Davoine

  • Cet ouvrage rassemble les connaissances méthodologiques et algorithmiques usuellement employées en matière de tatouage de documents audiovisuels numériques (image, vidéo, audio et objets 3D). Il présente les principales techniques dans un souci de description, mais surtout de clarification, des approches et des perspectives qu'offre le tatouage. Copyright, intégrité, authentification, contrôle de copies, enrichissement des contenus, pour chacun de ces cadres applicatifs, l'ouvrage présente notamment la problématique posée, les spécificités du signal considéré et les différentes solutions proposées. Après une introduction générale, on trouvera une mise en perspective et en relation des différents modèles mathématiques attachés aux notions de communications numériques et de tatouage. Cet ouvrage décrit, de manière détaillée, le tatouage d'images, le tatouage de séquences vidéo, le tatouage de signaux audio et le tatouage d'objets synthétiques 3D. Il met en valeur les outils pour l'évaluation des algorithmes de tatouage face à différentes manipulations et attaques des documents tatoués. Il aborde également les problèmes de sécurité liés au tatouage et présente les principes du tatouage asymétrique. Enfin, d'autres exemples d'applications du tatouage sont analysés : le contrôle de l'intégrité, l'authentification des images et le tatouage pour le contrôle de l'intégrité des images médicales.

  • Alors que Nino se remet progressivement de sa blessure, il découvre que le club a recruté Rayan, un jeune joueur prometteur du même âge que lui, jouant au même poste et disposant des mêmes atouts. Débordant d'énergie et d'initiative, ce dernier s'acquiert rapidement le respect et l'admiration de ses coéquipiers de l'OM. Ses prouesses sont d'autant plus surprenantes que le jeune garçon a tout appris sur le tas, dans sa région d'origine, le nord de la France, sans passer par un centre de formation. D'abord inquiet de la concurrence que pourrait lui faire la nouvelle recrue, Nino se rapproche de Rayan à l'occasion d'un match particulièrement difficile pour ce dernier. Et pour ce faire, quoi de mieux que de lui faire apprécier la ville de Marseille et ses habitants ?

    Désormais complices, les deux jeunes joueurs font merveille lors des entraînements et surtout à l'occasion d'un match contre l'OL au Vélodrome. Une rencontre décisive dont l'issue proclame une fois de plus que l'union fait la force !

  • Pour la nouvelle saison, l'équipe professionnelle s'entraîne dur. Parmi les nouvelles recrues, figure un espoir formé au club : Nino lui-même a été retenu par Rudi Garcia ! Mais dès le premier entraînement sérieux, Nino se blesse. Nino est emmené à l'hôpital où on lui diagnostique une rupture des ligaments croisés. Il faudra opérer, mais la rééducation sera longue. Après l'opération, Nino reçoit la visite de ses amis d'enfance.

    Puis Nino reçoit plein de cadeaux, des messages de soutien : qu'est-ce que c'est ? Les pros, venus à son chevet, lui expliquent : ce sont les supporters inscrits au programme OM nation ; quand ils ont appris la nouvelle, ils ont voulu marquer leur soutien. Certains veulent le rencontrer. Nino n'ose pas trop, mais ses coéquipiers le rassurent : depuis l'existence de ce programme, ils peuvent rencontrer les fans, ça crée un lien particulier, ça donne du sens à ce qu'ils font.
    Il sort de l'hôpital en béquilles et des supporters sont là pour l'attendre ! Rudi Garcia lui-même est venu, pour présenter Nino à ses fans. Rudi Garcia glisse à l'oreille de Nino : après quelques jours de repos, Paolo Rongoni va te prendre en charge lui-même, pour que tu reviennes au top.
    Mais Nino reste prostré dans sa chambre. écrit à Nino vient avec son petit frère au centre d'entraînement pour essayer d'apercevoir Nino. Un jour, le petit frère n'a plus de béquilles, il veut rejouer. Nino les emmène tous les deux sur le terrain de quartier sur lequel lui-même jouait quand il était petit. Il ne devrait pas faire ça, mais... il se met à taper dans le ballon. Les amis d'enfance de Nino les rejoignent : tout le monde rejoue comme au bon vieux temps et Nino sent le plaisir de jouer revenir, il retrouve toutes ses sensations.

