Pierre Charmoz

  • Zeb

    Pierre Charmoz

    Humour décalé...
    Zeb, une jeune fille naïve, croit s'être inscrite à un stage d'écriture en pleine montagne. Grave erreur!
    Extrait Zeb patinait dans la neige depuis bientôt deux heures.
    - On se gèle le cul, marmonna-t-elle.
    Pour elle seule, évidemment. Qui viendrait se perdre sur cette route de montagne en plein hiver. Il fallait être super-zebête pour accepter un plan aussi foireux : un stage d´écriture-ski de rando en pleine nature, les neurones gonflés à l´ozone et le clavier au bout des bâtons, comme disait la pub parue dans Marie-Cairn.
    Et bien sûr, la panne, comme dans les pires romans d´horreur - les frilleurs comme ils disent en Amérique. Il manquait plus que de voir débouler un loup déjanté, la tronçonneuse et les babines en avant. Elle avait essayé d´appeler le chalet, SOS Zeb en perdition. Évidemment, pas de réseau dans ce coin perdu des Hautes-Alpes.
    Donc, pas d´autre solution : baluchon sur l´épaule et mocassins aux pieds dans trente centimètres de neige fraîche, la Zebette courageuse remontait la route vers d´hypothétiques « refuges chaleureux et conviviaux » (dixit la pub).
    Pas la moindre loupiote conviviale ni le plus discret flonflon dans un rayon de trois kilomètres...
    Et les bouts des pieds sûrement gelés. Quant à ses jolis doigts, elle les sentait durs comme des parpaings. Zeb se moucha, espérant que ç´allait éclaircir le paysage et, ô miracle de la technologie, le brouillard se déchira aussi sec, révélant les murs plutôt moches d´une masure peu accueillante.

  • Carie pour un vampire.
    À force de siphonner de l'ado prédiabétique, c'était couru d'avance : Jonathan le vampire a de méchantes caries et il est obligé de se faire poser un implant chez un chirurgien dentiste de confiance.

  • Le cheikh Akram, prince arabe et richissime industriel, convie Ayyam et son mari Camille pour un séjour au Groenland, dans son palais de glace. Mais l'invitation prend la forme d'un piège sexuel : remercié et renvoyé en France, Camille doit abandonner son épouse aux perversions du cheikh. Tandis qu'Ayyam succombe à l'autorité de son nouveau maître et aux charmes lesbiens de Badra, guerrière et garde du corps d'Akram, Camille ourdit une opération de sauvetage, aidé de son secrétaire Abdel - godemiché sur pattes qui lui fouille régulièrement le fondement - et de son assistante Monique... Une aventure glaciale et très chaude à la fois !
    Le temps d'une aventure, Gaspard de la Noche " prête " son héroïne Ayyam à son ami Pierre Charmoz, qui poursuit la débauche de la jolie jeune femme. Que deux maîtres de l'écriture se " passent " leur soumise, objet obéissant de leurs fantasmes et de leurs perversions, n'est-ce pas l'ordre logique des choses ?

  • Un roman historique et fantaisiste qui met la "première" des Écrins à rude épreuve, l'Histoire sens dessus dessous, et tient le lecteur en haleine.
    Il aura suffi d'un pique-nique improvisé au pied de la muraille de la Pointe des Arsines (les Écrins), au lieu-dit "Les Balmes de François Blanc", associant deux gentlemen écrivains - Pierre Charmoz et Jean-Louis Lejonc -, et la découverte fortuite, non loin du lieu des agapes, de quelques ossements, de lambeaux de vêtements et d'une antique sacoche contenant un carnet dûment annoté, pour que le doute s'installe : Whymper, Moore, Walker et leurs guides Croz et Almer sont-ils bien les premiers à avoir foulé le sommet des Écrins ?
    Doute qui devient certitude une fois connu le contenu du carnet : le chevalier Dupin, guidé par de solides autochtones, y relate son ascension de la Barre des Écrins.
    Ils y parviennent avant les Anglais. Pourtant, l'histoire n'a retenu que la première de Whymper et consorts. Lejonc et Charmoz n'en ont cure.
    S'appuyant sur le récit de Dupin et le témoignage, ô combien précieux, du jeune Sherlock Holmes, alors âgé de 14 ans, et présent sur la face nord des Écrins ce 24 juin 1864, nos deux révisionnistes mettent à mal la version officielle.
    Écrins fatals, l'ouvrage que nos auteurs ont tiré de cette enquête, est tout entier consacré au rétablissement de la vérité des faits. On dit que la vérité n'a pas de prix : le talent de Pierre Charmoz et Jean-Louis Lejonc non plus. Et la fantaisie encore moins.

