Entreprendre

  • "Il était une fois, il y a fort longtemps, à la sortie d'un Moyen Âge que l'on pense obscur, un peintre venu des montagnes du Piémont, Giovanni Canavesio, couvrit de fresques lumineuses de nombreuses chapelles du pays niçois.
    Surnommée « la chapelle Sixtine » des Alpes méridionales, Notre-Dame des Fontaines à La Brigue, est son oeuvre la plus connue. Son art puissant dans les représentations des scènes de la Passion ou du Jugement Dernier ne peut laisser indifférent. Le célèbre Judas pendu et éviscéré, figure emblématique de la chapelle, à fait frémir plus d'un visiteur.
    Giovanni Canavesio n'est pas le peintre d'une seule réalisation et les qualités de son oeuvre méritent une attention approfondie. L'objectif de cet ouvrage est bien de permettre au lecteur amateur du patrimoine et de l'art de découvrir ce peintre majeur du dernier quart du XVème siècle.
    Bien que Giovanni Canavesio ait principalement réalisé des fresques, aux images fortes, souvent violentes, les rares retables de lui que l'on connaisse, doux et paisibles, ne peuvent être plus opposés. Choc contre émotion.
    Le piment et le miel.

    "

  • Chambéry en l'an 1525. Le duché de Savoie a revêtu son manteau d'hiver. Le chevalier de Montreil, avocat des pauvres au Conseil résident de justice, songe à trouver une épouse de bonne race qui n'affadisse pas les vertus de sa lignée. Son père, parti à Genève pour tenter de ramener les confédérés dans le giron des Savoie, lui demande de le rejoindre sur les bords du Léman pour faire la connaissance d'une belle et noble personne, mais une affaire de justice que l'avocat accepte du bout des lèvres le retient à Chambéry. Comment pourrait-il défendre les gueux qui ont assassiné un de ses amis et qui lui causent un si grand dégoût ?

  • Il convient de considérer ce livre comme un hommage rendu aux architectes qui ont façonné cette ville pendant 150 ans de 1800 à 1950.
    Cette promenade photographique se déroule en suivant ces architectes dans un ordre chronologique afin de montrer l'évolution des styles Belle-Epoque et Art-Déco et de faire voir aujourd'hui la beauté de cette ville qui s'est considérablement construite et embellie durant cette période.

  • L'ouvrage retrace la carrière de Francis Dujardin, graphiste, illustrateur, affichiste niçois méconnu dont la véritable identité a longtemps été dissimulée sous le pseudonyme d'EFFF D'HEY. Au travers de nombreuses illustrations souvent inédites, on découvre toute l'immensité de son talent et la richesse de ses oeuvres dont certaines sont devenues de véritables icônes de la Côte d'Azur. L'ouvrage permet également de présenter l'autre facette de cet étonnant personnage : celle d'un éminent naturaliste de renommée mondiale qui a beaucoup oeuvré pour l'étude et la sauvegarde du milieu naturel local.
    Ce tout premier ouvrage consacré à EFFF D'HEY a pour but de réhabiliter la mémoire de ce touche-à-tout génial et surdoué qui a tant oeuvré, tout au long du XXème siècle, au rayonnement de Nice et sa région et qui a marqué durablement la vie locale dans les milieux artistiques et scientifiques.

  • L'histoire de Nice, attachée à la Maison de Savoie, commence en 1388 lorsque Nice fait dédition aux Etats de Savoie sous le règne du duc Amédée VII. A cette époque, à Nice, il n'existait que des habitations groupées autour d'un modeste château sur le sommet de la colline. Aussi, les différents ducs de Savoie ont tous eu pour tâche de consolider les défenses de Nice et notamment agrandir et renforcer le château, si bien qu'il était devenu au XVIème siècle la place forte la plus puissante de toute la Méditerranée. Tous ces travaux ont eu pour conséquence de faire descendre les habitants sur les pentes de la colline et de créer une nouvelle ville qui s'est développée au cours des siècles.

  • Une saga de polars historiques qui traversent les États de Savoie au XVIe siècle : Nice, Chambéry, Turin et les Terres Neuves de Provence, ultime refuge de la Maison de Savoie menacée par la belliqueuse politique de François Ier.
    Octobre 1529. Flaminia, la jeune commerçante turinoise qui vend des tissus aux chalands de la cour de Savoie, est au fait des affaires politiques de ce monde. Elle sait que Charles Quint recevra des mains du pape la couronne du Saint Empire romain et que la noblesse européenne se réunira à Bologne. Mais son esprit est ailleurs : elle attend avec impatience l'arrivée d'un marchand niçois avec lequel elle entretient une correspondance. Sera-t-elle amoureuse de cet Hector Barelli qui chevauche vers Turin en compagnie d'un ambitieux serviteur ? Sera-t-il capable d'utiliser, à son profit, le secret partagé par les princes et les banquiers qui gouvernent le monde ?