    Persuadé qu'il ne pourra jamais retrouver son niveau. Ses parents sont désespérés. Pendant ce temps, de nombreuses lettres et cadeaux des membres d'OM nation continuent d'affluer. Ils viennent d'endroits très variés et Nino se rend compte que l'OM a des supporters partout en France et même ailleurs. Il est surtout touché par la lettre d'une jeune femme qui lui envoie une photo mais il s'est cassé une jambe, il est triste de ne plus pouvoir jouer pendant qu'il a ses béquilles. Nino décidé de ne pas décevoir cet enfant.

    Le lendemain, Nino se présente au centre d'entraînement dans le bureau de Paolo Rongoni. L'entraînement de Rongoni est très exigeant. Il reçoit Nino tous les matins avant l'entraînement des pros, puis tous les soirs. Régulièrement, la jeune femme qui avait écrit à Nino vient avec son petit frère au centre d'entraînement pour essayer d'apercevoir Nino. Un jour, le petit frère n'a plus de béquilles, il veut rejouer. Nino les emmène tous les deux sur le terrain de quartier sur lequel lui-même jouait quand il était petit. Il ne devrait pas faire ça, mais... il se met à taper dans le ballon. Les amis d'enfance de Nino les rejoignent : tout le monde rejoue comme au bon vieux temps et Nino sent le plaisir de jouer revenir, il retrouve toutes ses sensations.

    Rudi Garcia le convoque dans son bureau : j'ai besoin de toi pour le match demain contre le PSG, seras-tu prêt ? Le match se passe bien. Mandanda arrête les tirs de Neymar et Mbappé. A la toute fin de la rencontre, Nino rentre pour les cinq dernières minutes et fait une passe décisive à Thauvin. Dans les tribunes, l'enfant fan de Nino et sa grande soeur assistent au triomphe de leur idole.

  • Dicodrôle ; Jean de La Fontaine ; la petite encyclopédie Nouv.

  • Les jeunes de l'OM doivent terminer la coupe du monde des clubs qui se déroule à Marseille.
    Ils jouent en demi-finale contre le club bulgare du Levski Sofia. Nino brille, est expulsé injustement. L'OM gagne le match malgré tout, mais Nino est suspendu pour la finale.
    Nino décide alors de prendre quelques jours de vacances. Chez les minots, c'est la crise. Pepe, l'entraîneur, apprend à ses jeunes ouailles que personne n'est irremplaçable. Malgré tout, Kris, Zach et Adil décident de tout faire pour réparer l'injustice et lever la suspension de Nino. Ils déposent un recours auprès des organisateurs du tournoi, qui est rejeté...
    Après bien des péripéties, Nino finira par participer à la finale de ce Mondial et permettra à l'OM de l'emporter.

  • La fin de saison est arrivée et l'été commence. Nino, Kris et Zach sont reçus par Rudi Garcia en personne : ils auront l'honneur de faire partie de la préparation estivale de l'équipe pro. Pour les trois jeunes, c'est un rêve qui devient réalité. Rudi Garcia tempère leur enthousiasme : ce ne sera pas une partie de plaisir, car c'est pendant l'été que tout se joue, que le groupe se soude, que les automatismes se mettent en place. C'est le moment ou jamais de faire leurs preuves, s'ils veulent espérer rejoindre le groupe pro à la saison prochaine. Après, il sera peut-être trop tard... Zach et Kris sortent du bureau de Rudi Garcia pleins d'espoir, mais Nino, comme toujours, s'inquiète : et si on n'y arrivait pas ?

    La préparation estivale a lieu dans une station des Alpes suisses. Nino, qui a toujours eu le souffle court et un petit gabarit, découvre la difficulté de l'entraînement en altitude. Il souffre plus que ses deux colosses d'amis, Zach et Kris. Surtout, il se rend compte du très haut niveau des pros. Aux côtés des piliers, comme Mandanda, Rami et Thauvin, et des étoiles montantes, comme Kamara et Lopez, Nino fait pâle figure. On ne lui fait pas de cadeau, c'est à lui de s'adapter !