  • Un classique de la littérature de montagne toujours d'actualité!
    Les Népalais viennent faire l'ascension du célèbre sommet parisien. Ils embauchent des smicards (porteurs) et des Géhachems (guides locaux). Accidents de la circulation, chutes dans des bouches de métro, noyades... Rien n'entrave la marche vers la conquête d'un sommet bien inutile.






  • Extrait
    Jonathan souffre le martyre, ce qui, pour un vampire, ne manquerait pas de sel si ce n’était le sucre le responsable de son malheur. Ce XXIe siècle ne lui convient décidément pas : après l’échec de l’expédition au Yosemite, le retour sans fanfare à Manhattan avec sa chère mais parfois encombrante Ninnah, Jonathan a décidé de prendre quelques semaines de repos à Paris, la Ville « Lumière » – il en préfère les nuits, cela va sans dire. Ce n’est pas sans nostalgie qu’il y revient, après la déroute de l’opération « Empire de la Canine » de 1853 – et son amour déçu pour Anaïs Léveillé, la blonde (et si musclée, et si délicieusement poilue) chasseresse de V., qui a hélas ! rejoint le royaume des ombres depuis plus d’un siècle... Mais, foin de nostalgie, il est là pour s’amuser et oublier ses récents tracas.
    C’est le printemps, les filles sont désirables et si peu habillées ! Il lui suffit d’un regard immortel pour séduire à tout va : un clin d’œil assassin, puisqu’il en laisse plus d’une sur le carreau, exsangue. Au point que la police commence à être sur les dents, un peu trop à son goût.
    Il décide de faire du tourisme, d’étendre son champ d’action. Dans le métro, une affiche vante les charmes de l’Anjou, où l’on vient d’inaugurer Terra Botanica, un parc de loisirs sur le végétal. « À quand Terra Draculetta ? », se dit-il, haussant ses épaules de catcheur sous sa cape noire, et lissant d’une main distraite sa chevelure de jais calamistrée, toute d’artifice comme le lecteur ne l’ignore point. « Franchement n’importe quoi ! Qui va emmener sa petite famille passer une journée au milieu des bégonias et des nains de jardin ? » Mais le mot « famille » le fait saliver : il est si facile de s’égarer dans les labyrinthes aux noms ronflants : « le végétal convoité », « le végétal apprivoisé »… Convoité ? Plutôt de tendres gorges pleines d’une sève autrement roborative que le jus de tomate servi à la buvette new look !

  • Edward Whymper a-t-il été assassiné ? Septembre 1911. Appelé à Chamonix par son « oncle » Whymper, Sherlock Holmes sera confronté à plusieurs énigmes : la mort de l'alpiniste . le mystère de la première ascension du mont Blanc en 1786 . une étrange rousse aux yeux verts . d'inquiétants agents prussiens... S'appuyant sur un jeune guide marseillais, Gaston - qui le mènera les yeux fermés des Grands-Mulets au cirque du Fer à Cheval -, le plus célèbre détective britannique réussira une fois de plus à dénouer les intrigues, quitte à y perdre ses illusions. Il retrouvera également sa logeuse, Miss Hudson, en séjour thérapeutique dans la clini-que expérimentale du Dr Morisoz, au plateau d'Assy. Entre Histoire et aventures, le duo Charmoz - Lejonc s'amuse, une fois de plus, à emmener ses lecteurs hors des sentiers battus. Ensemble, ils ont déjà publié deux enquêtes de Sherlock Holmes dans les Alpes : Écrins fatals ! (Guérin, 2015) Sherlock Holmes et le Monstre de l'Ubaye (Ginkgo, 2017)

  • Entre Ubaye et Mexique, un roman qui galope à bride abattue.

