Nouveaux Debats Publics

  • En France, le travail est en crise.

    Taux de chômage élevé, déconnexion entre le système éducatif et le monde professionnel, dysfonctionnements de l'Union européenne en matière de droit du travail, remise en question de la souveraineté juridique de la France par les multinationales du digital: les raisons de s'inquiéter sont nombreuses. En outre, la crise sanitaire et économique provoquée par la pandémie de coronavirus révèle une crise profonde du modèle de développement qui sous-tend notre manière de travailler.

    Entrepreneur à succès, créateur de Cojob, passé par l'Allemagne, le Brésil et les États-Unis avant de revenir en France, Pascal Lome refuse de céder à l'apathie ou à une condamnation facile de la valeur du travail. Contre les prophètes du malheur qui prétendent émanciper les humains du travail, il propose sa formule pour refonder la société du travail.

    Dix idées, articulées en dix journées de réflexion pour repenser l'organisation du travail dans notre pays. Hacker, simplifier, réinventer: voici les maîtres-mots de la méthode de Pascal Lome, inspirée tant par son expérience d'autres mondes professionnels que par son analyse des failles systémiques d'une France à bout de souffle. Pour éviter la catastrophe du monde d'après la pandémie, il faut agir tout de suite.

    Dix jours ne seront pas de trop, car il n'y a pas de dignité humaine sans travail.

  • La crise sanitaire de la COVID-19 est sans précédent. Quel premier enseignement tirer de cette pandémie ? Sans nul doute que la Tech est au coeur de la victoire contre ce virus, mais aussi du futur de notre santé.

    Pascale Witz, après trente ans passés au carrefour de la santé et de la Tech, a acquis une conviction forte : l'utilisation de la Tech et de l'intelligence artificielle (IA) va changer la donne de la santé publique en rendant plus efficaces les traitements pour chacun d'entre nous.

    Nous sommes à l'aube d'une révolution majeure dans le domaine médical. La Tech, meilleur allié du patient, se traduira demain par de multiples bouleversements, tous facteurs de progrès: traitements plus précoces et plus efficaces, médicaments personnalisés, algorithme personnel de santé, perfectionnement des essais cliniques, amélioration du confort du patient.

    La Tech va permettre l'émergence d'une médecine ultra- personnalisée, voire ultra-individualisée, mais aussi plus humanisée que jamais.

    Cet essai érudit aux convictions contagieuses dessine les contours d'un futur dans lequel le patient sera finalement au centre de tous les systèmes de santé grâce à... la Tech !

  • Cet ouvrage solidaire et collectif dirigé par Dominique Mockly, Directeur Général de Terega permet de comprendre et valoriser les travailleurs en première ligne ainsi que les initiatives solidaires qui ont émergé pour lutter contre l'épidémie de Covid-19.

    Réanimateurs, aides-soignants, éboueurs, caissiers, agriculteurs ... Tous sont les héros de nos territoires pendant cette crise sanitaire par leur travail, leur engagement ou leurs convictions.

    Ces moments difficiles ont rapidement laissé place aux initiatives solidaires et énergies positives sur les territoires dont les plus belles réussites sont racontées dans Lignes Avancées, une manière de rendre hommage et de porter espoir quant à l'avenir.

  • Danse

    Didier Deschamps

    Un essai poétique, fragmenté, développant les réflexions du danseur classique et directeur de théâtre (Chaillot) qu'est Didier Deschamps.

  • Vous entrez dans la ville de demain !

    Une ville réinventée, qui fourmille d'idées dans ce second volet des Ville Makers. Attendez-vous à croiser des magasins éphémères, du miel issu des toits, des canopées urbaines rafraîchissantes, des bactéries marines bioluminescentes, et bien d'autres idées étonnantes qui raviront ceux qui expérimentent chaque jour les métropoles. Parce que les habitants des villes sont à la recherche de lieux de vie toujours plus dynamiques et durables, à la fois proches des hommes et de la nature, les Ville Makers se saisissent de chaque occasion d'agir !

    Concentré de projets optimistes qui révolutionnent nos modes de vie en ville, cet ouvrage collectif nous amène à penser l'urbanité comme un laboratoire dans lequel s'inventent, chaque jour, de nouvelles façons de mieux vivre ensemble.

    LCL, leader des banques urbaines, met à l'honneur ces acteurs-citoyens de la ville de demain, réunis ici par Michel Mathieu.

