Isabelle Davion

  • " Marignan 1515 ", " Waterloo morne plaine ", " un coup de Trafalgar "... Les plus grandes batailles de l'histoire européenne ont engendré des mythes qui en ont fait de véritables lieux de mémoire. Du champ de bataille encore fumant, ou des oeuvres d'art, jaillissent des emblèmes, des légendes. Ces interprétations de l'événement historique viennent nourrir un récit national, une propagande ou un imaginaire collectif.
    A travers un choix de batailles - certaines " incontournables ", d'autres moins connues du public français mais fondamentales pour les nations concernées -, c'est une histoire passionnante et originale du continent européen qui se révèle. Après le récit de l'expérience militaire initiale, chaque chapitre explore les interprétations qui en ont été tirées par les contemporains comme par les générations successives, au fil des discours, des productions politiques, artistiques, médiatiques et populaires.
    Depuis l'Antiquité jusqu'aux guerres totales, les plus grands spécialistes identifient ici les enjeux - religieux, culturels, stratégiques - de batailles qui sont restées jusqu'à nos jours des symboles, mais dont les significations évoluent au gré de l'histoire et des usages qui en sont faits.

  • Cet ouvrage a reçu le Prix d'Aumale de l'institut de France en 2010. Lorsque la France reçoit des délégations venues du monde entier pour redessiner l'Europe à la Conférence de la Paix de 1919, son principal souci est déjà de gagner la prochaine guerre face à l'Allemagne. La Tchécoslovaquie et la Pologne sont alors désignées comme les deux piliers de l'architecture de sécurité en Europe centre-orientale à condition que celles-ci acceptent d'accorder leurs lignes diplomatiques et militaires. Quelles initiatives françaises tentent de forcer l'entente entre Prague et Varsovie ? Quelles forces font obstacle à la nécessaire cohérence stratégique de ces trois acteurs qui peinent à devenir partenaires ? Pour saisir toute l'ampleur de cet enjeu central de la politique française à l'Est de l'Allemagne, les aspects militaires, diplomatiques et économiques sont ici croisés, permettant de clarifier les différentes influences qui orientent les relations internationales : marge de manoeuvre des gouvernements, processus de décision dans les ministères et les états-majors, poids du ressentiment dans la recherche d'une légitimité internationale. En abordant l'histoire d'un rendez-vous manqué, cet ouvrage éclaire l'une des raisons majeures de l'échec du système de sécurité français de l'entre-deux-guerres, mais aussi l'un des nombreux quiproquo que révèle l'histoire contemporaine des relations entre la France et les nations d'Europe centre-orientale.

empty