    Au cours d'un premier match amical, Nino déçoit. Il faudra toute la bienveillance de ses aînés pour le rassurer et lui faire prendre conscience de son potentiel. Lors du deuxième match amical, Nino se bat comme un fou et finit par conquérir sa place dans l'équipe.

  • Dans un stade Vélodrome flambant neuf, Marseille s'apprête à accueillir un événement un peu particulier, le Mondial des Jeunes.

    Les meilleurs clubs de chaque continent doivent s'affronter pour déterminer le meilleur club du monde parmi les espoirs. Vainqueurs du tournoi européen Football Generation, les jeunes Marseillais reçoivent la compétition.
    Le tirage au sort des groupes a lieu sous le parrainage de Franck Ribéry et Didier Drogba. L'OM se retrouvera contre le club brésilien du Santos FC, un club américain, le New England Revolution, et un club africain, l'Etoile du Sahel. Des adversaires inconnus, au football différent.

    Ce nouvel album de la série «Droit au But» ouvre une trilogie qui nous plongera dans une compétition acharnée où le foot est roi et qui verra attribuer le titre prestigieux de meilleur club du monde espoirs. 

  •  Les jeunes de l'OM sont toujours en lice dans le Mondial des clubs accueilli par la cité phocéenne. Après une défaite contre Santos et une victoire contre le New England Revolution, ils doivent gagner face à l'étoile du Sahel pour rester dans la course et passer en quarts de finale. Et c'est un sans faute ! Une brillante victoire 3 buts à 1 permet à l'OM de se qualifier pour les quarts. Avec deux buts inscrits et une passe décisive, Nino est l'homme du match. Tout lui sourit et le nouveau coach, le sévère et mystérieux Pepe, semble lui faire confiance.

    À la fin du match, en se dirigeant vers les vestiaires, une équipe de la presse locale pose quelques questions à Nino. Tout Marseille s'intéresse à la coupe du monde des jeunes et parle des minots. Nino avoue qu'il est en forme, qu'il a beaucoup travaillé et qu'il est désormais meilleur qu'avant.

    Pourtant, le lendemain, à l'entraînement, les coéquipiers de Nino sont froids et distants. Personne ne lui passe le ballon, tout le monde semble l'ignorer. Pepe lui-même est cassant avec lui, l'appelle « la starlette », lui donne des exercices supplémentaires. Nino, déboussolé par cette attitude, comprend bientôt ce qu'on lui reproche quand un de ses camarades lui tend le journal. Il est titré : « Nino Fachetti : ''je suis le meilleur''». Les ennuis ne font que commencer.

    Comment Nino va t il se sortir de ce mauvais pas et comment va t il supporter cette pression et faire gagner l'OM ?

  • Rio. Le Christ rédempteur, la plage, les cocotiers et sa passion démesurée pour le football. Lucio, un jeune brésilien membre du club de Botafogo, vient de terminer l'entraînement. Il quitte le stade fatigué et soucieux quand débouche un bolide qui s'arrête à ses côtés. Trois caïds balèzes en sortent, l'agrippent et l'embarquent dans la voiture qui redémarre en trombe...
    Rio c'est justement là que Nino est envoyé pour l'été. L'OM lui offre la possibilité de fare un stage dans un club brésilien pour lui permettre de découvrir un autre style de jeu et pratiquer des activités comme le beach soccer sur les plages de Copacabana où le football est roi dans un pays qui se prépare à accueillir la prochaine Coupe du monde. Mais aussi le futsal afin de pouvoir améliorer encore sa technique, son toucher de balle, ses déplacements.
    Il a été accompagné à l'aéroport par Manadanda, qui lui souhaite bon voyage. Un peu triste de quitter sa ville et son club, Nino est quand même excité par l'aventure.