  • Les représentations d'anges et de démons musiciens sont apparues au XIVe siècle dans la peinture occidentale. Les musiciens divins, en accompagnant les différentes scènes de la tradition chrétienne, ont donné à la musique un statut privilégié de médiation entre le monde terrestre et le monde céleste. Ils constituent aussi de nos jours, pour l'historiographie musicale, un précieux témoignage sur des instruments disparus. C'est en s'appuyant sur des réalisations picturales des Alpes méridionales que le romancier Christian Maria et le photographe Marc Tanzi présentent ces musiciens d'un autre monde.

  • La Pala

    Christian Maria

    Nice en l'an 1521. Une oeuvre d'art sacré s'enflamme spontanément. Un jeune chevalier qui a quitté Chambéry et traversé les Alpes arrive dans une cité où tout semble se liguer contre lui : la ville bouillonne de ragots et de rancoeurs, les moines augustins voient dans l'incendie de la pala un impérieux message divin, les Niçois y voient l'oeuvre du diable et le gouverneur soupçonne un complot des génois. Le jeune vicaire ducal saisit une main qui se tend, la main de Ludovic Brea qui a connu les meilleurs peintres de Florence et agrège une partie des connaissances de son temps...

  • La collection « Le petit niçois » raconte l'histoire d'un petit garçon et de sa famille. Ils vous feront participer à leurs aventures avec un vocabulaire marqué par l'héritage des expressions niçoises les plus connues.
    Vocabulaire particulièrement riche !
    Nice est une ville où il est sympa de connaître quelques mots typiques pour vraiment s'y sentir chez soi.

    Si vous venez de débarquer en ville pour les vacances ou prévoyez d'y venir d'ici peu, voici un livre qui fera découvrir à vos enfants ainsi qu'à vous-même, l'essentiel du parler à Nice pour réussir votre intégration.
    Pour les gens du coin, partagez avec plaisir cette lecture avec vos pichouns pour transmettre aux générations futures ce langage haut en couleur.

  • L'âge d'encre

    Jean-Michel Thiriet

    Recueil de dessins. Jean-Michel Thiriet, né en 1958, commence à publier dans les années 80 dans Le Psikopat, puis dans Fluide Glacial, Spirou, la Gazette de Nîmes, etc... Il participe à « Les Nuls L'émission », en 1993, et à la première année de « Groland », en 1994. Il est musicien amateur et vît à Nîmes. Il publie ici 120 pages de dessins parus dans la plupart des magazines cités plus haut, ainsi que Gorgonzola, MLQ, et d'autres, que sa mémoire défaillante nous empêche de citer ici.

  • Le suaire

    Christian Maria

    Une saga de polars historiques qui traversent les États de Savoie au XVIe siècle : Nice, Chambéry, Turin et les Terres Neuves de Provence, ultime refuge de la Maison de Savoie menacée par la belliqueuse politique de François Ier.

  • Route Pagarine

    Christian Maria

    Une saga de polars historiques qui traversent les États de Savoie au XVIe siècle : Nice, Chambéry, Turin et les Terres Neuves de Provence, ultime refuge de la Maison de Savoie menacée par la belliqueuse politique de François Ier.

    Anne de Montreil quitte le Val de Lantosque au printemps de l'an 1538 pour rallier Nice. Son âme tourmentée par la défaite et par l'exil accompagne les pas des mules sur la route Pagarine. Elle a hâte de rejoindre Charles, son doux ami, occupé par des négociations entre le roi François Ier et l'empereur Charles Quint. La joie de retrouver l'homme qu'elle aime fait battre son coeur, mais un compagnon de route, diplomate de l'ordre des Hospitaliers de Saint-Jean de Jérusalem, meurt mystérieusement empoisonné. Que fera la belle comtesse emportée par un besoin de justice plus ardent que la soif et la faim ?

  • Une saga de polars historiques qui traversent les États de Savoie au XVIe siècle : Nice, Chambéry, Turin et les Terres Neuves de Provence, ultime refuge de la Maison de Savoie menacée par la belliqueuse politique de François Ier.

    Le comté de Nice au mois de février de l'an 1541. Un moine dominicain franchit le col de Tende et découvre avec stupéfaction les fresques de Giovanni Canavesio près du village de La Brigue. Un marchand français débarque d'une galiote qui fait relâche en rade de Villefranche et s'installe dans la cité niçoise à l'auberge du Loup Blanc. Le chevalier de Blancardi meurt dans la rue Droite entouré de jeunes gens qui fêtent bruyamment le carnaval. Un énigmatique courrier qu'il lisait en marchant est retrouvé sur la chaussée ; l'unique phrase qui y est écrite éveille les soupçons de Charles de Montreil : « Le chien aboiera et l'épée de l'archange s'abattra sur le mécréant. »

  • Ma perche

    Hugues Beaurain

    Ma perche. Mon projet de tri. 24 ans de gestation. 6 mois d'écriture au mitan de ma vie. 43 ans vers 44. Sortie 44. Sortie Antibes. J'ai vu la souffrance. J'ai beaucoup de chance.
    Des chiffres. Des petits points. Des illustrations. Le chemin. Ses étapes comme des chapitres. Sa musique. Que l'on chante et que l'on siffle. Un grand projet. Qui en appelle d'autres. Qui en inspire d'autres. Roman basé sur faits réels

  • Tout commence par la découverte du carnet de bord d'un mystérieux explorateur parti de Nice en 1830 pour arpenter les terres les plus inhospitalières d'Ethiopie. Des lacs de sel aux volcans de la plaine Danakil, il va vivre nombre d'aventures qui vont le conduire jusqu'à Harar, cité mythique, où Rimbaud y oublia la poésie. Les photographies contemporaines de l'auteur illustrent ce récit, mêlant ainsi deux voyages « extraordinaires », reflets l'un de l'autre, réalisés à presque deux siècles d'intervalle, dans des paysages témoins d'un monde non fini, stérile ou condamné à jamais.

