Oxmo Puccino

  • Les réveilleurs de soleil Nouv.

    Depuis que le soleil ne se lève plus, la vie s'éteint à petit feu. Rosie craint pour la santé de son grand-père Edmond, qui pousse des quintes de toux à arracher des séquoias. Du haut de ses treize ans, elle décide de trouver un moyen de ramener le soleil et part sur son vélo Harley à sa recherche. Mais sa bonne volonté ne suffit pas. Après avoir échoué à convaincre Noé, l'homme le plus riche du monde, de l'aider, elle se lance dans une épopée qui lui fera croiser la route de Crépuscule, un paria au grand coeur, Aube, son ange gardien, Vénus, la femme la plus belle du monde, le fameux Famos, Ilra la magicienne et son mari le Chat Cinno, Momo le pêcheur, un sonneur de cloches et même des éléphants footballeurs.Mais qui va réussir à réveiller le soleil ?Dans ce premier roman lumineux, Oxmo Puccino s'empare de l'énergie de la jeunesse pour pointer l'urgence écologique, la vanité de la célébrité, le vertige des passions. Avec humour, poésie et tendresse, il nous offre surtout une histoire d'amour et d'amitié, une quête initiatique entre Le Petit Prince et Tim Burton.

  • Oxmo Puccino n'est pas par hasard surnommé le " Black Jacques Brel " par ses pairs. Il partage en effet avec son classique aîné un sens de la métaphore et de la poésie des marges, une écriture sensible qui rejette les excès du lyrisme pour préférer se concentrer sur l'émotion juste.Ce qui sépare les deux hommes, c'est leur voix. Si celle de Brel était souvent tendue ou écorchée, celle d'Oxmo Puccino se fait douce et ronde, comme une note de saxophone, pour emmener en douceur l'auditeur avec elle. Car ses mots sont autant d'histoires, de destins. Les vies qu'il croise entre les immeubles et dans ses propres épopées forment le matériau de contes de la tristesse et du rejet ordinaires ou d'incitations à l'espoir et à l'action.S'il fallait encore prouver que le hip hop peut receler des pépites textuelles, ce recueil en serait la meilleure pièce à conviction.
    "T'aurais changé, moi pas, ça tu le savais fortJe parle peu car les hommes ont souvent tortÉloigné de toi, bien sûr j'ai du chagrinCe témoignage une poignée de sable dont j'ai pleuré chaque grainça y est je me sens ridiculec'est nullement d'ta faute, ne brûle plus mes photosT'étais comme il faut, rien à jeter, parfaiteC'est que je, pour les longues distances, ne suis pas faitJ'ai choisi d'imaginer ce que nous aurions puPour ne jamais réaliser que nous ne rions plusSi on avait su ne plus se déchirerAurions-nous pu sauverCe qu'on a perdu"

  • 140 piles

    Oxmo Puccino

    En cent quarante signes pile, Oxmo Puccino s'adresse chaque jour à ses 200 000 followers, qu'il appelle ses flowers. Sous nos yeux se fabriquent les vers et le verbe d'un poète. D'une ville et d'un concert à l'autre, voici des haïkus digitaux ou des chargeurs d'énergie quotidiens, autant que le journal poétique d'un artiste lumineux, qui tweete comme une Jules Renard de son siècle.

  • Partez sur la route aux côtés de Oxmo Puccino et de son équipe à travers l'oeil de Pierre-Luc Jamain.
    Voici dix ans que "Ito" accompagne Oxmo Puccino sur scène. Durant la tournée de La Voix Lactée, en 2015, il s'est mué en reporter photo. Il nous fait découvrir de l'intérieur la vie d'une équipe de ville en ville, les métiers des artisans de l'ombre, ces instants figés dans l'attente du grand rendezvous, lorsque le noir éclaire la salle, que les premières notes résonnent, que la tension dans le public se fait sentir et que l'artiste entre en scène.
    Oxmo Puccino, l'auteur au coeur sur chaque phalange, aborde ce grand voyage sous le prisme de l'attente. Son livre est une ode à la patience, une parabole sur le rapport entre l'artiste d'aujourd'hui et le rythme effréné de la société dans laquelle nous vivons.

empty