C Barbet

  • Depuis la naissance de Bitcoin en 2009, les crypto-actifs et les technologies blockchain sous-jacentes n'ont cessé de se développer et de se perfectionner. En à peine une décennie, ces innovations majeures au fondement d'un internet de la valeur ont trouvé des usages divers dans de multiples secteurs. C'est pourquoi la blockchain s'est inscrite très tôt au coeur des réflexions juridiques en vue d'encadrer ses principaux usages, à commencer par la création et l'échange de crypto-actifs. À mesure de la démocratisation des applications de ces nouvelles technologies, les législateurs et les institutions du monde entier se sont emparés du sujet afin d'analyser les risques et les opportunités de ces innovations, tenter de les réglementer à droit constant et bâtir des pans entiers de législation à cette fin. En la matière, la France s'illustre comme un pays particulièrement précurseur.

    Cet ouvrage a vocation à présenter et éclairer la construction du cadre juridique de la blockchain et des crypto-actifs dans leur grande diversité et complexité (ICOs, cryptomonnaies, stablecoins, etc.). Il s'emploie à apporter des réponses pratiques aux questions juridiques que rencontrent aujourd'hui les professionnels (entrepreneurs de la blockchain, juristes, avocats, experts-comptables) dans de nombreuses matières (encadrement des nouveaux services sur actifs numériques, régulation financière, lutte contre le blanchiment de capitaux et le financement du terrorisme, données personnelles, droit civil et fiscalité).

    Rédigé par des professionnels du secteur, cet ouvrage est le fruit de plusieurs années de pratique dans l'accompagnement de projets et d'une participation continue aux groupes de réflexion de place sur la construction et l'adaptation de la réglementation.

  • Les auteurs, compagnons dans la vie, partagent la même passion pour la cuisine, pour l'art et aussi pour tout ce qui touche à la mort.
    Sur les pages du livre Ballade funéraire gourmande, Julie anime un petit squelette qui part avec son sac à dos à la rencontre de la culture culinaire funéraire aux quatre coins du monde. Les auteurs glanent des recettes qu'ils testent en cuisine, recontextualisent socialement et nous transmettent dans le livre. Il est question donc des repas que l'on consomme en hommage aux défunts pour des funérailles par exemple ou encore comme c'est le cas pour nombreux peuples de Mésoamérique - qui pensent que les défunts cheminent avant de trouver le repos, raison pour laquelle ils reviennent cycliquement se restaurer dans les maisons - la préparation des dépôts alimentaires pour eux. C'est inattendu, drôle et gourmand, à savourer finalement en toutes circonstances !

  • François Ascher (1946-2009) Grand Prix de l'urbanisme 2009, choisi à l'unanimité par un jury international, est inclassable.
    Il a su transférer les savoirs de tous les domaines, les féconder ainsi et offrir un regard renouvelé sur la ville. La liberté revendiquée par l'auteur pour les individus, les sociétés, et lui-même, lui a fait explorer cette ville multiforme, complexe et hétérogène. Il a appelé les acteurs de la ville à une attitude plus ouverte aux modes de vie, inscrite dans les flux et la mobilité, notamment au regard de la triple crise financière, environnementale et sociale.
    Esprit impertinent, François Ascher aura interpellé décideurs et professionnels pour doter cette ville hypermoderne d'une vision et d'un dessein afin de guider son, aménagement sans céder à la tentation d'une forme de dirigisme qui a fait son temps, car la ville ne se décrète pas. Mais elle peut être conduite en restant à l'écoute des appétences sociales, du marché et des acteurs multiples qui la fabriquent.
    Il s'agit de mieux faire la ville pour tous et de consacrer autant de talent et d'énergie à toutes les formes qu'elle revêt, de la plus historique à la plus campagnarde, de la plus dense à la moins dense car cette dernière exige aussi de la sollicitude et de la qualité. Qualité de vie, liberté de mouvement, mais aussi responsabilité écologique peuvent se combiner grâce à des lotissements "verts", des modes de déplacement et d'énergie high tech, une vision du devenir territorial, qui appellent à une évolution des gouvernances.