    ADRIEN BISSELICHES, MY POP UP STORE - PAUL-ADRIEN CORMERAIS, PONY - LAURENT DE GOURCUFF PARIS, SOCIETY - ÉLODIE GRIMOIN, URBAN CANOPEE PAUL HATTE, HATIS - NATHANAËL KARMITZ, MK2 - KEVIN ORTEGA, COIFF IN THE STREET - JONAS RAMUZ, QUAI 36 - SANDRA REY, GLOWEE - LUCIE-ÉLÉONORE RIVERON, FAUVE PARIS - VOLKAN TANACI, CITYBZZ ;

    1 autre édition :

  • Un Big Bang économique et social est sur le point de survenir: l'avènement de la Zéro G, un réseau bas débit, frugal et accessible au plus grand nombre, partout sur la planète. Loin de se limiter aux télécoms et à l'Internet des objets, cette révolution va bouleverser l'ensemble de nos modes de vie et de nos façons de consommer.

    À l'heure où l'attention des médias se focalise essentiellement sur le très haut débit cellulaire et les innovations pharaoniques, l'auteur de cet essai explore une dimension cachée de la révolution digitale. Convaincu du pouvoir de transformation phénoménal des technologies peu coûteuses, peu énergivores et créatrices d'emplois, il plaide pour l'instauration d'un "standard Zéro G" à l'échelle mondiale.

    Complémentaire des réseaux existants (4G, 5G,Wifi, Bluetooth), la Zéro G offre des réponses adaptées et réalistes aux défis qui menacent de rompre l'équilibre de nos sociétés : désastres écologiques, multiplication des cyberattaques, emprise des GAFA, creusement des fractures numériques et territoriales. Plus qu'une technologie, Ludovic Le Moan propose dans cet essai une philosophie de la frugalité et de la simplicité, capable de redonner du sens à l'économie et à la vie en société.

  • L'Afrique, continent du XXIe siècle. L'expression a beau être connue, la démonstration qu'en fait cet essai est unique. Ce qui fera la force de ce continent pluriel, pour Mireille Faugère, ce ne sont pas ses ressources minières ni même sa puissance démographique, mais bien son potentiel d'innovation en santé. Parce qu'une population en bonne santé est le capital le plus précieux d'une société qui voit loin, les Africains, avec l'agilité et l'inventivité qui leur sont propres, osent l'exploration de méthodes nouvelles, issues de toutes les composantes de leurs sociétés : chercheurs, entrepreneurs, ONG, société civile... C'est de ce foisonnement de solutions qu'émergent des approches particulièrement inspirantes.
    Le continent africain, jusque-là associé à bien des catastrophes sanitaires, se remet aujourd'hui mieux que le reste du monde d'une pandémie de Covid-19 qui a frappé pendant l'écriture de ce livre. Grâce à l'équilibre entre deux ingrédients clés qui fait cruellement défaut à une grande partie du monde occidental, l'humain et le digital, l'Afrique est en train d'inventer sous nos yeux la santé de demain.

  • On compte aujourd'hui les villes en millions d'habitants, mais la ville de demain se comptera en milliards de déplacements. Le citadin est d'abord un voyageur en mouvement perpétuel. Pour le transporter, on lui propose la voiture électrique autonome, les mobilités douces, la trottinette ou la marche à pied... Si ces solutions sont bienvenues, aucune ne relève le défi du mass transit aux heures de pointe dans les mégalopoles.

    Aucune n'arrive à la cheville du train en termes de capacité, de vitesse, de régularité, de bilan carbone. En Ile-de-France pourtant, le réseau ferré a mauvaise presse : engorgé, vétuste, coûteux. Pour le préparer au boom à venir des déplacements franciliens, Alain Krakovitch prône un changement de paradigme : par un management plus agile, par un redécoupage des lignes, par la généralisation de l'automatisation, par une délégation de service public qui confie au même gestionnaire le train et le rail.

    C'est par cette simplification radicale du système qu'on pourra atteindre la robustesse, le confort et la fiabilité du métropolitrain de demain. Au service d'usagers toujours plus exigeants, informés et désireux d'une offre globale de mobilité au coeur des villes.

