Philippe Brame

  • Un grand Photographe, Un grand historien pour une rencontre lumineuse.
    Un regard fort et modeste servi par un texte humble et puissant.

    Il est des lieux qui paraissent abandonnés.
    Il est des lieux où le silence règne.
    Il est des lieux où la solitude semble peser sur les épaules de celui qui entre.
    Cependant, deux amis les ont parcourus : églises désertées, temples du Dieu que l'homme oublieux veut avoir effacé.
    Visites respectueuses, seulement troublées par le bruit des pas ; pèlerinage pourrions-nous dire, sous le silence des ogives et des orgues muettes, sur le froid des dalles n'accueillant plus les genoux des fidèles, dans la recherche solitaire de la Présence cachée.
    Pour certaines oeuvres, les commentaires, voire les explications semblent superflues, inconvenantes même. Le silence de la lecture, de la Contemplation peut-on dire, doit être la voie, le chemin lent et posé, reposé, page par page.
    Celui de la découverte d'un recueil de 60 photographies et textes.
    Non simple association de l'image et de l'écrit, plus encore miroir de l'une à l'autre, il est surtout échange, unité, harmonie, en somme rapport consubstantiel entre l'oeil et le verbe.
    En écho à un premier ouvrage commun (Le ciel indifférent, paru en 2014), deux compagnons de route ont associé leur quête et leur talent. Le texte de Dominique Ponnau, et les photographies de Philippe Brame sont ici réunis, nous faisant découvrir, tout au long d'un chemin marqué par les haltes de l'admiration, la spiritualité humble et puissante des terres de Bretagne et de Champagne.
    L'historien d'art et le photographe se sont unis pour composer - le mot n'est pas trop fort - cette partition.

  • Pour certaines oeuvres, les commentaires, voire les explications semblent superflues, inconvenantes même. Le silence de la lecture, de la Contemplation peut-on dire, doit être la voie, le chemin lent et posé, reposé, page par page. Celui de la découverte d'un recueil de 55 photographies et textes poétiques.
    Non simple association de l'image et de l'écrit, plus encore miroir de l'une à l'autre, il est surtout échange, unité, harmonie, en somme rapport consubstantiel entre la nature et la parole,entre l'oeil et le verbe.
    Le Ciel indifférent, mêle intimement le regard de roches, de bois, de sables, de nuit et clarté profondes, aux mots de l'âme, de l'Interrogation, de l'esprit humain et de l'Esprit.
    Dominique Ponnau, l'historien d'art et Philippe Brame, le photographe, se sont unis pour composer - le mot n'est pas trop fort - cette partition.
    Aussi, n'est-il pas vain d'invoquer ici les forêts de symboles de Baudelaire :
    « La nature est un temple où de vivants piliers... ».

empty