  • Économiste et géographe, Laurent Théry " entre en urbanisme " au Beture Ouest avant de devenir directeur du développement de la ville de Saint-Nazaire. Dans ce cadre, il étudie plusieurs plans de références, dont celui de Saint-Nazaire, qui orientera de façon décisive une carrière toute entière dédiée à l'ensemble urbain Nantes-Saint-Nazaire. Obsédé par l'inefficacité et l'éparpillement des structures traditionnelles, il invente avec génie un certain nombre d'" outils " fédérateurs du projet urbain tout en fuyant la personnalisation médiatique et restant attaché au travail collectif.
    La ville impose ses lois, ses rythmes, ses modes de vie, le poids de son histoire et des hommes qui la font. Ainsi faut-il savoir négocier avec elle dans une " figure libre " qui se réinvente constamment. Laurent Théry défend cette posture dans une attitude privilégiant l'action. Maître d'ouvrage pour le renouveau spectaculaire de Saint-Nazaire ou le projet de l'île de Nantes (conçu par Alexandre Chemetoff), il élargit également sa démarche à l'estuaire Nantes-Saint-Nazaire, qu'il pilote depuis plus de cinq ans. Être maître d'ouvrage, c'est pour lui aimer la conduite de projet urbain, avec un devoir d'inventivité opérationnelle et dans une démarche durable. Le livre fait aussi place aux propos anticipateurs et prospectifs de cinq grandes figures : Paul Virilio, essayiste, Paola Viganò, Obras (Frédéric Bonnet et Marc Bigarnet), Michel Desvigne et Jean-Marie Duthilleul, urbanistes.

  • La Grande Parade de l'art est un parcours foisonnant parmi les plus grands chefs-d'oeuvre de l'histoire de l'art. Véritable visite guidée artistique et sensible, l'ouvrage regroupent près de 200 oeuvres, réparties selon 6 itinéraires thématiques. Les chapitres proposent des associations d'oeuvres conçues autour de thèmes souvent inattendus et toujours captivants.
    La confrontation des époques, de l'art ancien à l'art contemporain, est là pour suggérer que le dialogue entre les oeuvres, aussi éloignées dans le temps soient-elles, est ininterrompu, et toujours riche de surprises !

  • La réédition de cet ouvrage, qui est le seul à donner une abondante illustration de relevés de décors souvent oubliés, surtout ceux des plafonds et des voûtes, désormais très peu lisibles sur place, est devenue nécessaire.
    Constamment cité dans les publications les plus récentes comme référence incontournable, cet ouvrage était devenu introuvable. Grâce à son appareil graphique et photographique qui n'a pas vieilli, on peut à nouveau envisager les rapports entre parois, couvrements et sols et se faire une idée du volume intérieur des pièces. L'attention a été portée tout autant sur le problème des pastiches, des styles hybrides et de transition, que sur un affermissement de la chronologie des quatre styles dits "pompéiens" auquel s'est ajouté un style prépompéien de découverte récente, fondés sur un examen attentif des données archéologiques.
    La typologie des styles a été revue aussi en fonction de la diversité des milieux artistiques, des ateliers ou simplement de la destination des pièces à l'intérieur de la maison. Le cadre concret de la décoration est alors perceptible. Les nouvelles découvertes dans la région de Pompéi, inédites en 1985, ont été depuis publiées et leur exploitation dans la réédition permet d'actualiser nos connaissances et de fournir de nouvelles pistes de réflexion.

  • " Urbaniste, militant et passeur ", ainsi se définit Francis Cuillier, directeur de l'agence d'urbanisme de l'agglomération bordelaise qui démontre qu'une profession d'urbaniste se construit en étroite et intime " collaboration " avec le territoire sur lequel elle s'exerce.
    Animé d'un grand sens de la ville en tant qu'espace public, il prouve par son action qu'il est possible de " fabriquer " des villes agréables à vivre, alliant densité et mobilité.
    Si Jean Frébault, lui, a inventé le terme d'" urbaniste de traverse " c'est que son parcours multiforme et atypique a traversé tous les lieux de la fabrication de l'urbain, entre collectivités territoriales et fonctions d'État. Son parcours se confond avec l'histoire de l'urbanisme et de l'aménagement en France depuis plus de trente ans. Le livre donne également la parole à deux hommes de talent : François Ascher, agitateur libre d'idées urbanistiques, qui expose ici des " positions " riches d'enseignement, et Yves Lion, dont le travail de concepteur urbain est axé sur la relation habitat/urbanisme et dont les propos révèlent : qu'" aucun territoire n'est désespéré ".
    Enfin, en faisant la synthèse des débats du jury, ce livre rend compte de deux enjeux actuels majeurs en France la maîtrise de l'étalement urbain et le renouvellement des formations de l'urbanisme et de l'aménagement.

