Emmanuel Guibert

  • Un antidote au tout numérique. Un comicstrip décalé et philosophique par le lauréat du Grand Prix d'Angoulême 2020. « Comme tous les matins, le balayeur entame son tour de quartier. Par terre, il avise un téléphone portable. S'ensuit une longue conversation entre ces deux êtres qu'apparemment tout sépare; Un objet technologique en beurnaoute complet, sursaturé de contenus qui défilent à la vitesse d'un prompteur emballé, et un fonctionnaire territorial catégorie C qui dépoussière à longueur d'années le même pâté de maisons. Eh bien, contre toute attente,ils ont beaucoup à se dire. Socrate faisait de la maïeutique dans les rues, là où sont les citoyens, les ordures et les pâquerettes qui poussent entre deux pavés. Vingt-six siècles après, le smartphone et le balayeur reprennent le plumeau !

  • Mike

    Emmanuel Guibert

    "SUBITEMENT, MIKE DÉCLARE UNE MALADIE QUI CHANGE LA DONNE."
    Après plusieurs années d'une amitié complice et sereine, la nouvelle du cancer de Mike atteint Emmanuel Guibert de plein fouet. L'auteur de bandes dessinées, qui ne passe pas une journée sans crayonner, décide alors de lui rendre visite avant qu'il ne soit trop tard. De cette veille de Saint-Sylvestre et du jour suivant passés avec Mike et sa famille dans l'hiver glacé du Minnesota, il rapporte l'histoire d'une amitié profonde, sincère, imparfaite. Intimement liée à l'art du dessin d'observation, leur relation, racontée avec pudeur et tendresse, est une évocation particulièrement touchante et juste de la nature humaine.
    Ce premier récit sans images d'Emmanuel Guibert révèle un véritable talent d'écrivain, et une générosité inépuisable.

  • À fond les petites tuyères, voici la cousine Manga ! Elle vient passer des vacances avec Sardine et P'tit Lulu à bord de l'Hector, le vaisseau spatial du Capitaine Épaule Jaune. Elle déboule d'une planète ultra-moderne, la cousine, avec ses yeux immenses et son drôle d'accent. Le vieil Hector, tout rafistolé, va sûrement la dépayser!

  • Ce soir, avant le dodo, Tonton Épaule Jaune raconte à Sardine et Lulu une histoire de quand il était petit. "Savez-vous, les enfants, comment j'ai perdu mon oeil droit ? - Oh oui, Tonton, tu nous l'a déjà raconté mille fois ! Mais comme l'histoire change à tous les coups, tu peux bien la raconter encore. - Alors voilà : j'avais un an et je m'étais inscrit à ma première course de poussettes..."

  • Toc toc !"Bonjour. C'est le livreur de Pizza Tomik. Je vous apporte une "Spéciale champignons". Et pour une achetée, je vous en offre neuf ! Bon appétit et mâchez bien!" Méfiance, Sardine... ce livreur de pizzas suspectes ressemble comme deux gouttes d'huile pimentée à l'affreux Docteur Krok ! Deuxième volume de la série complètement inédit en album. Guibert montre avec Sardine de l'espace un côté méconnu de sa personnalité et de son oeuvre : un sens de l'humour débridé et le plus grand respect de l'intelligence des enfants. Sardine est irrésistible !

  • En 1994, Emmanuel Guibert, alors en vacances, rencontre par hasard
    Alan Ingram Cope, un américain retiré sur l'île de Ré. C'est le début
    d'une profonde amitié entre ce retraité de 70 ans, et le dessinateur
    âgé d'alors 30 ans. Très vite, Alan, en fabuleux conteur, se met à
    raconter sa vie à un Emmanuel Guibert émerveillé. Après La Guerre
    d'Alan, consacré au périple du jeune soldat Alan durant la Seconde
    /> Guerre mondiale, Emmanuel Guibert s'attache à retranscrire ses
    souvenirs d'enfance. L'Enfance d'Alan est aussi un formidable
    témoignage sur la vie quotidienne aux États-Unis d'avant-guerre. On y
    découvre la vie d'une famille ordinaire, humble, et l'éveil d'un
    enfant à l'existence. Dans la description des jeux avec les enfants
    du voisinage, des moments vécus en famille, ce travail de mémoire
    touche à l'universel. Les talents de conteur d'Alan et la grâce du
    dessin d'Emmanuel Guibert apportent à ce témoignage une douceur
    empreinte d'innocence enfantine et de nostalgie.

  • Quand j'ai eu dix-huit ans, Uncle SAM m'a dit qu'il aimerait bien
    mettre un uniforme sur mon dos pour aller combattre un gars qui
    s'appelait ADOLF. Ce que j'ai fait. Alan Ingram COPE. Ce second des
    trois volets qui composeront La Guerre d'Alan retrace, de la
    Normandie à la Tchécoslovaquie, le trajet de l'unité de char d'Alan
    I. Cope en février 1945. Une parole belle et précise incomparablement
    retranscrite par Emmanuel Guibert.