  • Nous sommes entrés dans la société du patrimoine éphémère, dominée par le règne des usages fractionnés et le recul de la possession. Particulièrement visible dans le comportement des millennials, cette lame de fond submerge peu à peu tous les domaines de notre vie. Aujourd'hui, tout se loue : portables, ordinateurs, vêtements ou encore vélos et trottinettes en libre-service...

    L'accès à la propriété et la possession d'objets emblématiques de la société de consommation ne sont plus considérés comme des priorités par la nouvelle génération, qui découvre d'autres voies pour se réaliser et s'affirmer. Plus qu'une mutation associée au foisonnement des dispositifs digitaux, nous vivons une métamorphose radicale des mentalités.

    Dans ce contexte, les assureurs sont un stabilisateur économique et social qui permet aux communautés humaines de résister aux chocs et de se développer dans la durée. Olivier Jaillon livre dans cet essai une analyse éclairante des ruptures technologiques et anthropologiques en cours. N'hésitant pas à briser des tabous au sujet de l'héritage et de l'accumulation des richesses, l'auteur défend sa conviction profonde : en facilitant le passage du patrimoine tangible au patrimoine éphémère, les assureurs auront un impact direct sur l'accomplissement de nos aspirations individuelles et collectives. Moins de contraintes, moins d'inégalités, plus de libertés et de solidarités. Ces maîtres-mots ont vocation à devenir les principes directeurs de l'assurance de demain.

  • L'Organisation mondiale de la Santé a lancé en 2017 un cri d'alerte : les "super-bactéries" résistantes aux antibiotiques mettent en échec la médecine moderne et menacent de nous renvoyer un siècle en arrière, à une époque où l'on mourait massivement de la tuberculose ou de la peste ! Comme dans un film de science-fiction, une armée de l'ombre lutte tous les jours pour stopper ce fléau annoncé. Ses armes : la science, la technologie, l'ambition, et une volonté sans faille de sauver l'humanité.

    Car arracher l'humanité aux griffes de l'antibiorésistance implique plus qu'un simple laboratoire. C'est une mission d'ordre planétaire sous-tendue par une vision de l'Humain, de la Science, de la Recherche, de l'Innovation et de la Société dans son ensemble. Emmanuel Petiot est convaincu que l'innovation nous sauvera, mais pas uniquement des pathogènes résistants.

    Les enjeux économiques et sociaux que nous traversons en France, en Europe et dans le monde, trouveront eux aussi leurs solutions dans l'innovation. Les nouvelles générations débordent d'idées, alimentées par des avancées technologiques de plus en plus rapides. Inspiré entre autres par son expérience du système américain, Emmanuel Petiot nous embarque dans une aventure scientifique et humaine qui se lit comme un roman. L'enjeu est clair : en refondant son "système d'innovation", la France a les moyens d'écrire, une fois de plus, une page historique de la santé mondiale dans la lignée de Pasteur et de Pierre et Marie Curie.

    La résistance bactérienne est une opportunité de prouver notre résilience, de provoquer la sérendipité. Les antibiotiques de demain sont à portée de main, à quelques heures d'une découverte. Ils seront aussi les clés d'un renouveau économique et d'une nouvelle success story française.

  • En 2030, l'Afrique sera le continent le plus numérique, le plus peuplé et le plus jeune du monde.

    Le temps est venu de sortir de l'impasse à laquelle conduisent les politiques de développement, conçues de manière traditionnelle et calquées sur nos modèles occidentaux. Leur incapacité à traiter efficacement les effets de la dynamique démographique du continent dans des délais acceptables, à des coûts accessibles et permettant une croissance inclusive, n'est plus à démontrer.

    À travers de multiples exemples, Bruno Mettling, Président d'Orange Middle East & Africa, nous livre un essai à lire comme un carnet de voyage. Il nous montre à quel point le numérique a changé de manière spectaculaire, en une décennie, la vie quotidienne de dizaine de millions d'Africains, et contribue à en résoudre les principaux enjeux.

    L'impact du numérique sur l'éducation, la santé, l'énergie ou l'administration met à jour une évidence: en Afrique, l'inclusion numérique est en train de permettre celle des peuples. Oui, l'Afrique est de plus en plus booming, mais, Bruno Mettling en est convaincu, elle porte aussi en elle les nouveaux modèles de développement que recherchent avec tant d'urgence nos pays occidentaux. Cet ouvrage visionnaire en dessine les contours.