  • Perpignan, capitale du Royaume de Majorque. 1291. Un matin pluvieux d'avril, un pendu se balance, accroché à l'échafaudage d'une maison en construction. C'est Jordi Berenguer, le héros du "Secret du Jacquet", qui fait cette macabre découverte. La maison appartient à son demi-frère, Galceran, personnage douteux. Et le pendu n'est pas celui qu'on croit... Une affaire aux multiples ramifications qui va entraîner le lecteur dans le Call, le quartier juif, dans le milieu des notaires et des hortolans et en Cerdagne, à Puigcerdà, chez les éleveurs qui vendent leur laine aux drapiers perpignanais. Un nouveau polar médiéval sur fond de morts et de meurtres inexpliqués, d'amours clandestines et contrariées, de vengeances cruelles, de testaments perdus ou falsifiés, mais aussi de querelle théologique entre juifs traditionalistes et tenants du Méiri, le célèbre talmudiste qui vécut à Perpignan à cette époque...

  • Perpignan, 1285. Dans l'industrieuse capitale de l'éphémère Royaume de Majorque, qui est ce mystérieux « Jacquet », retour de Compostelle, qui s'invite à un banquet chez de riches drapiers-parayres ? A peine a-t-il proféré une terrible prophétie qu'un des convives tombe raide mort. Les meurtres vont dès lors se multiplier dans la bourgeoisie marchande, le clergé et les bas-fonds de Perpignan et de Collioure. Y a-t-il un lien entre eux ? L'énigmatique pèlerin joue-t-il un rôle dans cette hécatombe ? C'est sur fond de guerre opposant la France et la papauté à l'Aragon-Catalogne pour le contrôle de la Sicile, ravageant au passage le Royaume de Majorque, que Vicens Bonaventura, lieutenant du bayle, et son ami Jordi Berenguer, un jeune maître d'oeuvre, vont mener l'enquête. Elle les conduira de Perpignan à l'abbaye Saint-Michel-de- Cuxa, en passant par Elne, Collioure, Majorque et Minorque encore musulmane. De fausses pistes en authentiques scandales, ils croiseront des personnages hauts en couleurs, dans le conte te politico-social particulier du Roussillon au XIIIe siècle.

  • Face à l'irruption de la Covid-19, ont surgi des demandes urgentes de prédire, d'expliquer et de faire comprendre sa diffusion aussi bien géographique que sociale, notamment lorsqu'il s'agissait de soutenir telle ou telle décision politique ou de santé publique (distanciations, confinement, etc.). Plusieurs modèles computationnels - en particulier à agents - ont été bien vite mis en avant. Mais dans quelle mesure sont-ils réellement à même de remplir de telles fonctions, en particulier dans un contexte aussi contraint et variable?? Ce livre propose un ensemble d'analyses précieuses et salutaires pour qui voudra former son jugement à ce sujet. Il s'appuie sur des exemples et des analyses de plusieurs modèles de diffusion de la Covid-19, dont certains ont été utilisés par les pouvoirs publics. Il propose aussi des modèles alternatifs, dont certains inédits. Il s'adresse à un large lectorat. Les analyses techniques y sont effectuées avec beaucoup de pédagogie, sans sacrifier à la précision. Elles peuvent donc intéresser les concepteurs et utilisateurs de modèles, les étudiants, les élus, les associations concernées et tout citoyen soucieux de comprendre ces outils omniprésents. Au-delà du cas de la Covid-19, on y trouve une mise en perspective et une discussion plus générale concernant l'usage des modèles formels en sciences sociales, en particulier dans le cadre de l'aide à la décision publique. Analysant le contexte de la crise que l'on traverse, les auteurs évitent de donner un point de vue personnel, mais au contraire tentent d'aider chacun à avancer dans sa propre réflexion, en mettant en avant les questionnements qui peuvent s'adosser aux modèles présentés.

