Véronique Chalmet

  • Les plus grands faits divers, de Ted Bundy à Charles Manson, vus sous une lumière inédite : celle des profilers. Ils sont médecins, journalistes ou encore policiers : leur vie bascule lorsque leur route croise celle d'un psychopathe. Ils choisissent alors de se consacrer à la traque des serial killers et de devenir profilers. Ces personnalités hors du commun se racontent, entre dilemmes moraux et enquêtes tourmentées.

  • Peggy Guggenheim (1898-1979) fut toute sa vie en quête de beauté absolue. Riche héritière d'un père disparu prématurément dans le naufrage du Titanic, elle fut certes une grande prêtresse de l'art contemporain mais surtout une provocatrice à la sensualité débridée dont la trajectoire turbulente croisa celle des génies de son temps, d'Ernest Hemingway à Truman Capote, de Jean Cocteau à Salvador Dali.
    Muse ratée mais collectionneuse visionnaire qui contribua à révéler les peintres Mark Rothko et Jackson Pollock, elle vécut sur un mode paroxystique, séduisant au passage Max Ernst, son second époux, mais aussi Marcel Duchamp, Yves Tanguy ou encore Samuel Beckett.

    Ajouter au panier
    En stock
  • Son dernier single, "Hello it's me", a dépassé les 50 millions de vues sur Youtube en 48 heures... Un buzz intersidéral, même la bande-annonce de Star Wars 7 n'a pas fait aussi fort !
    Ses fans l'aiment pour sa démesure et parce qu'elle sait leur parler d'eux, en racontant ses propres expériences. On se sent tous concernés par les paroles de ses chansons. Du vécu à l'état brut.
    Adele fait rêver près de 10 millions de fans, un phénomène totalement sur-dimensionné pour une artiste dont le destin a quasiment basculé du jour au lendemain. Elle n'a pourtant jamais perdu une once de son naturel malgré un succès foudroyant. En 2016, elle est la chanteuse de moins de trente ans la mieux payée du monde ; sa fortune est estimée a 85 millions de livres.
    Mais qui est Adele, d'où vient-elle ? Partie de rien, de nulle part, elle semble toujours la première à s'émerveiller de cette réussite à l'échelle planétaire. Elle le clame dans ses interviews mais la réalité est bien plus complexe. La star n'a rien d'une poupée fabriquée par le show-biz.
    Côté lumière : Adele, côté ombre : Blue Adkins. Deux identités pour une double vie, entre star-système et chaos intime.
    Véronique Chalmet est partie à la découverte de ce personnage étonnant pour nous livrer un portrait au plus près de la vérité de la vie de Blue Adkins/Adele.
    Etoffée d'interviews et de photos, cette biographie est un reportage qui commence en plein coeur de Londres à Tottenham pour finir à Los Angeles en passant par toutes les grandes villes d'Europe et d'Asie, au ryhme des concerts d'Adele.

    Cette success-story, rédigée comme le scénario d'un film, invite le lecteur à découvrir une personnalité pétillante, complexe, et une trajectoire souvent poignante.

  • Véronique Chalmet raconte les anecdotes, les rencontres, les coups de chance et les coups du sort qui ont infléchi le cours d'une guerre, le destin d'une nation, ou permis une avancée décisive pour l'humanité tout entière.
    Le lecteur découvrira une vingtaine d'histoires plus singulières les unes que les autres : comment Theodor Morell, qui fut le médecin d'Hitler, le rendit cocaïnomane - et on peut s'interroger légitimement sur l'effet de cette toxicomanie sur le comportement du Führer, elle n'a pu qu'exhalter un tempérament déjà très agressif et haineux ; l'histoire du Hun qui voulait tuer Lénine ou bien encore celle du japonais qui survécut à l'explosion de deux bombes atomiques, et bien d'autres récits savoureux, terrifiants ou drolatiques... La plupart de ces histoires ne sont pas encore parvenues à la connaissance du grand public, soit parce que les documents qui s'y réfèrent n'ont été que tout récemment déclassifiés ou découverts, soit parce qu'elles échappent à toute nomenclature et typologie historique.
    Une façon inédite d'éclairer les mille et une facettes de l'histoire, en passant par des chemins de traverse.

