Pu Francois Rabelais

  • Art & design graphique aux États-Unis George Maciunas, Ed Ruscha, Sheila Levrant de Bretteville.

    Les années 1960 et 1970 sont les décennies du triomphe du design graphique : du cinéma à la télévision, de la signalétique urbaine à l'exposition, sans parler de son rôle dans la contre-culture.
    Véritable traversée de l'art des années 1960 et 1970 aux États-Unis, de New York à Los Angeles, ce livre explore le travail de trois grandes figures du design graphique : George Maciunas, Ed Ruscha et Sheila Levrant de Bretteville.
    Graphisme, typographie, cultures de l'imprimé, cette histoire visuelle de l'art américain offre une relecture inédite de Fluxus, du Pop Art et des pratiques artistiques féministes.

  • On a longtemps cherché à savoir si la bande dessinée était un art. Mais le développement des études de bande dessinée au cours des dernières décennies a largement contribué à transformer le questionnement lui-même : il s'agit aujourd'hui de comprendre la place qu'elle occupe dans le système médiatique.

    Quelles sont les circulations médiatiques qui structurent la bande dessinée ? Quels phénomènes d'hybridation se jouent entre la bande dessinée et les médias qu'elle rencontre (photographie, peinture, littérature, arts vidéoludiques, etc.) ? Quelles formes de mémoire, quels usages de la citation, quels mécanismes d'appropriation sont à l'oeuvre dans les bandes dessinées ? Comment ces phénomènes transforment-ils le rôle de l'auteur, ou la fonction de l'éditeur, ou encore la pratique de l'exposition de bande dessinée ?

    Du Japon aux États-Unis en passant par la France, l'Allemagne ou le Canada, ce livre met en évidence la fécondité du croisement entre études intermédiales et études de bande dessinée.

  • Longtemps perçue avec méfiance, la bande dessinée est aujourd'hui sortie des enfers culturels et a acquis droit de cité de l'école à l'université, des librairies aux bibliothèques, du Louvre au Grand Palais.
    Cette place, la bande dessinée l'a acquise en France notamment en prenant le virage du livre dès les années 1960. En quoi le basculement de la presse vers le livre a affecté en profondeur les manières de créer, de transmettre et de lire la bande dessinée ? Comment l'album a participé à l'émergence d'une nouvelle culture graphique ?
    Lorsque la bande dessinée adopte l'album comme support, on voit émerger de nouvelles formes narratives. De la série de bande dessinée au roman graphique cet ouvrage analyse l'avènement d'un standard éditorial, l'album cartonné en couleurs, et la façon dont ce format bouleverse les métiers de la narration en images.
    La conquête de l'espace du livre et de la librairie a offert à la bande dessinée une légitimité ; elle a aussi contribué à la doter d'une mémoire, forgeant un canon des littératures graphiques.

  • Métissage et hybridation dominent l'art contemporain. Les médias sont de plus en plus souvent mixtes, croisant les langages et jouant d'un large déploiement perceptif. Sommes-nous, pour autant, sortis des catégories essentialistes ?

    Les artistes insistent souvent sur leur volonté d'exprimer ce que leur art est seul capable de dire. Thierry Groensteen retrace l'histoire de cette idée depuis Lessing et décrit son apogée avec "l'idéologie de la pureté" consubstantielle au modernisme. Il montre comment le dépassement ou l'abandon de cette idéologie ne l'empêche pas de revenir nous hanter.

    À l'horizon de nos pratiques culturelles, en filigrane de nos jugements, persiste l'idée que chaque art a une puissance propre, un domaine d'excellence, et procure une qualité de plaisir qui n'appartient qu'à lui. Musique, littérature, arts plastiques, cinéma et bande dessinée sont convoqués tour à tour au long de cette méditation esthétique.

  • Céline Comix ; Louis-Ferdinand Céline et la bande déssinée Nouv.

    Lorsque l'on évoque l'oeuvre de Louis-Ferdinand Céline et la bande dessinée, on songe immédiatement à Tardi et à son adaptation du "Voyage au bout de la nuit". Pourtant au-delà même de l'adaptation de ses textes, Céline a, par sa narration, son usage de la typographie, sa langue, inspiré de nombreux auteurs de bandes dessinées, tandis que lui-même était lecteur de bandes dessinées. Les liens entre Céline et la bande dessinée sont donc multiples et complexes. La lecture de bandes dessinées a-t-elle eu un impact sur l'univers célinien ? Y a-t-il des phénomènes d'intertextualité entre l'oeuvre célinienne et la bande dessinée ? Peut-on trouver dans la bande dessinée des traces, des effets ou des souvenirs de la lecture de Céline, notamment chez Tardi, en dehors du cas particulier des illustrations ? Et dans les oeuvres d'Hergé ou de Manu Larcenet ?

  • Images politiques est la suite de L'Intelligence des images (Pyramyd éditions, 2012) qui était dédié aux grands affichistes de la publicité. Cette fois, les objets retenus sont principalement des affiches militantes, mais on trouvera également des dessins de presse, des logos ainsi que les portraits des présidents de la Ve République, ces objets idéologiques exemplaires.
    L'auteur a procédé de la façon suivante : plutôt que de partir d'un modèle théorique, il s'est demandé pourquoi telle ou telle image produisait sur lui telle ou telle impression (admiration, crainte, détestation, etc.) ; partant, l'auteur s'est attaché à chercher les moyens propres (stylistiques, rhétoriques, sémiologiques) aptes à rendre compte de ses affects, à tout le moins de ses impressions.

empty