  • L'équipe jeune de l'OM doit participer à un tournoi de jeunes, la Football Generation, qui rassemble seize des plus prestigieux clubs européens et se déroule sur toute la saison. Il commence par des poules de quatre équipes, puis quarts de finale, demi et finale à la fin de la saison. Pour l'occasion, l'OM mise sur l'entraîneur choc des jeunes, Eric Di Meco et sur une équipe solide. Nino est plus que jamais une pièce maîtresse du dispositif marseillais. Il mise tout sur ce tournoi pour faire ses preuves. Mais l'OM a recruté un nouveau venu, Greg, un milieu offensif prodige, qui évolue au même poste que Nino. Il est tout le contraire de Nino, physiquement : très grand, musclé, tout en puissance et en explosion ; mais aussi par le tempérament : c'est un flambeur extraverti, facilement à l'aise et qui sait mettre les gens de son côté. Il fait prendre conscience à Nino de ses faiblesses. Nino s'intègre mal dans les schémas tactiques du nouvel entraîneur. Ce nouvel album sera le démarrage d'une aventure en 3 tomes. Chaque album nous donnera des informations sur les techniques et les tactiques du foot de haut niveau. Nino nous proposera à la fois une histoire palpitante mais aussi une "Master Class" de foot.

  •  Mai 1993. Basile Boli, Fabien Barthez, Marcel Desailly, Eric Di Meco, Didier Deschamps.
    Ces Olympiens deviennent les véritables premiers héros du football français en s'imposant aux dépens de la meilleure équipe du moment l'AC Milan en finale de la Ligue des Champions, jouée à Munich.

    Mai 2013. Nino et ses coéquipiers affrontent les jeunes du Milan AC en quart de finale du tournoi Football Generation. La rencontre se tient en terrain neutre : à l'Olympiastadion de Munich. Vingt ans après !

    A Marseille, toute la ville bruisse du souvenir de la victoire de 93. Les habitués du bar de Tony ne parlent que de ça. Le grand-père raconte en boucle son voyage dans la capitale bavaroise. Même les parents de Nino se souviennent avec émotion de ce jour où ils se sont rencontrés dans les tribunes de l'Olympiastadion.
    Loin de l'agitation de la ville, Nino et ses coéquipiers s'entraînent dur pour leur quart de finale. Kris s'est imposé comme titulaire au poste de meneur de jeu et Nino essaie, tant bien que mal, de trouver sa place dans cette équipe recomposée. Il a décidé de s'imposer par son labeur et d'aider au mieux son équipe.
    Mais le poids de cette histoire si glorieuse ne risque-t-il pas d'handicaper une équipe si jeune ?

    C'est une nouvelle aventure qui commence pour Nino et ses amis !

  •  Depuis la brillante victoire contre le Milan AC en quarts de finale du tournoi Football Generation, Nino s'est imposé comme le capitaine et le leader incontesté de l'équipe jeune. Sous sa houlette, et grâce aux conseils d'Eric di Meco, les espoirs de l'OM se voient pousser des ailes.
    Ils croient à leurs chances de gagner le tournoi.
    Mais, alors que la demi-finale contre l'équipe espoir du Bayern approche, à la sortie de l'entraînement, Nino reçoit la visite d'Elie Baup en personne.
    Le coach de l'équipe pro a une grande nouvelle : il souhaite donner ses chances à un petit jeune du centre de formation lors du prochain match de l'OM en Ligue des Champions. Et c'est Nino qui est choisi pour faire partie de l'équipe qui affrontera. le FC Barcelone !
    C'est une chance, une occasion unique pour Nino, qui a déjà joué une fois avec les pros mais en coupe de France. Cette fois, il peut jouer aux côtés des stars qu'il admire pour affronter le plus grand club d'Europe.
    Mais ça suppose de laisser de côté, un temps, l'équipe espoir, avec qui il a tant construit, juste avant la demi-finale et la finale.