  • Frank Sinatra (1915-1988) n'a jamais tué personne et s'est toujours défendu de tout rapport avec la mafia ; pourtant les gangsters peuplèrent sa vie, tant professionnelle que privée. Il fut l'ami du parrain des parrains, Lucky Luciano, et l'ambassadeur des patrons de la pègre auprès du clan Kennedy.
    Bien loin de l'image policée que le crooner donnait à ses fans, il partageait beaucoup plus que les origines italiennes des mafieux ; il avait fait siens leurs codes, leurs moeurs, leur soif de pouvoir. Succès, fric, femmes et influence : seul un pacte avec le diable pouvait exaucer les désirs de "Big Frank". Avec des amis aussi susceptibles, le véritable talent de cet artiste en eaux troubles fut de rester en vie.
    C'est la premièer fois qu'un livre sur Sinatra explore ses relations avec la mafia de manière sérieuse, mais dans un style qui confère à une sombre réalité les accents d'un roman noir.

  • Hitler en culottes courtes, tendrement blotti entre les bras de sa maman. Kadhafi se déguisant en pirate. Staline écrivant des poèmes dans son cahier d'écolier. Derrière cette vision touchante, leur cruauté était-elle prévisible ? Comment sont-ils devenus des fous dangereux, des tyrans sanguinaires ? Véronique Chalmet retrace les anecdotes, les rencontres, la filiation et les fêlures qui ont façonné les personnalités les plus monstrueuses de l'Histoire.

    Véronique Chalmet est écrivain et journaliste spécialisée en criminologie et psychologie. Elle collabore depuis sa création à Ça M'Intéresse Histoire et depuis 1999 au mensuel Ça M'intéresse. Elle a déjà publié 11 livres.


  • Pas de demi-mesure. On maudit Violette Nozières ou on l'adore. Il faut se prononcer là-dessus, donner son sentiment, quitter les sentiers battus de la morale pour définir d'autres critères, comprendre ou condamner, se rattraper à quelques convictions, respecter le geste destructeur de l'ange vengeur ou lyncher l'immonde empoisonneuse.
    Le poison intrigue aussi. Du venin dans les veines de Violette, l'elixir de mort dans le verre de son géniteur. Un trépas convulsif, un passage vers l'au-delà envapé dans des délires obscènes. Le cadavre du père retrouvé à poil baignant dans le sang et la lie de son corps. La mère enveloppée dans ses voiles de veuve noire, prête à mordre sa propre chair, à faire couper la tête de sa fille pour qu'elle se taise à jamais.
    Cette biographie romanesque donne la parole à Violette Nozières, gamine blessée au destin d'exception, prostituée du Quartier latin et égérie surréaliste à la personnalité troublante, à la fois meurtrière et victime, dans le Paris décadent et chaotique des années folles.


  • Pour la première fois, les témoignages des vrais profilers et leurs relations ambivalentes avec les tueurs. Des vies entières consacrées à l'étude des monstres les plus sanguinaires du 20ème siècle. Un document saisissant.
    "Celui qui lutte contre les monstres doit veiller à ne pas le devenir lui-même. Et quand ton regard pénètre longtemps au fond de l'abîme, l'abîme, lui aussi, pénètre en toi. " Nietzsche , Par-delà le Bien et le Mal.
    Les monstres existent. Ils sont parmi nous, prêts à frapper. Cruels autant qu'imprévisibles, les prédateurs humains ressemblent au voisin, à l'ami, au passant qui se fond dans la foule. Leur apparence ordinaire ne trahit pratiquement jamais leur esprit malade.
    Certains ont décidé de consacrer leur vie à la traque des tueurs en série. Ils étaient médecins, journalistes, policiers... Un jour, leur route a croisé celle d'un meurtrier atypique, plus abominable que les autres : ils ont été confrontés au Mal à l'état pur. Un choc puis un engrenage irréversible a bouleversé leur destin.
    Comment devient-on capable de pénétrer et comprendre les plus terribles esprits criminels ? Faut-il avoir des prédispositions particulières, des facultés à la limite du parapsychique ?
    Pour le savoir, il faut passer derrière le miroir. Véronique Chalmet a franchi le pas. Elle est allée au devant des ces professionnels hors du commun. Ils lui ont raconté leurs parcours mais aussi la nécessaire et terrible intimité qu'ils ont entretenu avec leurs sujets d'étude.
    Un récit écrit à la façon d'un thriller qui met en scène des événements et des faits encore jamais exploités sous cet angle particulier : le point de vue du profiler. Ils ont rencontré Ted Bundy, John Gacy dit le clown tueur (qui a inspiré Stefen King pour son roman IL), Ed Kemper dit L'Ogre de Santa Cruz, Richard Manson... Ils parlent des affaires, de leurs difficultés à vivre le quotidien au contact de l'horreur, les remises en question, leur vie privée souvent anéantie, la peur et l'aliénation qui les guettent.
    Un document choc, unique en son genre, écrit par une spécialiste.
    Interview de Véronique Chalmet par JDavy pour Animusique.com : http://youtu.be/Bh2QNkkHGyg