  • Avec le troisième et dernier volume de La Guerre d'Alan d'Emmanuel
    Guibert se boucle un des chef-d'oeuvres du catalogue de L'Association.
    Aux souvenirs du soldat américain Cope des années de l'après-guerre,
    mis en forme de façon plus époustouflante que jamais, s'articule une
    enquête que Guibert est allé faire en Allemagne sur les traces de son
    ami disparu.

  • La Seconde Guerre mondiale vécue par l'Américain Alan I. Cope, et
    transmise par Emmanuel Guibert, comporte 3 volumes. Ce premier volet
    raconte la préparation militaire du jeune Alan depuis Fort Knox
    jusqu'au débarquement en Normandie. Quand la bande dessinée mérite
    pour de bon l'adjectif de « réaliste ».

  • Entre les concerts du chevalier cheval, les visites chez le psychologues Percheron, la découverte du nouveau magasin bio, Ariol n'a pas le temps de s'ennuyer ! Toujours accompagné de son fidèle ami Ramono, toujours secrètement amoureux de Petula et toujours aussi têtu, l'âne bleu préféré des jeunes lecteurs peut compter sur sa bande de copains pour l'aider dans toutes les situations !

  • Ariol est un petit âne bleu à lunettes.Il vit en banlieue avec son papa et sa maman. Son meilleur copain est un cochon. Il est amoureux d'une jolie génisse de sa classe. Son instituteur est un grand chien, et son prof de gymnastique, un gros coq. Bref, Ariol est exactement comme vous et moi.

  • Pharamousse est un des copains d'Ariol. Un agneau, vous vous souvenez ? Sans doute pas le plus vaillant des petits garçons. De constitution et de santé fragiles, il se fait porter pâle à chaque fois qu'il en a l'occasion. Gentiment hypocondriaque, il préfère se faire oublier dans la classe de monsieur Le Blount. Mais, au contact des facéties d'Ariol et Ramono, le pauvre Pharamousse risque bien de se casser une côtelette...

  • Pouyastruc, c'est un des copains de classe d'Ariol. Vous savez, ce petit veau plutôt discret ? Mais si, celui toujours vêtu d'une marinière, avec des boucles rousses... Il joue plus souvent avec les filles qu'avec les garçons Pouyastruc. D'ailleurs, c'est pour ça que les grands viennent l'embêter... Heureusement, toute la bande est là pour l'aider : Bisbille, Pétula, Naphtaline, Vanesse, Crouline et Ariol, évidemment !

  • 12 aventures attachantes d'Ariol, un héros J'aime lire !
    C'est facile : Ariol, c'est l'âne et Ramono, c'est le cochon. L'un est bleu avec des longues oreilles et des grosses lunettes. L'autre est rose avec le groin comme une prise électrique. On ne peut pas dire qu'ils se ressemblent, mais ils sont copains. Tellement copains que parfois, le cochon fait des âneries et l'âne des cochonneries. Et là, on ne sait plus qui est qui !
    Au sommaire : Après l'école - Les sous-marins - Madame Aubry - La poésie - Le papiplongeon - La dédicace - Chez Ramono - La lumière dans le couloir - Mamie dans le métro - Aujourd'hui exposé -
    La tripote - Avant le dîner.

  • 13 aventures attachantes d'Ariol, un héros J'aime lire !
    Vous connaissez la chanson du Chevalier Cheval ? Non ? Voici ses paroles : "Le Chevalier Cheval, Justicier des étoiles Le Chevalier Cheval, Voyageur sidéral Le Chevalier Cheval, Fabuleux animal
    Le Chevalier Cheval, le Bien contre le Mal !". Evidemment, Ariol la connaît par coeur. Demandez-lui de vous la chanter; comme ça, vous aurez aussi la musique.
    Au sommaire : Les grandes vacances - Dans le train - Les éclairs au chocolat - Le vaccin à réaction - Les vignettes - La douche - Karaté - On va bien rigoler - Casse-Casse - Oh ! La mer ! - Les secrets d'Ariol - Ariol plante un arbre - Un bon livre.

  • Kwax, c'est un copain de classe d'Ariol. Vous ne pouvez pas le manquer, c'est le caneton de la bande... Et surtout, c'est un fou de musique, lui-même musicien hors pair. Ecouteurs sur les oreilles et flûte au bec, il déclenche parfois chez Ariol une petite démangeaison musicale... Mais s'y mettre demanderait quand même beaucoup de travail, flemme à l'horizon ! Et Ramono ? Eh bien Ramono, lui... Il préfère les crêpes au sucre !Treizième album de l'univers ultra attachant et sensible d'Ariol, et toujours la manière de rendre le quotidien d'un enfant de 9 ans : tendresse, humour, énergie, émotion, petits tracas... Sous la plume extraordinaire d'un Marc Boutavant en grande forme !donne le ton de ce 13e volume où l'on retrouve la roublardise de Ramono, la timidité de Bisbille, la vacherie de Pétula... et tous les autres !Aucun doute, la magie d'Ariol opère toujours !