  • Qu'est-ce qui nous rend heureux ? Si psychologues et sociologues se penchent sur ce sujet, l'économie peut aussi apporter des éléments de réponse à la question essentielle de la nature du bonheur.
    Au tournant des années 2000, le nombre d'articles et de livres publiés par des économistes sur le bonheur a crû de manière exponentielle. Comment expliquer une telle révolution en économie ? Quels sont les méthodes et les principaux enseignements de l'économie du bonheur ? L'argent fait-il le bonheur et la croissance économique s'accompagne-t-elle de mieux-être ? Si le rôle de la croissance constitue un débat fondateur, et toujours vivant, d'autres questions animent les économistes, qui scrutent désormais l'évolution du bien-être au travail, mais aussi tout au long du cycle de vie, et dans des contextes sociaux et culturels divers : chômage, inégalités, démocratie en berne, environnement dégradé sont autant de facteurs qui contribuent à miner le moral. Le bonheur, une donnée éminemment individuelle, désormais sondée et mesurée, se retrouve alors au coeur de débats politiques.

  • Cette introduction est construite comme un véritable guide d'initiation aux systèmes d'information géographique.
    Son objectif est de permettre aux étudiants de comprendre les concepts et les méthodes clés qui sous-tendent les processus de traitement de l'information géographique au moyens des SIG et de leur donner les bases solides pour s'initier aux différents logiciels.

    Un ouvrage méthodologique assorti de nombreux conseils et mises et gardes, et illustré de nombreux exemples concrets, de figures et de méthodes.

  • Après leur participation au match de gala au Vélodrome (tome précédent), Nino et ses amis ont obtenu des places pour assister à un match de l'OM à l'étranger en coupe d'Europe.
    Accompagnés par le grand-père de Nino, les minots se rendent donc à Naples pour supporter leur club contre les Azzuri. La petite bande découvre cette ville populaire et animée et rencontre des gamins qui jouent au foot dans la rue.
    En essayant de sympathiser avec eux, Jérem se fait voler toutes leurs places pour le match. Nino et ses amis vont devoir retrouver les voleurs, découvrir les lieux secrets de Naples et une population qui, comme à Marseille, vibre passionnément pour le football, avec le souvenir du grand Maradona.
    /> Finalement, au terme d'un match épique contre les jeunes Napolitains et grâce à l'intervention décisive du grand-père de Nino qui participera au match pour remplacer Malik à la pointe de l'attaque, les minots récupéreront leur place et pourront assister à la victoire de Marseille contre le SSC Naples.

  • Sous la forme d'un dialogue de l'auteur avec son mari disparu (psychanalyste lui aussi et venu de la littérature), Comme des fous est le commentaire du livre premier de La Vie et les Opinions de Tristram Shandy, Gentleman, roman majeur de la littérature occidentale, écrit par Laurence Sterne (1713-1768) dans les dix dernières années de sa vie.
    Le dialogue, actif, contrasté, décrit vivement les traumas et la folie qui s'emparent des personnages, et propose une lecture psychanalytique, mais aussi philosophique, historique et politique de ce roman de la déraison.
    Françoise Davoine questionne à mi-voix l'usage que l'on peut faire de l'écriture et de la création littéraire dans une culture qui bat la breloque :à quoi bon Swift, ou Cervantès, ou Sterne, si le combat a lieu entre les fools et les knaves, entre les fous et les crapules? Tandis qu'avec une insouciance baroque dans le ton même de Sterne, et en profitant sans doute de son propre statut de disparu, le défunt époux de l'auteur fait ironiquement le psychanalyste, par petites touches, cite au passage Lacan, Freud ou Hannah Arendt, et dérange si bien l'avancée obstinée de l'auteur que l'on oublie que c'est Françoise Davoine qui le fait parler : dans un monde de fous, l'écriture redonne vie aux disparus, et remet le temps en marche.

  • Nino et ses amis ont été sélectionnés pour jouer dans un tournoi où les gagnants joueront en ouverture d'un match de gala de l'OM.

    Lors du premier match, Malik pavane avec un maillot au nom de Cabella et il marque fièrement le but de la victoire. Mais au match suivant, le maillot a disparu et Malik refuse de jouer.
    Nino a une idée : il prête à Malik son bien le plus précieux : un maillot qui a appartenu à Jean-Pierre Papin en personne ! Touché par la générosité de son ami, Malik se dépasse, il inscrit deux buts pour son équipe et laisse même Nino tirer le pénalty final !

