--a fable of its own, just as magical, poetic, and tragic as The Little Prince.

  • A searing and timeless evocation of the nature of humanity , The acclaimed aviator and adventurer wrote Letter to a Hostage while waiting in neutral Portugal for a passage to the United States, having just escaped from the terrors of war-torn France. Saint-Exupéry's observations on the aimless existence of his fellow exiles in a Lisbon filled with parties, gambling and spies leads him to examine the nature of existence itself. The particularity of this moment, as the world seemed to be coming to an end, makes for a searing and timeless evocation of the nature of humanity. A book I always keep in my pocket ... As perfectly formed as 'Heart of Darkness'. -- Paul Blezard-Gymer, BBC Radio 4's A Good Read

  • Recipient of the Grand Prix of the Académie Française, Wind, Sand and Stars captures the grandeur, danger, and isolation of flight. Its exciting account of air adventure, combined with lyrical prose and the spirit of a philosopher, makes it one of the most popular works ever written about flying. Translated by Lewis Galantière.

  • In this gripping novel, Saint-Exupéry tells about the brave men who piloted night mail planes from Patagonia, Chile, and Paraguay to Argentina in the early days of commercial aviation. Preface by André Gide. Translated by Stuart Gilbert.

  • Sage advice from the collected works of the "Winged Poet", Antoine de Saint-Exupéry

empty