    À la fin d'Écrins fatals !, Le précédent roman de Pierre Charmoz et Jean-louis Lejonc, le jeune Sherlock Holmes quitte son « oncle » Whymper pour rejoindre au plus vite l'Angleterre...

    Mais à Grenoble, une lettre de son maître d'armes, M. Chabrand, lui fait prendre la diligence pour Barcelonnette.
    Au cours de son séjour en Ubaye, Sherlock rencontrera Melissa, une jeune Anglaise au tempérament affirmé ; il découvrira les étranges manoeuvres de ses parents, les Connelly ; le complot ourdi contre M. Chabrand, accusé à tort de l'assassinat d'un « barbe » vaudois ; et l'inquiétant marquis de Pédrinne, dont l'ombre malfaisante plane sur les sommets ubayens... Mais c'est peut-être au Mexique, dans le sillage des barcelonnettes et au coeur de la Sonora, que la vérité se fera.

  • La parution en 1982 de son premier roman, Cime et Châtiment, mit en émoi le monde de l'alpe : pour la première fois dans l'histoire de la littérature montagnarde, on osait faire des rapprochements entre pitons rocheux et objets du désir. Deux autres romans coquins-alpins ont suivi : La Montagne à seins nus et L'Héroïque Aventure d'Henriette de Tourville. Pierre Charmoz a publié par ailleurs deux ouvrages de vampirologie fort appréciés des amateurs : Le Vampire de Wall Street et La Canine impériale (Sous la Cape éd.).
    Il aura suffi d'un pique-nique au pied de la muraille de la pointe des Arsines (les Ecrins), au lieu-dit «les Balmes de François Blanc», associant deux gentlemen écrivains - Pierre Charmoz et Jean-Louis Lejonc -, et la découverte fortuite de quelques ossements, de lambeaux de vêtements et d'un carnet dûment annoté, pour que le doute s'installe : Whymper, Moore, Walker et leurs guides Croz et Aimer sont-ils bien les premiers à avoir foulé le sommet des Ecrins ? A la lecture du carnet retrouvé, propriété du chevalier Dupin - le détective célébré par Edgar Allan Poe -, on découvre que l'enquêteur commandita une autre expédition, menée par de solides autochtones.

  • 4 bonnes raisons de consulter La montagne cent dangers 1. Ce livre s´adresse à tous les passionnés de montagne: randonneurs d´été, alpinistes, grimpeurs, pratiquants de la randonnée à skis ou à raquettes...
    2. Ce livre fourmille de conseils pratiques: bien choisir son matériel, s´orienter sans boussole, construire un abri à neige, réussir un noeud autobloquant, réduire le poids du sac à dos...
    3. Ce livre présente de nombreuses situations à risques, aussi bien pour les pratiques «douces» que pour les situations spécifiques de la haute montagne, de la rando d´hiver ou de l´escalade - et des conseils adaptés à ces situations.
    4. Ce livre vous donne envie d´aller plus loin dans l´approche de la montagne: la faune, la flore, la cartographie... Il propose aussi les portraits de quelques alpinistes exceptionnels: Bonatti, Messner, Whymper...

  • Humour à décaper les glaciers...Sept textes à mi-chemin de Swift et de Frison-Roche.Nul besoin d´être alpiniste chevronné pour en apprécier tout le sel?: l´auteur s´appuie sur les travers de ses contemporains pour construire une oeuvre à la fois ironique et jubilatoire.Pastiche hilarant, l´Ascension népalaise de la tour Eiffel renverse le classique récit d´expédition himalayenne?: pour conquérir le sommet parisien, les Sherpas n´hésitent pas à sacrifier les porteurs de base (les smicards), tout à leur soif de gloire coloniale. Autre modèle du genre, l´Abominable relate la première rencontre entre l´homme occidental (britannique de surcroît?!) et l´abominable... femme des neiges, dont la voracité va mettre à mal l´expédition de Sa Très Gracieuse Majesté.