  • Le temps presse : 20 millions de personnes en France sont à ce jour malades chroniques et le système de santé s'asphyxie.

    Invisibles hier et confrontés aujourd'hui au tabou de l'échec, les "patients à vie" sont en droit d'aspirer à une amélioration des conditions de leur maladie. D'autant qu'au rythme de 1,6 million de nouveaux patients chaque année, ne serons-nous pas bientôt "tous malades chroniques" ?

    L'ère digitale a offert aux consommacteurs les moyens de reprendre le contrôle de leur consommation ; pourquoi les patients ne pourraient-ils pas faire de même avec leur santé ? Nous sommes à l'aube d'une nouvelle relation entre les soignants et les soignés, qui bouleversera en profondeur le système de santé en redonnant au patient un rôle central dans le processus de soins.

    Plaidant pour un renouvellement en profondeur de l'image de ces lonely patients dans la société, Axelle N'Ciri propose le modèle du patient "acteur". Poussant à la prise de conscience de chacun, elle trouve du côté des patients les clés pour résoudre la crise du système : se former, s'informer et communiquer pour être mieux soigné.

    Des idées pour changer la vie d'un tiers de la population en France, et un point de vue inédit et audacieux sur ce grand enjeu de demain.

  • C'est l'anniversaire (70 ans) de la signature des Droits de l'Homme - un acte fondateur de notre histoire humaine, que la SNCF entend honorer par le biais de ce beau livre, édition 2019 de ce qu'elle édite chaque année comme un reliquat de ses actions en lien étroit avec l'art, les gares, les gens.

    Réaffirmer la mission de service public de Gares & Connexions et valoriser les gares comme des lieux de vie sociale à part entière, telle est la première mission de la SNCF Gares & Connexions. Véritable édition spéciale, l'ouvrage met en lumière le lien unique qui existe entre gares et citoyens.

    Lieux de vie, de mouvement, de transit et d'expressions en tous genres. À l'heure où l'espace public devient un lieu de plus en plus communautarisé, cet ouvrage veut rappeler que la gare est l'un des derniers lieux publics qui rassemble toutes les catégories de population, sans discrimination. La SNCF se veut engagée, en accompagnant les populations les plus fragiles à travers les partenariats mis en place. Les trente articles de la Déclaration Universelle des Droits de l'Homme (DUDH) en situation sont évoqués au travers des photos, tels qu'ils ont été exposés dans les gares de France tout au long de l'année 2018.

    Commentée par des personnalités diverses (élus municipaux,maires, artistes, engagés), cette promenade citoyenne nous propose une vision artiste, originale et bienveillante de notre société. La gare devient alors un lieu de rencontre autour d'un thème qui nous concerne tous et qui nous est cher : la liberté pour tous.

  • Créé en 2009 à l'initiative de Gervanne et Matthias Leridon, le Fonds de dotation African Artists for Development (AAD) initie, développe et soutient l'action d'artistes africains s'engageant dans des micro-projets de développement ancrés dans leur communauté. Démarche à la fois artistique et sociétale, African Artists for Development lie intrinsèquement art contemporain et initiative de développement local, en ne promouvant pas l'un et l'autre mais l'un dans l'autre. AAD met en résonance des artistes et des initiatives de développement originales, capables de générer du développement économique et sociétal durable. AAD donne l'impulsion nécessaire et apporte un financement pour la maturation et la consolidation de micro-projets de développement, mais refuse toujours toute démarche se limitant à du simple assistanat. Ce Fonds de dotation est une initiative privée qui relève d'un mécénat humainement engagé mais indépendant de toute impulsion politique, diplomatique ou religieuse.

  • La transformation de l'hôpital entre les mains du patient .

  • Préface du professeur Muhammad Yunus, prix Nobel de la paix.

    Si la transition écologique tue, c'est que l'urgence climatique et sociale ne permet plus d'attendre. La pollution atmosphérique cause plus de 7 millions de morts dans le monde chaque année, en majorité des enfants. En 2017, 26 personnes possédaient autant de richesses que 3,8 milliards d'individus. Face à cette menace civilisationnelle, la politique des petits pas échoue à basculer nos modes de production dans un modèle de durabilité sociale et environnementale.