  • Billie holiday

    Véronique Chalmet

    • Payot
    • 6 Janvier 2006

    En juillet 1959, dans la salle commune réservée aux « gens de couleur » d'un hôpital de New York, une femme se meurt. Son esprit s'envole alors que s'égrènent quelques notes de jazz. Chicago, Los Angeles, New York, Paris, des visages amis, d'autres personnes encore, qu'elle aurait voulu ne jamais connaître... Les images défilent tandis que s'enfuit sa vie - la vie de Billie Holiday.
    Véronique Chalmet nous raconte ici cette existence trop courte ave c le talent d'une romancière. Eleanora Holiday, née en 1915 à Baltimore et surnommée « Billie » en hommage à l'actrice Billie Dove, est confrontée dès sa plus tendre enfance à la violence et à la haine raciale. Sa mère, célibataire, la confie à des parents et part chercher du travail à New York. La fillette devient bonne à tout faire dans un bordel de Baltimore. Elle y est violée dans l'indifférence générale. Elle a treize ans lorsqu'elle rejoint sa mère, mais elle est arrêtée au bout de quelques jours parce qu'elle se prostitue. Elle sort de prison quatre mois plus tard et trouve un emploi de chanteuse payé au pourboire dans un beuglant miteux. Sa voix sensuelle aux accents parfois aigres est bientôt connue de la plupart des grands clubs new-yorkais.
    En 1935, elle enregistre avec Duke Ellington. Sous la houlette du manager de Louis Armstrong, Joe Glaser, elle signe bientôt ses propres albums, travaille avec Count Basie, Teddy Wilson et Benny Goodman, se produit dans les clubs les plus cotés de Chicago et de Los Angeles. On passe ses tubes à la radio - dont Gloomy Sunday, qui sera banni des ondes en 1941 pour avoir provoqué plusieurs suicides... C'est que l'existence de Billie est en parfaite adéquation avec ce qu'elle chante : le désespoir amoureux, l'erra nce, la solitude, l'alcool, la drogue. Bref, le « blues ». En 1947, d'ailleurs, elle est arrêtée pour usage de stupéfiants. Au début des années 1950, elle alterne contrats et cures de désintoxication. En 1954, elle fait une tournée en Europe, enregistre avec Count Basie et son orchestre, mais celle que le saxophoniste Lester Young appelle affectueusement « Lady Day » est usée par l'alcool et la drogue. En mai 1959, elle donne son dernier show au Phoenix Theater de New York. Quelques jours plus tard, elle est hospitalisée, probablement pour overdose. À quarante -quatre ans, Billie s'éteint doucement, toute seule, dans des conditions déplorables. Quelques années plus tôt elle a confié à Françoise Sagan : « Tu sais, je vais mourir bientôt à New York, entre deux flics. » Treize ans après sa mort, Diana Ross rendra hommage à Lady Day en l'incarnant dans un film, Lady sings the blues.