  • Depuis quelques mois se dessine en France une palette colorée de contestation : Stylos rouges, gyros bleus, blouses blanches, gilets orange, gilets verts, gilets roses etc... (Dieu merci pas de chemises noires).
    Pages suivantes, je m'en tiendrai dans cet arc-en-ciel de colère au plus performant de ces mouvements : les gilets jaunes !
    Qui dit arc-en-ciel, dit qu'après l'orage vient le beau temps, vais-je à mon tour créer en tant que dessinateur le mouvement plus nuancé des crayons gris ? Avec des traits d'humour pour obtenir des traits d'union.

  • L'amour interdit est un roman historique qui fait revivre une affaire de justice survenue en 1427 en Provence orientale : l'adultère d'une paroissienne du village de Roure avec le curé de la paroisse. Il examine cette affaire en regard de la justice, des moeurs de l'époque et des éternelles passions humaines. Il traite également du célibat des prêtres et de la place de la sexualité dans la religion catholique romaine.

    1 autre édition :

  • C'est le parcours d'un chemin vers l'éveil de la connaissance de soi. Cet éveil est à la portée de tous. Philippe Deblay donne des clés que chacun peut s'approprier. Comment utiliser tout ce qui nous environne comme source d'apprentissage et d'enseignement ? Comment se transformer à travers les différents langages de l'inconscient (le corps, la maladie, le rêve, etc.) ? Comment apprivoiser l'effet miroir, ce que l'autre nous renvoie et qui nous touche ? Comment participer au mieux à notre évolution ?
    Ce changement passe par l'apprentissage des émotions puisqu'elles conditionnent notre comportement et créent notre réalité. Nous attirons ce que nous sommes... Quels sont les moyens dont nous disposons pour changer, nous ouvrir à une autre réalité ? Pourquoi ne pas chercher à vivre différemment pour enfin devenir le maître de sa vie ?

  • Inspiré de faits réels et de personnages existants, ce roman nous raconte l'histoire de trois personnages réunis pour le meilleur et pour le pire. De leur rencontre jusqu'à leur déchirement, de leur liberté jusqu'à leur extase, ils passeront par tous les sentiments : amour, haine, violence, passion et trahison...

  • ...il aurait raconté l'histoire de la fille du train. Il avait envie de raconter à Annabelle, comme une sorte de conte, qu'on ne trouve que dans les histoires d'enfants. Mais il n'avait pas osé. A table, plus tard, ils auraient dit : « Mais où vas-tu chercher toutes ces histoires, toi ? ».
    Il avait pensé qu'ils diraient une phrase pareille. C'est vrai ça, d'où sortait cette histoire ?  Dans un quelque part qui ressemble à nos vies, à nos villes, la pluie couvre le monde et les drames révèlent la grande solitude de chacun. Mais personne n'échappe au hasard des rencontres. Entrevoir sa vie ne devient plus possible, il faut y plonger vraiment, aimer.  Ce roman, comme un conte poétique,  puise sa lumière dans les coeurs et les corps entremêlés d'un homme ordinaire, blessé et une femme fragile et merveilleuse.

  • Un vieil homme à l'approche de ses quatre-vingt-dix ans est condamné à mourir d'une maladie inconnue le jour de son anniversaire. Il va voir un oracle qui lui annonce qu'il va rajeunir d'un an chaque jour. Mais jusqu'à quand ?... Pour ensuite reprendre le sens normal de la vie. Il n'a plus rien puisqu' il est censé être mort... pourtant il lui reste le plus beau des cadeaux : une vie à reconstruire.

  • L'auteur est le quatrième et dernier enfant d'une fratrie. Placés en établissement, abandonnés, séparés par les travailleurs sociaux, les trois garçons et leur soeur finiront par se perdre de vue. Pendant très longtemps personne ne s'est soucié de lui.
    Aujourd'hui on parlerait de maltraitance grave, des poursuites seraient diligentées par les autorités à l'encontre des tortionnaires rencontrés par Mario Buttice et ses pairs. Á l'époque tout le monde s'en fiche. Il aurait pu être broyé, irrécupérable, devenir un voyou.
    L'auteur a fait volte-face, il est devenu lui même éducateur ; non, un « Anti éducateur » comme il le dit ironiquement. Il ne se taira jamais face à la maltraitance et à l'injustice dont sont encore trop souvent victimes, dans notre pays, les enfants et les personnes fragilisées, en situation de handicap.

empty