    L'ouvrage comprend deux parties?: l'une qui propose une analyse critique de modèles existants, l'autre prenant la forme de trois propositions de modèles qui permettent de percevoir la richesse et la multiplicité des modèles agents de diffusion de maladie - à la fois dans leur conception et leur manipulation. Un glossaire et un intermède sur les «?apports des modèles agents en général et pour la Covid-19 en particulier?» replacent ces réflexions dans le cadre plus large de la simulation agents appliquée aux sciences sociales.

  • Les livres d'Histoire ne racontent pas tout. Ils décrivent certains faits connus de tous, mais d'autres événements restent encore aujourd'hui méconnus. Des histoires simples qu'ont vécues des gens ordinaires. Une mauvaise plaisanterie faite à une pauvre boulangère, un opticien qui devient croque-mort contre un peu de nourriture, un fermier qui tient la promesse faite à un exilé. La guerre bouleverse ainsi le quotidien de chacun, peu importent les métiers ou les classes sociales.
    La Seconde Guerre mondiale a dévoilé le meilleur comme le pire de l'être humain. Six personnages. Six destins inspirés de faits réels qui n'ont rien en commun si ce n'est de révéler des histoires méconnues de la Seconde Guerre mondiale.

  • Les naufrages

    Roger Barbet

    • Lulu
    • 3 Janvier 2014

    Laurent et Gisèle seuls sur un bateau à la dérive au milieu de l'Atlantique sauront-ils, au-delà des lamentations et craintes, se retrouver et partager l'aventure extraordinaire qui les attend ? Prendront-ils cette occasion de devenir les vrais personnage

  • Bout à bout

    ,

    « Il est agréable de songer aux drisses, aux bras, aux écoutes, aux hale-à-bord ou aux hale-bas ; de nommer les estropes, les bastaques, les balancines ; de vanter les qualités pratiques d'un cartahu ou d'une bosse, lorsque, nez au vent, on déambule sur un quai. Cet inventaire a`la Prévert résonne comme ces comptines enfantines que l'on n'oublie jamais et qui nous assurent que tout est possible.
    Ce livre est ne´comme naissaient ces cordes d'antan :
    En patience, délicatesse et complicité.
    Des que vous tournerez ces pages, vous pénétrerez dans l'univers des auteurs.
    Vous verrez, il y aura encore des bout's et des cordages, mais vous y trouverez surtout de l'image et de la poésie...».

  • Après Le Secret du Jacquet et Les Testaments maudits, voici le troisième et dernier tome de la trilogie Meurtres au royaume de Majorque, signé par Marie-France Barbet et Anne-Marie Romero. Avec Le Boucher de Collioure, elles restent fidèles à leur écriture alerte, truculente et teintée d'humour noir au service d'une intrigue savamment tricotée. En situant cette nouvelle aventure à Collioure, elles abordent un nouvel aspect de la société catalane médiévale : les échanges - en tous genres - à travers la Méditerranée. Il est aussi question de l'ordre rédempteur de Notre-Dame-de-la-Merci, chargé de racheter les esclaves chrétiens aux pirates barbaresques...

    Août 1302. Le " Sanctus Spiritus " accoste à Port-Vendres, l'un des trois ports de Collioure, après une traversée calamiteuse : un chrétien racheté au Maghreb par l'ordre de la Merci a été agressé et est tombé dans le coma, un des deux moines-soldats embarqués a disparu et la rançon qu'attendait un boucher colliourenc pour affranchir son esclave s'est envolée... sans compter le cadavre d'un riche marchand bougiote retrouvé momifié dans la cargaison de sel ! Des " incidents " de nature à rompre la trêve entre le royaume de Majorque et l'émirat de Bougie.

    Un nouveau polar médiéval sur fond de trafic d'eunuques, de vieux secrets de famille et d'une funeste histoire d'amour. Une dernière fois réunis, nos enquêteurs, Vicens Bonaventura, Jordi Berenguer et Laurent Cantarel, déploieront toute leur perspicacité pour démêler les fils de ces drames dont certains plongent leurs racines dans Le Secret du Jacquet.