  • C'est aussi parce qu'elle avait un physique ingrat que peggy guggenheim (1898-1979) fut toute sa vie en quête de beauté absolue. Riche héritière d'un père disparu prématurément dans le naufrage du titanic, elle fut certes une grande prêtresse de l'art contemporain, mais surtout une provocatrice à la sensualité débridée dont la trajectoire turbulente croisa celle des génies de son temps, d'ernest hemingway à truman capote, de jean cocteau à salvador dali... Excentrique, sadomasochiste et bisexuelle, libertine impénitente et grande voyageuse, muse ratée mais collectionneuse visionnaire qui contribua à révéler les peintres mark rothko et jackson pollock, elle vécut sur un mode paroxystique et volontiers orgiaque, séduisant au passage max ernst, son second époux, mais aussi marcel duchamp, yves tanguy ou encore samuel beckett.

  • Fanatiques

    Véronique Chalmet

    • Prisma
    • 28 Mai 2015

    Après L'Enfance des Dictateurs, Véronique Chalmet nous dévoile de nouveau un aspect méconnu de l'Histoire. Elle raconte les obsessions et les parcours hors du commun de personnages devenus les icônes d'une véritable légende noire et dont la folie a infléchi le cours des événements de manière aussi définitive que radicale.
    Comment bascule-t-on dans l'idolâtrie au point d'agir en kamikaze, de renier ses origines, sa famille, pour ne plus donner à son existence qu'un seul objectif : accomplir l'acte tragique par lequel on désire ne plus faire qu'un avec son Dieu - voire avec la star qu'on admire?
    Y-a-il un terrain propice, une prédisposition psychologique ? Pourquoi vouloir à tout prix sacrifier sa vie à un idéal, une divinité - ou juste à une célébrité ?
    Dans le cas des leaders fanatiques, comment la force d'une idée qui se transforme en monomanie peut-elle entraîner des foules entières?
    Le lecteur découvre une galerie de huit portraits étonnants, du XVe siècle à l'époque récente avec une profusion d'anecdotes, donnant une idée très précise du contexte et des personnalités de Ravaillac, Heinrich Himmler, Mark Chapman.
    Des portraits écrits comme des romans, qui mettent en scène des événements et des faits dont l'aboutissement est toujours fatal.

  • Du XIe siècle à nos jours, l'auteur, Véronique Chalmet, lève le voile sur un aspect méconnu de l'Histoire : elle a mené l'enquête sur les obsessions et les parcours de huit personnages qui ont laissé une trace sanglante.

    Il n'existe pas un fanatisme, mais des fanatismes. Le mal prend des formes diverses selon les milieux et les époques. Comment bascule-ton dans l'idolâtrie au point d'agir en kamikaze ? Au point de renier ses origines, sa famille, pour ne plus donner à son existence qu'un seul objectif : accomplir l'acte tragique - et ne plus faire qu'un avec son dieu, voire la star qu'on admire.

    Rédigé suite à une recherche de plus d'un an dans des archives et documents de référence, ce livre-document offre à la fois le recul historique et l'analyse du « dérapage » fanatique, et permet de mieux cerner les tragédies qui bouleversent nos sociétés, comme l'actualité nous le rappelle malheureusement régulièrement.
    Le lecteur découvre une galerie de huit portraits avec une profusion d'anecdotes, donnant une idée très précise du contexte et de différentes personnalités, comme celles de Ravaillac, Heinrich Himmler ou encore Mark Chapman.  Des portraits écrits comme des romans, qui mettent en scène des événements et des faits dont l'aboutissement est toujours fatal.   

  • Installée à New York, Rebecca Volconte est grand reporter. Elle enquête sur le trafic d'organes en Chine. Elle rencontre Darwin, jeune journaliste américain d'origine chinoise, qui décide de se rendre sur place. Arrivé à Pékin, il parvient à s'introduire dans un hôpitalprison qui reçoit et livre chaque jour d'étranges cargaisons. De son côté, Rebecca fait la connaissance de Josef Farkas, artiste international adulé aux oeuvres controversées : des cadavres écorchés qu'il met en scène et expose. Entre le Brésil, les États-Unis et l'Asie du sud-est, Rebecca et Darwin vont devoir prendre tous les risques pour localiser la Fabrique, où Farkas pratique son art et entrepose ses « modèles ». D'où proviennent-ils ? L'artiste aux innombrables fidèles cache-t-il un prédateur ? Pour le découvrir, Rebecca va se rapprocher dangereusement d'un homme en tous points fascinant qui est peut-être à la tête du trafic le plus monstrueux jamais imaginé à l'échelle de la planète.

empty