    Alors qu'ils se félicitent, Remy Cabella passe à côté du terrain et rend à Malik le maillot perdu, retrouvé dans les vestiaires... et tend son propre maillot pour le donner à Malik, trop content.

  • Le premier Don Quichotte avait pour charge de soigner les traumas de guerre et d'esclavage de son père, Miguel de Cervantès.
    En écrivant Don Quichotte, pour combattre la mélancolie (Stock, 2008), et en adoptant pour titre de son livre une expression de Cervantès lui-même, Françoise Davoine livrait une telle lecture du deuxième bestseller mondial après la bible, et l'adressait aussi aux analystes comme un manuel de psychanalyse. La relation de parole entre l'écuyer Sancho Pança et son maître incluait une analyse très fine du transfert dans l'exploration des traumas.
    Quelque dix ans plus tard, à la veille de sa propre mort, Cervantès repart à l'attaque, cette fois-ci confronté à la perversion. Le prétexte lui en était donné par le plagiat anonyme qui dépossédait Don Quichotte et son auteur de la gloire européenne, et même mondiale, des aventures de l'ingénieux hidalgo.
    Françoise Davoine et Jean-Max Gaudillière emboîtent le pas à ce nouveau voyage extraordinaire où la perversion s'étale au grand jour, organisatrice d'un lien social, voire d'un mode de gouvernement. Cervantès va montrer comment la folie s'y confronte : là encore, le champ d'action et d'amour défini à l'attention des lecteurs est déployé dans toute la spécificité de cette recherche. Sa fiabilité repose essentiellement sur la force de la parole donnée, qui doit traverser les petits et les gros mensonges, la séduction et le secret, les abus et les crimes, pour authentifier ce que la folie montre, faute d'une altérité suffisamment fiable pour recevoir ce témoignage.
    Françoise Davoine et Jean-Max Gaudillière ont pris le parti de suivre ce nouvel et dernier périple du héros de Cervantès : en effet, ce dernier a décidé de le faire mourir à la fin de la fiction, pour éviter à son héros de nouvelles contrefaçons éditoriales.
    Entretemps, il nous enseigne l'efficacité de sa démarche, toute folle qu'elle apparaît. Les " bons entendeurs " que sont les psychanalystes sauront reconnaître l'expérience acquise au contact des traumas de guerre, et recevoir aussi quelques histoires cliniques qui illustrent la démarche quichottesque, soutenue finalement par un seul principe : trauma, folie, même combat.
    La perversion, qui s'entend ici de tout lien social, massif ou limité à l'espace singulier, réduisant le sujet à l'état d'un objet, constitue la véritable cible du roman, comme aussi de ce deuxième livre consacré aux combats victorieux du héros cervantin.
    À bon entendeur, salut !

  • Un livre pour tous ceux que la souffrance humaine concerne, mais aussi tous ceux qui s'interrogent sur le lien mystérieux et essentiel qui relie l'histoire d'un homme à la grande Histoire.
    L'angoisse, le désordre et la folie, ne sont pas seulement issus de notre imagination. Nous avons en chacun de nous des fantômes qui semblent venir réclamer les droits des morts qu'on a oubliés, qu'on a tus, qu'on n'a jamais nommés. En particulier ceux que la guerre a emportés. Les auteurs sont allés interroger des psychiatres de guerre et ils ont travaillé avec eux. Ils sont aussi allés écouter les chamanes, ces guérisseurs qui dialoguent avec l'au-delà. Ils ont également écouté les fous... Les auteurs montrent que la folie, c'est aussi une manière d'échapper à la perversion (celle qui consiste par exemple à taire les sévices issus d'une guerre ou la torture, etc.) et de surmonter un traumatisme. Ils mettent en évidence que la transmission des drames humains entre générations ne peut se faire qu'au regard de la grande Histoire.