  • Pour la première fois sont réunis dans une exposition et dans son catalogue les témoins du quotidien gravés sur les murs antiques de Suisse et de France. Illustrations fragiles des intérêts et des préoccupations du quidam gallo-romain, dessins et écritures latines ou grecques racontent un quotidien souvent méconnu : compte, achats, exercices scolaires... Ils reflètent aussi l'engouement populaire pour les jeux de l'amphithéâtre ou la chasse, évoquent les bateaux, les dieux, les offrandes, parlent d'amour et de sexe, et répondent souvent au désir simple et humain de laisser une trace, par un nom, une date, qui par-delà vingt siècles signalent : j'étais ici ce jour-là. C'est la spontanéité du geste, le secret du moment, les victoires amoureuses ou dans l'arène que les murs murmurent.

  • Précédé d'une consultation nationale, le Grand Prix de l'urbanisme fait émerger les préoccupations contemporaines et les directions à suivre pour mieux répondre aux défis auxquels la ville est confrontée. Yves Lion, architecte-urbaniste, déploie un regard personnel sur l'identité comme en témoignent ses projets pour Beyrouth, Casablanca et La Mecque. S'ancrer dans une culture et un rapport au climat, aux matières, à la géographie, lui paraît plus judicieux qu'un quelconque plagiat de formes du passé. Une manière de s'exporter sans tomber dans l'ennui que produit habituellement la mondialisation.

  • Plus de cent ans après leur découverte et leur dispersion dans plusieurs musées à travers le monde, les somptueuses fresques de la villa de P. Fannius Synistor à Boscoreale près de Pompéi n'ont jamais fait l'objet d'une recherche approfondie. Or ces peintures, qui comptent parmi les plus intéressantes du Deuxième Style pompéien, méritent une indispensable valorisation scientifique.
    Ce double volume est consacré à la « renaissance » de cet ensemble.
    La première partie est consacrée à une description précise et commentée de chacun des panneaux lors de leur découverte et propose une restitution graphique de tout le décor de la villa.
    La seconde partie réunit une série d'études et de comparaisons ciblées, présentées lors du Colloque international qui s'est déroulé au Musée royal de Mariemont et aux Musées royaux d'Art et d'Histoire de Bruxelles (21-23 avril 2010). Lors de cette rencontre, de nombreuses approches ont élargi le champ de nos connaissances : non seulement par l'archéologie, l'histoire, la topographie, les aspects stylistiques et iconographiques, mais aussi par l'histoire des collections, les problèmes de conservation et de restauration, la muséologie, les projets de reconstitution de la villa (maquette en 3D) et la diffusion auprès du public.
    Malgré la singularité et les difficultés du « cas Boscoreale », la démarche originale et pluridisciplinaire mise en oeuvre dans ce livre peut servir de modèle pour d'autres villas romaines. Ces recherches foisonnantes donnent lieu à une publication inédite, la première véritable « édition » exhaustive de ces fresques qui, dans leur contexte, retrouvent vie, couleurs et lumière.

  • Dans une perspective de politologie lexicale, ce livre veut saisir le mot Grenelle dans ses dimensions historique, sociopolitique et lexicale. Pourquoi emploie-t-on cette expression ? Comment a-t-elle évolué ? Connaît-elle des concurrents ? Bien qu'elle soit plus ancienne, la diffusion de la formule doit beaucoup au Grenelle de l'environnement tenu en 2007. Mais comment cette opération, précisément, a-t-elle été menée ? Quelles en sont les origines et les enjeux politiques ?

  • Gazoline café

    Barbay-C

    Au collège St Mark's de Pennsylvanie, Vicky fait le désespoir des professeurs car elle ne cesse de les provoquer. Son attitude rebelle masque son désarroi depuis la mort de sa mère. Refusant la tutelle de sa grand-mère « Citron », elle n'accepte pas les silences maladroits de son père. Holden le conformiste, lui, vient de s'installer à Bridgetown et supporte mal sa mère trop bohème. Leur rencontre leur fait à tous deux l'effet d'une révélation.

empty