Carabas

  • Paranormal t.2

    Christensen

    Henry Wade pensait avoir payé sa dette après trois ans passés en prison. À sa sortie, sa femme l'a quitté sans même le revoir. Ses anciens acolytes se sont rappelés à son bon souvenir et les flics l'ont piégé à la suite d'une bagarre dans un bar. Et la Police sait se montrer persuasive... En collaborant, ils pourraient bien le mettre sur la piste de sa femme qui a disparu dans la nature. Il devra donc retrouver les membres du gang, eux aussi des criminels « paranormaux » dont il faisait partie et découvrir ce qu'ils préparent.
    Dans ce deuxième tome de la série, Dan Christensen explore le passé trouble de Herny Wade, alias L'Ogre, de criminel paranormal. Un album plein de pénombre et qui met en place tous les éléments des vendettas à venir.

  • Dans les rues de New York, les années 70 battent leur plein pendant que la drogue elle, bat le pavé. La French Connection de l'autre côté de l'Atlantique fournit mafieux et autres gangsters avec cet or blanc qui fait des ravages. Ruden est flic. Plutôt têtu mais pas forcément irréprochable non plus. La police des polices suit d'ailleurs ses affaires avec un certain intérêt. Petit à petit, les petits dealers qu'il a chopés l'emmènent sur un poisson beaucoup plus gros : un caïd violent, sur le point d'importer une grosse quantité d'héroïne. Au même moment, en France, un inspecteur de Police meurt dans un accident de voiture, pendant qu'un cargo chargé de boîtes de «minestrone sicilien» appareille pour les Etats-Unis. Embarqué seul avec son partenaire dans une filature, pour découvrir ce que manigancent le grand patron de la drogue et ses acolytes, Ruden se retrouve alors dans une position bien périlleuse... Une course folle dans les rues de New York qui s'achève sur une extraordinaire course poursuite en voiture sur le pont de Brooklyn, dans un final digne de Bullit !

    Diplômé de l'Ecole Estienne dans le design et des Arts Décos, Lounis Chabane est un passionné de tout ce qui touche au volume, au mouvement et à la vitesse. Après avoir designé le clip de Sergent Garcia, Gigante, et celui de Mellow, Fantastic, il se lance dans la bande dessinée. Il collabore à un collectif et design les voitures d'une série, chez Delcourt, avant de signer son premier tome chez Soleil, Ligue Zéro. Vient Ruden qu'il signe chez Carabas, qui devient sa première série.

  • Vous ramasserez rien avec la fourgue.
    Rien que la puanteur de la rue. Vous voulez rester des peigne-culs toute votre vie ?

  • J'avais quoi, une chance sur soixante dix-huit de tirer cette foutue carte.
    Et il a fallu que je la tire.

  • L'irlandais t.3

    A Guillois

    Avec son oncle Harry et son pote Mike, Sean va démêler les fils de cette histoire. Ce sera enfin l'heure de régler ses comptes et, cette fois-ci, il ne sera pas en reste. Au détour d'une chambre d'hôtel, chauffée à blanc par le soleil d'un été torride, voyous chinois et italiens vont croiser la route d'un irlandais décidé à laisser parler la poudre.


  • - .
    qu'un menteur rowland ! je ne veux plus entendre parler de vous ! jamais ! - rachelle ! ecoutez-moi ! dave vous manipule !. - laissez dave en dehors de tout ça ! - rachelle ! - ooooh ! rowland.

  • Ruden t.2 ; détronché

    Lounis Chabane

    Dans les rues de New York, les années 70 battent leur plein pendant que la drogue elle, bat le pavé. La French Connection de l'autre côté de l'Atlantique fournit mafieux et autres gangsters avec cet or blanc qui fait des ravages. Ruden est flic. Plutôt têtu mais pas forcément irréprochable non plus. La police des polices suit d'ailleurs ses affaires avec un certain intérêt.
    Petit à petit, les petits dealers qu'il a chopé l'emmènent sur un poisson beaucoup plus gros : un caïd violent, sur le point d'importer une grosse quantité d'héroïne. Au même moment, en France, un inspecteur de Police meurt dans un accident de voiture, pendant qu'un cargo chargé de boîtes de minestrone, appareille pour les Etats-Unis.
    Embarqué seul avec son partenaire dans une filature, pour découvrir ce que manigancent le grand patron de la drogue et ses acolytes, Ruden se retrouve alors dans une position bien périlleuse...

  • Une âme à l'amer t.2 ; akt

    Jicepol

    Cet Akt nous montre la tragédie par les yeux de Mélina. Loin de la petite chose inerte et sans vie avec qui Terry partage sa vie, elle enferme un univers intérieur d'une richesse insoupçonnée. Tous les mots tus, prisonniers d'un silence détruisant leurs vies.
    Terry de son côté s'enfonce dans ses fantasmes de Danielle, sa petite comptable. Il quitte lentement la réalité jusqu'au jour où elle se rappelle brutalement à lui sous la personne de son compagnon
    Issus eux aussi de la réalité, le capitaine Lieubac et le lieutenant Néglia sont chargés d'enquêter sur le meurtre de M. Glomel, l'ancien supérieur hiérarchique de Terry. Et ils ne sont pas au bout de leurs surprises...
    Dernier acteur de ce drame, le colosse Marco. Terré chez lui, les fenêtres peintes en noir. Il console et veille sur Terry, comme une ombre.

  • Dans ce troisième et dernier «Akt», Jean-Christophe Pol nous donne à voir cette tragédie par les yeux de Marco. Le colosse s'anime dans l'ombre, l'ours sort enfin de sa tanière pour semer violence et désolation. Jamais plus la vie de Terry ne sera comme avant. Il accepte l'aide de Marco sans se douter du monstre qu'est réellement devenu son «meilleur ami». Les trois voyous qui le persécutent chaque semaine seront les premiers à subir le châtiment vengeur de Marco.
    Pendant ce temps, un autre couple se forme : le capitaine Lieubac et le lieutenant Néglia semblent vivre une passion étrange, aussi rugueuse et forte que le sont les mains puissantes du lieutenant. Mais du côté de l'enquête, les choses n'avancent pas aussi bien qu'elles le devraient. Il faudra même une certaine lucidité pour se rendre compte qu'ils font complètement fausse route et que la vérité est là sous leurs yeux, derrière les fenêtres peintes en noir qui abritent Marco.
    Au moment de la révélation, il ne leur restera qu'une poignée de secondes pour empêcher la vie de Terry et Melinda de basculer définitivement dans le cauchemar.
    Jean-Christophe Pol nous livre ici la conclusion glaçante d'un polar inhabituel, d'une noirceur à nous glacer le sang.

empty