  • 12 aventures attachantes d'Ariol, un héros J'aime lire !
    Elle est belle, Pétula. Elle sent bon. Ariol est assis juste derrière elle, en classe. Dans sa tête, il lui fait des compliments, il lui dit qu'il l'aime... Mais c'est bizarre, quand Pétula se retourne et qu'il faut lui parler en face, pour de vrai, Ariol n'a plus rien à dire? Ça ne sort pas ! Difficile, quand on est petit âne, d'aimer une jolie vache.
    Au sommaire : Une nuit chez Papi Atole et Mamie Annette - La mauvaise grippe - A la station Toto - Où sont les clefs ? - Une visite de Tonton Pétro - La machine à être premier de la classe - Le tag - Dong ! - Discocouine - Les puces - Souriez ! - Pas de bol, Ariol !.

  • Allez, allez, les enfants ! On se bouge, effectivement ! C'est l'heure de faire du sport avec monsieur Ribéra, effectivement ! La véritable épreuve, c'est que monsieur Ribéra va dire « effectivement » tous les deux mots ! Mais gare à ceux qui se moquent, il les fait cuire à la coque ! EFFEC-TI-VE-MENT !

  • Voici douze nouveaux épisodes de la vie d'Ariol, le craquant petit âne à lunettes qui connaît tous les problèmes existentiels des enfants timides et attachants...Dans ce onzième volume, Ariol n'a pas pris une ride. Toujours amoureux de Pétula, qui ne le lui rend pas, alors que Bisibille se consume d'amour pour lui. Ramono est son meilleur copain, Tiburge son ennemi juré. Et dans la classe de monsieur Le Blount, le petit âne s'entend plutôt bien avec tout le monde, y compris Vanesse, la petite grenouille. D'ailleurs, lorsqu'elle perd sa grand-mère, Ariol se trouve malgré lui embarqué dans l'organisation d'une collecte pour un cadeau commun... Finalement, les élèves offrent un savon parfumé à Vanesse pour la consoler. Ça tombe bien, Pétula aime BEAUCOUP cette marque-là...

  • Les dents du lapin, ce sont celles de Bitonio. Dans la classe d'Ariol, c'est le meilleur en sport... même s'il porte un appareil dentaire. Un détail parmi beaucoup d'autres tirés des histoires
    délicates petit univers d'Ariol à retrouver dans ce nouvel album.
    On y découvre les cousins du petit ânon vissés à leur « hippode » ou à leur « hippade », on visite le bureau de monsieur Picotin
    (même si Ariol n'a toujours pas compris quel était son métier...),
    on se rend même au théâtre assister à une représentation de
    « Tatruffe » ! Avec intelligence et tendresse, Emmanuel Guibert et Marc Boutavant nous font chausser une fois de plus les grandes lunettes d'Ariol... Tout simplement indispensable !

  • Le maître-chien, c'est monsieur Le Blount l'instituteur d'Ariol.
    Un grand épagneul à lunettes, pas très bien rasé mais jamais rasoir. Il a toujours une bonne petite histoire ou un jeu à proposer pour faire comprendre ses leçons. D'ailleurs, ouvrez vos cahiers et prenez un crayon, vous allez voir...

  • Douze nouveaux épisodes de la vie d'Ariol, le craquant petit âne à lunettes ! Cette fois-ci, on plonge dans le quotidien de la famille Picotin : la maman Mule, le père Avoine et leur fils Ariol. Chez eux, les copains et copines d'Ariol sont toujours les bienvenus, que ce soit pour un goûter, un anniversaire, dire bonjour... ou juste passer jouer quelques minutes avec Ariol au « Chevalier Cheval ». Ah, celui-là... On peut presque dire qu'il fait partie de la famille !

  • Tiburge, c'est le meilleur ennemi d'Ariol.
    Un chat mal léché qui cherche toujours des crosses, qui se moque de tout, de tous et même du chevalier cheval. Et vous savez le pire ? C'est qu'il plaît bien à Pétula, cet affreux marlou ! Comme la classe serait tranquille, sans lui...

  • Hein, des rats ? Voilà bien une espèce que l'on n'a pas l'habitude de découvrir aux côté du petit ânon bleu... C'est que, pour une fois, le cours de gymnastique se transforme en cours de danse. Et le coeur d'Ariol bat fort à l'idée de danser avec Pétula - son amoureuse en secret, vous vous souvenez ? Bref, pour l'amour de la petite vachette, Ariol serait prêt à faire des folies. Alors, devenir petit rat de l'opéra... fastoche !

empty