  • Ce soir, L'OM affronte le Barça au Vélodrome. Ça promet d'être un grand match. Et l'OM organise un concours pour les minots : les vainqueurs pourront aller voir le match !
    Mourad tire Nino du lit, puis Jérem et Malik ; les voilà partis tous les quatre dans une folle aventure pour tenter de remporter les épreuves et gagner les places.
      Qui pourra les aider à répondre au questionnaire ? Pourquoi Rakham et sa bande tournent-ils autour des quatre amis ? Comment éliminer les tricheurs ? Réussiront-ils le concours ?
       Pour enfants à partir de 7 ans

  • Dans quelques jours, Nino et ses amis doivent jouer en ouverture d'un match de gala de l'OM. Sauf que ce n'est pas uniquement un match de foot : il y aura d'abord une démonstration de jonglages. Et dans la bande, à part Nino, les jonglages... ce n'est pas vraiment ca !

    Nino propose de recruter Kim, le nouveau de la classe, qui jongle à chaque récré avec un petit ballon. Sauf que Kim joue le tournoi de kémari de son quartier avec ses copains vietnamiens. Alors échange de bons procédés : Nino et ses copains aident Kim au kémari, un jeu où il ne faut pas laisser tomber le ballon sans utiliser les mains, et Kim viendra les aider au Vélodrome. Tous les quatre vont se rendre compte que le kémari est un vrai sport, difficile, et que Kim est un ailier redoutable, qui va leur assurer la victoire.
    La bande des quatre est désormais cinq.

    Ces livres s'adresseront donc à des suiveurs de la bande dessinée mais aussi à un nouveau public de jeunes garçons friands de football.

  • Immobile, la folie est une recherche sur la petite et la grande histoire qui n'intéresse pas souvent leurs soignants. Dans ce livre, le philosophe Wittgenstein intervient comme principal acteur de cette investigation des psychoses. À une époque de banalisation des traitements de choc, parfois avec la complicité de la psychanalyse, il réveille les échos des grands thérapeutes du XXe siècle qui ont défendu la parole de la folie, au siècle des totalitarismes, grâce à l'outil du transfert et à l'implication du therapôn, le second au combat.
    Cette voix de Wittgenstein continue d'interférer pour nous rappeler que, en dépit des diagnostics pessimistes pour les personnes atteintes de troubles de la personnalité, il est possible de remettre le temps en marche avec l'espoir de s'émanciper des discours qui effacent les traces et les sujets.

  • best-seller après la bible, don quichotte doit son succès international dès sa parution à son pouvoir de guérir la mélancolie, comme l'a conçu son auteur, à plus de cinquante ans. comme des patients qui passent pour fous, comme l'auteur dans sa propre vie, cervantès a chargé don quichotte, qu'il appelle son fils fou, de mettre en scène les traumatismes traversés de son vivant.
    françoise davoine fait résonner ce grand texte avec des cas de sa pratique ou des événements de son histoire personnelle. elle décrit comment les épisodes de crises successives du chevalier errant sont une façon de faire revivre les guerres et l'esclavage de cervantès lui-même pendant cinq ans au bagne d'alger, tout comme les crises psychotiques sont des façons de montrer ce qui ne peut se dire dans les silences orchestrés des familles et de la société, autour de traumatismes majeurs. et en même temps, ces crises de folie indiquent le moyen d'en sortir. ici le thérapeute est sancho pança, qui sait de quoi il retourne pour en avoir eu l'expérience.
    le livre suit donc pas à pas les différents épisodes du don quichotte qui ouvrent le champ progressif des batailles, depuis les voiles des moulins et des bateaux sur lesquels cervantes combattit contre les turcs à la bataille de lépante jusqu'à l'épisode des troupeaux de moutons où il voit se dérouler une guerre internationale exactement sur les mêmes fronts qu'aujourd'hui au moyen-orient. puis, quand il a épuisé l'investigation de toutes ces histoires réelles, don quichotte prend le maquis dans la montagne. grâce à son travail littéralement analytique, il va guérir les traumatismes des uns et des autres rencontrés en chemin. ainsi don quichotte, parti seul dans ses lubies au début du livre, finit par réunir à la taverne plus de trente personnes qui, grâce à son travail d'analyste, ont pu renouer des liens.

empty