    Refusant l'alternative stérile entre catastrophisme et attentisme, Nicolas Hazard appelle à la mobilisation générale, "la guérilla mondiale" ! C'est seulement en s'engageant à rejoindre le mouvement global des "guérilleros", ces femmes et hommes qui jour après jour réinventent radicalement nos modes de vie au service d'un monde durable et inclusif, qu'il est possible de faire enfin la différence.

    Seul leur nombre permettra d'inverser le rapport de force qui oppose depuis trop de temps les faibles aux forts.

  • Les mégalopoles qui structurent le quotidien de la vie de l'humanité naissent, grandissent, et préparent notre avenir. Dans ce foisonnement, les gares seront les centres nerveux des villes de demain. Sans gare, la cité ne pourra se développer harmonieusement. Hubs du futur, elles formeront le premier réseau physique intelligent, connectant à la fois les hommes, les flux commerciaux, les données, à travers tout le territoire.

    Ces hubs, point de ralliement, de croisement et de rencontre de toutes les populations, sans exclusion, réconcilieront la mobilité avec le bien-être, la ville avec ses quartiers et périphéries, en favorisant le développement économique, en replaçant l'environnement au coeur de la cité et en conciliant la sphère digitale et le monde physique.

    Ils seront à la fois totalement ouverts sur la ville, son histoire, ses spécificités, mais également sur le reste du monde qui viendra s'inscrire au coeur de la cité.

    La Gare et ses métiers d'intégrateurs de services, pierre de voute des futures mégalopoles et de l'aménagement des territoires, créatrice de nouveaux services inédits du quotidien, structure nos futurs.

    Le XXIe sera celui de la mobilité voulue, et du développement des mégalopoles connectées, au sein de cités elles-mêmes interconnectées. Le siècle des gares est arrivé.

  • Le XXIe siècle verra la plus grande révolution technologique que le monde ait jamais connue avec l'avènement de l'Intelligence Artificielle. Toutes nos certitudes seront alors battues en brèche.

    Les machines avaient commencé par réaliser les tâches les plus pénibles : voici maintenant que le médecin, le professeur ou l'avocat pourraient, s'ils n'y prennent garde, être remplacés par des robots. Alors que les algorithmes les plus puissants du monde vont commencer à reproduire le fonctionnement du cerveau humain, notre rapport à la connaissance est nécessairement amené à changer.

    Dans moins de cinq ans, la part du travail humain effectuée par les robots passera de 10 à 25%. Qu'en sera-t-il en 2050 ? Pour la première fois de notre histoire, le savoir n'est plus le pouvoir.

    Face à l'imminence de ces bouleversements, une seule planche de salut: le talent. Car, du talent, les machines n'en auront jamais. Le talent est le dernier rempart d'une humanité réconciliée avec elle-même, prête à entrer dans l'âge de l'Intelligence Artificielle.

    À quoi ressemblerait une "société des talents" ? Le propos de Paola Fabiani est d'en établir le portrait.

  • "Mangez mieux, faites les bons choix." Tel est l'adage d'une célèbre application aux six millions de téléchargements, qui scanne les produits alimentaires et fournit une information claire sur leur impact sanitaire, incarnant ainsi la révolution de notre alimentation en ce début de IIIe millénaire.

    Celle-ci repose principalement sur ce dernier mot: le choix. Notre société de consommation entre désormais dans une phase inédite de métamorphose: nous préférons à la consommation de masse une consommation sur mesure pour tous, y compris dans le secteur alimentaire, qui corresponde aux exigences diverses et récentes des citoyens.

    Dans un contexte de digitalisation croissante de la distribution, celle-ci devra savoir préserver, et même développer son rôle et sa mission sociale au service du mieux-vivre-ensemble, notamment à l'échelle urbaine.

    Demain, la distribution sera responsable, agile, inventive, fédératrice, ou elle ne sera pas ! Voici les défis qui donnent naissance à un commerce d'une nouvelle nature: affinitaire, capable de créer de la cohésion entre les êtres et les choses.

    Aux commandes de l'enseigne franprix, reconnue comme le laboratoire d'innovation de la distribution, Jean-Paul Mochet dessine dans cet essai les contours d'une nouvelle consomma-tion, qui retrouve un sens et réinstaure des liens forts, sincères, entre les industriels, les producteurs et les consommateurs- citoyens.

    Une lecture qui redonne au "marchand" et, au-delà, à la "marchandise" leurs lettres de noblesse.

empty