La Nuit du bûcher

Traduit du HONGROIS par CATHERINE FAY

À propos

Rome, 1598. L'Inquisition svit contre les hrtiques. Enferms dans des cellules, affams, torturs, ces derniers reoivent la veille de leur excution sur le Campo dei Fiori la visite d'un inquisiteur pour les inciter se repentir et reconnatre publiquement leurs fautes.Venu prendre des leons d'Inquisition , un carme d'Avila demande suivre la dernire nuit d'un condamn. Malgr sept ans de prison et de tortures, celui-ci ne s'est jamais repenti. Son nom : Giordano Bruno. L'Espagnol assiste aux dernires exhortations, vaines, des inquisiteurs, et accompagne au petit matin le prisonnier au bcher. Saisi par la violence de cette exprience, il voit toutes ses certitudes vaciller...crit en 1974 Sándor Márai vit alors en Italie , ce roman autour de la figure de Giordano Bruno, o s'entremlent pass lointain et pass proche, rvle un aspect indit de l'oeuvre du grand crivain hongrois. Nourri de l'exprience de la guerre, du fascisme, et du stalinisme qui poussera Márai l'exil, il expose le regard lucide d'un homme sur l'idologie totalitaire, conue pour broyer la volont et la dignit humaines.


Rayons : Littérature > Romans & Nouvelles


  • Auteur(s)

    Sándor Márai

  • Traducteur

    CATHERINE FAY

  • Éditeur

    Albin Michel

  • Distributeur

    ePagine

  • Date de parution

    02/11/2015

  • Collection

    Les Grandes traductions

  • EAN

    9782226386380

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    272 Pages

  • Poids

    2 979 Ko

  • Diffuseur

    Adilibre

  • Entrepôt

    ePagine

  • Support principal

    ebook (ePub)

  • Version ePub

Aucune information sur l'accessibilité n'est disponible

Sándor Márai

Né en 1900 à Kassa, en Hongrie, Sándor Márai fait ses études à Leipzig, puis vit à Francfort, Berlin et Paris, avant de rentrer dans son pays où il devient, dans les années 30, un auteur adulé. Tombé dans l'oubli après 1948, date de son exil en Europe puis en Californie, il se suicide, à San Diego, en 1989.
Son oeuvre a été redécouverte dans les années 90. Le roman La Soeur, qui succède aux Braises, est le dernier que Márai publia en Hongrie, en 1946.

empty