  • Plus de 16 ans. La Yosemite Valley transformée en camp d´entraînement V.
    Couverture: Michel Guérard Mordu par le comte Madov - un vampire de la finance qui rêve d´asservir l´humanité tout entière -, le jeune Van Helse, un trader new-yorkais fou de grimpe, part semer la désolation dans la Yosemite Valley.
    Ninnah, la complice de toujours de Madov, séduit la petite amie de Lucy, une superbe grimpeuse, pour lui tendre un piège mortel.
    La Cellule citoyenne de veille de la Nouvelle-Babylone, dirigée par l´impeccable père Keita et représentée sur le terrain par le trio Duboucq, Ladurite et l´ours M´amour, arrivera-t-elle à temps pour contrecarrer les sombres projets de Madov, de Ninnah et de leurs complices Awah´?
    Ce qui est sûr, c´est que le FBI, comme toujours, arrivera trop tard.

  • Mozschar, l´éditeur de toutes les audaces!
    L´équipe en charge de ce catalogue a découvert par hasard les éditions Mozschar, grâce à un livre, "Zentralamerikanische Vademecum, ein Handbuch für Reisende", d´un mystérieux Ignaz von Mollard, cité en bonne place dans la bibliographie d´un ouvrage sur l´Amérique centrale paru chez Ginkgo.
    À partir de ce bref indice, les vaillants explorateurs vont reconstituer, patiemment, le catalogue Mozschar - et celui de son «altier» ego, le duplissime Pr?Rongne (éditions du Rhib).
    Cette bibliographie se lit comme un roman; elle inaugure d´ailleurs un genre nouveau: la littérature par catalogue!
    Extrait.
    Blackfoot, Geoffrey, Captain Geoffrey Blackfoot´s Route from Krôh to Champ-Cella in Search of Dr Lorindo´s Famous "Abri d´Observation", Londres, Journal of The Geographical Society, 1900, vol. XIV, n° 32, avec 2 cartes lithographiées, rééd. Venise, 1901, 38 p.
    Réclame concise: «Une épopée inouïe, un explorateur intrépide, une des expéditions les plus hardies de notre temps.»




  • Extrait
    Avertissement
    Les pages qui suivent ont été élaborées avec le plus grand soin par les auteurs, soucieux de vraisemblance à défaut de véracité.
    Les événements relatés s’inscrivent dans un contexte historique scrupuleusement restitué, celui du début du second Empire. S’il se révélait quelques distorsions temporelles, elles ne sauraient être que le fruit de cette malencontreuse habitude qu’ont les événements à ne pas toujours se conformer à leur restitution par les chroniqueurs du temps – et, ensuite, par les historiens patentés.
    Néanmoins, nous assumons volontiers deux anachronismes :
    – le photographe Édouard-Isidore Buguet, mentionné par sa seule initiale B., ne sera connu qu’un quart de siècle plus tard pour ses photos médiumniques ;
    – le zouave Jacob, magnifiquement campé par André Gill à la une d’un numéro de La Lune, ne commencera à dispenser ses bienfaits à l’humanité souffrante qu’en 1866.
    Sinon, les personnages présents dans ce roman ont tous existé : de l’impératrice Eugénie à Ernest Renan, en passant par François Vidocq ou Prosper Enfantin – à l’exception notable de ceux que nous avons inventés ou empruntés.

  • Pour les curieux et les aventuriers, voici remis au goût du jour trois des fleurons de la Brigandine, mythique collection des années 1980. Derrière celle-ci se cachait un vivier d'écrivains libertins-libertaires-subversifs qui, sous pseudonyme, délirèrent allégrement et fournirent quelques notoires pépites, aux titres toujours potaches et au contenu toujours débridé.
    De genres bien différents (La Loque à terre, le plus sombre de tous, sue l'angoisse, Fête de fins damnés s'aventure du côté du néo-polar, et Cime et Châtiment est un récit montagnard de la plus belle eau), ces " Brigandine " sont le reflet d'une époque où l'on roulait en 4L tout en fredonnant du Mireille Mathieu autant que le témoignage d'une gigantesque entreprise d'écriture automatique guidée par une amoralité propre à en défriser plus d'un.
    Préface d'Olivier Bailly.

empty